Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Village

Dossier IA24004051 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations village
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Aubas

Un entablement orné d’une frise d’oves et de rais de cœur, des tegulae, des carreaux de terre cuite, une céramique sigillée et commune des Ier-IIe siècles, retrouvés autour et à proximité de l’église paroissiale, témoignent d’une occupation du site au moins depuis l’Antiquité.

L'occupation antique, le vocable de son église (Saint-Cyr) et la désinence latine du nom Aubas plaident en faveur d’une évangélisation précoce du territoire et de la création toute aussi précoce d’un lieu de culte, entre les Ve et VIIe siècles. Le suggère également la découverte, en 1904, autour du sanctuaire actuel, de sarcophages monolithes (couverts de tegulae ?) qui pourraient dater de ces siècles. Le chœur de l’église paroissiale remonte certainement à la fin du XIe ou au début du XIIe siècle ; la nef fut créée au cours du XIIe siècle. La présence de cet édifice indique l'établissement d'un bourg constitué autour de lui, mais aucun vestige de cette période n'a été découvert.

La mention la plus ancienne de la paroisse d’«Ambas » remonte au XIIIe siècle (pouillé de l’archiprêtré de Sarlatensis). En 1325, l’« iter » (route) de Montignac vers Beauregard passant par Aubas est mentionné pour la première fois. La paroisse a probablement connu un essor économique et démographique, suivant en cela le développement de Montignac. Mais les ravages de la guerre de Cent Ans ont dû être considérables : l’église est le seul édifice du bourg antérieur au XVe siècle.

Le plan cadastral ancien levé en 1813 révèle un village à l'habitat concentré autour de l'église. La très grande majorité des maisons actuelles datent des XVIIIe et XIXe siècles, y compris l'atelier du maréchal-ferrant (1740), la maison du curé de la paroisse Antoine Lassalle (bâtie entre 1813 et 1837) et le moulin sur la Vézère (refait en 1820). Une parcelle en pâtis située au nord-ouest du bourg est aménagée en place publique (vers 1813), prémices au développement de cette partie du bourg. Ces deux siècles sont une période prospère pour Aubas.

La crise du phylloxéra au cours du troisième quart du XIXe siècle, en mettant un terme à la viticulture dans la campagne environnante, a cependant entamé une longue période de déclin pour le bourg. La ligne de chemin de fer est abandonnée en 1956 car jugée peu rentable ; elle fut alors rachetée par la commune pour en faire la D45 ; une centrale électrique est aménagée sur l’ancien moulin en 1957.

Un regain de population se perçoit à partir du milieu des années 1970 et dès lors ne faiblit pas.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

Le village d'Aubas est situé au centre du territoire communal, sur les bords de la Vézère (rive gauche) à l'ouest et à proximité de la départementale D 45 à l'est. Il comprend un habitat essentiellement groupé autour de son église ; il est traversé par une route nord-sud.

La mairie, l'école et une zone pavillonnaire se sont développés au nord.

Références documentaires

Documents figurés
  • Recueil de cartes, plans et profils des ouvrages faits pour la navigation de diverses rivières de Guyenne, levés par M. Ferry dans la visite qu'il en a faite à la fin de l'année 1696. Avec des remarques & mémoires sur lesdits ouvrages. Dessin, encre et aquarelle, par François Ferry, 1696.

    Archives départementales de la Gironde : 3 JC 17
  • Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.

    Planche n° 23 (levée en 1768, publiée entre 1785 et 1789) Archives départementales de la Dordogne : 1 Fi 2 Dordogne 0013
  • Plan cadastral ancien de la commune d'Aubas, 1813.

    3 P 3P193, section C. Archives départementales de la Dordogne : 3 P 30186 à 30197
Bibliographie
  • GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).

    p. 7
  • TANET Chantal, HORDE Tristan. Dictionnaire des noms de lieux du Périgord. Périgueux : Fanlac, 2000.

    p. 33
  • FOURNIOUX, Bernard. Montignac au Moyen âge : histoire du peuplement et de l’occupation du sol. Périgueux : Bernard Fournioux, 2002.

    p. 13 et suiv.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Pagazani Xavier