Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Villa ou Chalet Pereire

Dossier IA33002299 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations dite villa ou chalet Pereire
Parties constituantes non étudiées écurie, conciergerie
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Arcachon (commune)
Adresse Commune : Arcachon
Adresse : 55 boulevard de l' Océan

La villa Pereire (ou chalet Pereire) est construite vers 1863 pour le compte de la famille Pereire (Emile et Isaac Pereire sont banquiers et hommes d'affaires). Bien que les archives soient aujourd'hui manquantes, l'attribution de la construction à l'architecte Gustave Alaux, un des premiers concepteurs des villas de la ville d'Hiver, est vraisemblable. Le peintre Henri Maignan a fait des croquis de la villa en aout 1863. Une photographie d'Alphonse Terpereau en donne l'aspect vers 1865. La villa a été détruite en 1959. Les écuries ont été transformées en habitation.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1863, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Pereire Emile, commanditaire, attribution par source
Auteur : Alaux Gustave,
Gustave Alaux (1816 - 1882)

Jean-Paul Louis Gustave Alaux, né à Bordeaux le 29 novembre 1816 à Bordeaux, mort dans la même ville le 23 mars 1882 ; fils du peintre Jean-Paul, dit Gentil-Alaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par analyse stylistique

La villa était construite en brique avec pan bois apparent. Elle comprenait un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. Une terrasse au niveau du rez-de-chaussée surélevé entourait la villa (garde-corps en bois découpé). Un balcon régnait à l'étage sur les élévations latérales et en partie sur les élévations antérieures et postérieures. Le toit à longs pans, pignon couvert était décoré par un lambrequin. Le domaine possédait une conciergerie et des écuries.

Murs brique
pan de bois
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
États conservations détruit

Références documentaires

Bibliographie
  • CULOT Maurice. La ville d'hiver d'Arcachon. Paris : Institut Français d'Architecture, 1983.

    P. 146-149 (Ill.)
  • COTTIN François, COTTIN Françoise. Le bassin d'Arcachon, à l'âge d'or des villas et des voiliers. Bordeaux : l'Horizon chimérique, 2003.

    P. 124-125

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand