Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Village

Dossier IA33006377 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations village
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Saint-Ciers-sur-Gironde
Adresse Commune : Anglade

Sur la carte de Masse de 1724, le bourg est composé de maisons et n´est traversé que par une seule voie de communication nord-sud. On retrouve la même configuration sur la carte de Belleyme levée entre 1761 et 1774. Sur le plan cadastral de 1828 figurent deux voies de communications, l´une nord-sud et un autre partant du centre bourg et allant vers l´est, les deux appelées "chemin du Bourg d´Anglade". Le cimetière est déjà transféré à l'écart de l'église, plus à l´est. L'examen du plan montre une organisation peu structurée de l'espace bâti, à la rencontre de plusieurs chemins et à proximité de l´église enclavée dans le tissu des habitations. La localité est à cette époque entourée de nombreuses vignes. Les quelques exemples de bâti ancien conservé montrent un habitat fait de petites maisons juxtaposées en rez-de-chaussée avec un simple surcroît, à l'arrière desquelles se développent des dépendances (chais, remises, étables...) sous un toit en appentis. Selon les dates portées relevées sur les façades et d'après l'analyse de la matrice cadastrale, la seconde moitié du 19e siècle est caractérisée par un renouvellement important du bâti privé. L'architecture publique a contribué également à ce renouvellement, avec le réaménagement de la mairie, la construction de l'ancienne école et la restauration de l'église. Les cartes postales du début du 20e siècle montrent la rue principale composée de maisons à étage contigües, mais également une boulangerie et la poste. La construction du temple dans les années 1890, et celle du nouveau groupe scolaire au début du 20e siècle, sur des terres agricoles vers le sud, ont amorcé l'extension de l'agglomération vers le sud, quand l'érection du monument aux morts vers 1920 a favorisé l´embellissement de la place face à l´église. Une salle des fêtes construite à proximité du groupe scolaire en 1922, a été remplacée vers 1960 par une nouveau bâtiment à l'entrée nord du village, contribuant ainsi au renforcement de l'armature publique dans l'environnement de la mairie. Le développement de l'agglomération est cependant resté modeste au cours du 20e siècle. Ce n'est que dans les années 2010 qu'un lotissement d'une vingtaine de maisons, appelé les "Bourgades", a couturé le tissu bâti vers le sud, alors que le réaménagement de la place à l'entrée nord du village a contribué à créer une nouvelle centralité autour de la mairie-poste et de la salle des fêtes rénovée.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 20e siècle
Principale : 1er quart 21e siècle

Situé à l´ouest de la commune, le village est implanté sur une faible éminence dominant depuis une altitude d'une quinzaine de mètres les secteurs de marais, au nord et à l'ouest, en bordure d'estuaire. La localité est divisée en deux axes nord-sud et ouest-est : la D. 135, ou route de l´Estuaire, part du nord et descend jusqu´à Saint-Androny au sud et la D.254, appelée route de Colardeau puis route du Petit Guilhem, part de l´ouest en direction d'Etauliers à l´est. Le centre bourg est localisé à proximité du carrefour des routes de l´Estuaire et du Colardeau. Il est composé de l´église donnant sur la place Saint-Martin, sur laquelle est érigé le monument aux morts, de la mairie, donnant sur la place principale, et de la salle des Fêtes. Au sud, la route des Tailleurs mène à un quartier neuf, probablement bâti au début des années 2000, dit "Les Bourgades". A l´est de la route de l´Estuaire se trouvent le cimetière et quelques maisons, secteur traversé par la route du Petit Guilhem. Les hameaux aux alentours tels que Coulon au nord et Gambillon au sud, où se trouve le temple protestant, se confondent avec le bourg, dû à l´agrandissement de ce dernier.

Murs calcaire pierre de taille
moellon enduit
Toit tuile creuse, tuile mécanique

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte des limites de Saintonge et de Guyenne, par Claude Masse, 1724.

    Bibliothèque municipale, Bordeaux : Fonds Delpit
  • Carte de Belleyme. Par Belleyme Pierre, 1723-1724 [Archives départementales de la Gironde, 2 Fi 1490].

  • Plan cadastral napoléonien, 1828.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 006
  • Plan du bourg d'Anglade, extrait du plan cadastral. 1833.

    Archives municipales, Anglade
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Riberolle Jennifer - Beschi Alain