Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Villa Saint-Yves

Dossier IA33001880 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations dite villa Saint-Yves
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Arcachon (commune)
Adresse Commune : Arcachon
Adresse : 285 boulevard de la Plage
Cadastre : 2012 AD 26

Une construction existe au début du 19e siècle. La villa Saint-Yves a été totalement transformée à partir de 1905 selon les plans de l'architecte Jean Arnaudin, associé à l'entrepreneur Pierre Blavy et au maître verrier bordelais Chauffrey, pour Jeanne Tricaud compagne du prince Auguste de Broglie-Revel. Le prince l'a vendu au fondateur de l'usine de munitions de Croix d'Hins, François Thévenot, en 1917. Le riche industriel a conservé 10 ans la villa, a fait agrandir et aménager le parc. A cette même période Thévenot avait fait construire la demeure et aménager le parc du domaine de Chavat à Podensac.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Dates 1905, daté par source
Auteur(s) Auteur : Arnaudin Jean,
Jean Arnaudin (1975 - 1931)

L'architecte bordelais Jean Arnaudin a ouvert une agence à Arcachon en 1898, où il a construit de nombreuses villas.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte,
Personnalité : Tricaud Jeanne, commanditaire, attribution par source
Auteur : Blavy Pierre,
Pierre Blavy (1843 - 1928)

Pierre Blavy a été le principal entrepreneur associé aux architectes qui ont œuvré à Arcachon dans la deuxième moitié du 19e siècle et au début du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Personnalité : Thévenot François,
François Thévenot

Commanditaire du domaine de Chavat à Podensac (33.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, attribution par source

La villa comprend un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble. Elle est couverte par un toit à longs pans et demi-croupe (tuile mécanique). L'élévation antérieure (vers le sud) présente une travée centrale avec pignon couvert (toit à deux pans, tuile mécanique, fermette débordante, égouts retroussés, charpente ouvragée sous le pignon). Cette travée centrale est précédée par une véranda. Une tour belvédère de plan carré domine la toiture. Elle est couverte par un toit en pavillon (tuile plate). La villa présente une terrasse sur l'élévation postérieure (Nord, vers la mer). Une grille en fer forgé ferme l'entrée vers le boulevard.

Murs enduit
Toit tuile mécanique, tuile plate
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
toit à deux pans
toit en pavillon
demi-croupe
Techniques ferronnerie
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COTTIN François, COTTIN Françoise. Le bassin d'Arcachon, à l'âge d'or des villas et des voiliers. Bordeaux : l'Horizon chimérique, 2003.

    P. 120 (Ill.)
Périodiques
  • BRISSONNEAU-STECK, Gilles : "Le prince et l'architecte, histoire de la villa Saint-Yves". Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 96, 2eme trimestre 1998.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand