Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Villa Saint-Étienne puis Grisélidis

Dossier IA33002014 inclus dans Ville d'Hiver d'Arcachon réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations dite villa Grisélidis
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Arcachon (commune)
Adresse Commune : Arcachon
Adresse : 11 avenue Rapp
Cadastre : 2012 AC 40

La villa est mentionnée pour la première fois sur le Plan-Guide de la Ville d'Hiver dressé par l'architecte Marcel Ormières en 1889, date probable de sa construction. Elle apparaît alors sous le nom de Saint-Thomas d'Aquin, avec pour voisine au sud-ouest, Saint-Étienne. Le plan établi par Marcel Ormières en 1896, montre 3 constructions dans une même parcelle. Une, au sud est nommée Grisélidis (anciennement Saint-Étienne), plus au nord Saint-Thomas d'Aquin et une troisième au nord-est, sans nom (numéro 9 actuel de l'avenue Rapp). La propriété Saint-Thomas d'Aquin est achetée cette année 1896 et réunie à la propriété Saint-Étienne, l'ensemble prend alors le nom de Grisélidis.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1889, daté par source

La villa comprend 1 rez-de-chaussée et 2 étages carrés couverts par un toit à longs pans (tuile mécanique). Des terrasses règnent devant les étages carrés au nord. Les encadrements des baies et les chaines d'angles reçoivent un décor de brique et pierre alternées. La clôture est composée d'une grille en fer forgé et d'un portail en fer forgé (initiales C et M) encadré par 2 piles en pierre et brique (nom de la villa inscrit sur les piles).

Murs enduit
Toit tuile mécanique
Étages rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
Techniques ferronnerie
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine : TU LER
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand