Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Villa Teresa et Hôtel Sémiramis

Dossier IA33002169 inclus dans Ville d'Hiver d'Arcachon réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations dite villa Teresa et Hôtel Sémiramis
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Arcachon (commune)
Adresse Commune : Arcachon
Adresse : 4 allée Turenne , allée André Rebsomen
Cadastre : 2012 AH 285

La villa Teresa a été construite au début des années 1880 (vers 1882, 1884) pour un propriétaire anglais nommé Deleware-Lewis. L'attribution habituelle de la construction à l'architecte Jules de Miramont n'est pas étayée par des sources. L'auteur du décor du plafond de la salle à manger exécuté dans les toutes premières années du XXe siècle, est Jean Georges (peintre anversois. La villa est mentionnée pour la première fois sur le plan dressé par l'architecte Marcel Ormières en 1889. Elle a été ensuite acquise par l'entrepreneur Pierre Blavy. Elle a été un temps l'hôtel Sémiramis dont les propriétaires (acquéreurs en 1988) ont fait entièrement restaurer l'intérieur, puis a été vendue en copropriété. Une campagne photographique montre l'état des lieux (intérieur et extérieur) en 1978. Menacée de démolition après la mort de Blavy, elle avait alors été inscrite au titre des Monuments historiques le 13 mai 1980.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1884, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Blavy Pierre,
Pierre Blavy (1843 - 1928)

Pierre Blavy a été le principal entrepreneur associé aux architectes qui ont œuvré à Arcachon dans la deuxième moitié du 19e siècle et au début du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
habitant célèbre, attribution par source
Auteur : Georges Jean,
Jean Georges

Jean Georges est un peintre anversois.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, attribution par source

La villa comprend un sous-sol (moellon apparent), un rez-de-chaussée surélevé (accessible par un escalier extérieur menant à un porche), un étage carré et un étage de comble. Elle est composée de différents corps de bâtiments distingués par leur toiture. Le corps de bâtiment Nord-Ouest est couvert par un toit en pavillon (tuile en écaille). Un corps de bâtiment (élévation antérieure, Ouest) est comprend une travée. Il est couvert par un toit à deux pans (égouts retroussés, pignon couvert, charpente ouvragée sous le pignon). Le corps de bâtiment Sud-Est est couvert par un toit à longs pans (précédé par une terrasse).

Murs enduit
Toit tuile mécanique, tuile en écaille
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
toit à deux pans
Statut de la propriété propriété privée
Protections inscrit MH, 1980/05/13
Précisions sur la protection

Les façades et les toitures, ainsi que le vestibule avec l'escalier (cad. AH 35).

Références documentaires

Bibliographie
  • LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine : TU LER
  • CULOT Maurice. La ville d'hiver d'Arcachon. Paris : Institut Français d'Architecture, 1983.

    P. 198-201 (Ill.)
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand