Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Village de Saint-Christoly-Médoc

Dossier IA33007554 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations village
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Saint-Christoly-Médoc
Cadastre : 1831 D et E ; 2014 OF

L’implantation du village pourrait remonter à l’époque gallo-romaine comme le laissent supposer les quelques vestiges retrouvés près de l’église. Celle-ci, fondée autour du 12e siècle, aurait été accompagnée d’un monastère et de son cloître. S’il ne reste plus aujourd’hui aucune trace des bâtiments conventuels, deux absidioles du 12e siècle sont toutefois conservées.

Le bourg s’est constitué autour de son église, à proximité du chenal, et s’est organisé le long de la route menant à Lesparre, via Couquèques. Il comprend l’essentiel des constructions de la commune. A la fin du 18e siècle, l’abbé Baurein indique que « les habitants de cette paroisse sont presque tous réunis dans le bourg situé auprès de l’église ». Ils tirent l’essentiel de leurs revenus de la vigne. Le bourg réunit ainsi les logis et dépendances de nombreux domaines viticoles. Dans la seconde édition de Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite (1868), sur les 36 producteurs mentionnés, 28 sont établis dans le bourg.

A partir des années 1840, un port est aménagé dans le chenal, au droit du bourg.

Entre 1875 et 1890, des aménagements, réalisés sous le mandat du maire Lardilley avec le concours de l’architecte Edouard Bonnore, modifient l'aspect du village : reconstruction de l’église, déplacement du cimetière avec la création d’une place publique et alignement de la voie principale pour dégager les abords de la mairie.

Au début du 20e siècle, pour rendre hommage à ses habitants morts pendant la Première Guerre mondiale, la municipalité choisit le modèle d’une " République " dans le catalogue des Marbreries générales à Paris. Le monument est en place en 1922.

Par arrêté du 21 décembre 1925, les deux absidioles de l’église du 12e siècle sont inscrites au titre des Monuments historiques.

Au début des années 1980, le presbytère est converti en école primaire.

Période(s) Principale : Gallo-romain , (?)
Principale : 12e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Bonnore Jean-Édouard,
Jean-Édouard Bonnore (19/10/1820 - )

FERET Edouard, Statistique générale de la Gironde, Personnalités et notables girondins. De l’Antiquité à la fin du XIXe siècle, Bordeaux, 1889, p. 82 :

"BONNORE (Jean-Edouard)

Architecte, né à Lesparre (Gir.) le 19 octobre 1820. Élève de Jules Bouchet à Paris, sous le patronage de Visconti, archit. Fixé à Lesparre en 1852, architecte de l’arrondissement et de la ville de Lesparre, du lazaret de Trompeloup ; a été membre correspondant de la commission des monuments historiques de la Gironde. A fait édifier ou restaurer dans les arrondissements de Lesparre, de Blaye et de Libourne 24 églises dont 18 neuves ; ce sont celles de Lesparre, Carcans, Vendays, St-Vivien (les nefs, l’abside et le clocher, monument historique de 1re classe, vient d’être reconstruite, sous la direction de M. Bonnore, aux frais de l’Etat) ; Verdon, Talais, Grayan, Naujac, Ordonnac, Potensac, St-Girons, Pugnac, Saugon, Donnezac, St-Androny, St-Caprais, Néac, St-Christoly-de-Médoc (façade principale, monument historique). Nous pourrions énumérer plus de vingt mairies, écoles ou presbytères et un grand nombre de maisons bourgeoises ou châteaux parmi lesquels nous citerons : le château de Sipian, à Valeyrac (V. son dessin, tome II, p. 511) ; château du Port, à M. Eycart de Morin, à St-Vivien ; château de P. Bert, à Talais ; château Troussas, à M. Ph. Brannens, à Valeyrac. Citons encore le portail du cimetière de St-Estèphe et les plans d’un nouveau lazaret projeté à Padarnac, etc. Auteur de : Quatre vues pittoresques de la vieille église de Soulac, avec notice descriptive et hist., Bx, s. d., in-f°, 2pp. de texte et 4 lith."


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Le village est situé sur une légère hauteur, sur les bords de l'estuaire. Entouré de vignes, il est délimité au sud-ouest par l’embranchement des routes le reliant à Pauillac et à Lesparre, au nord-est par le port et le fleuve.

Relevant du modèle du village-rue, il est composé de maisons établies le long de la rue principale, selon un axe sud-ouest/nord-est. Le bâti s’organise en îlots, séparés par des ruelles.

Le cœur du village est formé par la place publique avec la mairie, l'église, l’école, le monument aux morts et le foyer rural.

De nombreux domaines viticoles sont installés dans le bourg : Château Servant-aîné, Château Saint-Christoly, Château Saint-Bonnet, Clos Manou, etc.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Délibération du conseil municipal relative au projet d'aménagement de la place publique, 8 mai 1858.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3048
  • Mandat de paiement à Elie Gautié, terrassier à Saint-Christoly, 21 décembre 1858.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3048
  • Délibération du conseil municipal autorisant les travaux pour construire une pièce à l'angle nord de la maison d'école des garçons, 3 juin 1870.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3046
  • Délibération du conseil municipal relative à l'approbation des travaux de la place publique, 28 décembre 1875.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3048
  • Cahier des charges de clôture de la place publique, 20 octobre 1876.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3048
  • Mandat de paiement à Beyran, entrepreneur, 13 janvier 1878.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3048
  • Mandat de paiement à Léon Geruzet, marbrier à Bordeaux, pour une plaque de marbre blanc, septembre 1878.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3048
  • Cahier des charges dressé par E. Bonnore, 6 juin 1888.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
  • Exposé et devis descriptif des travaux d'achèvement de la place publique, 9 février 1889.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
  • Mandat de paiement à Landreau pour la construction d'une grille en fer, clôture de la place, 13 juillet 1889.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
  • Mandat de paiement à Braquessac pour la construction de murs pour l'embellissement de la place publique, 10 septembre 1889.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
  • Arrêté préfectoral relatif au projet de modification d'alignement de la place publique, 16 janvier 1890.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3048
  • Approbation de la sous-préfecture de Lesparre de la modification de la place publique, 14 février 1890.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3048
  • Correspondance entre la municipalité et les Vicaires capitulaires relative à la désaffection d'une partie des dépendances du presbytère en vue de leur incorporation à la voie publique, 15 mars 1890.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3048
Documents figurés
  • "Plan du mur de soutennement des terres de la place de St-Christoly". Papier, encre couleur, par Godet (architecte), 20 juin 1849.

    Archives municipales, Saint-Christoly-Médoc
  • Plan parcellaire, modification du plan d'alignement de la place publique entre l'extrémité du mur du sieur Moreau et la façade de l'église. Papier, encre couleur, par Pouverreau (agent voyer), 21 novembre 1881.

    Archives municipales, Saint-Christoly-Médoc
  • Plan pour l'achèvement de la place publique avec les cotes de distances entre les arbres à planter. Papier, encre couleur, par J.A. Escarpit, 1889.

    Archives municipales, Saint-Christoly-Médoc
  • Photographies aériennes, par Michel Le Collen, 2e moitié 20e siècle.

    Archives départementales de la Gironde : Fonds Le Collen. 94 J
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline