Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Villa gallo-romaine

Dossier IA33008344 réalisé en 2012

Fiche

Précision dénomination villa gallo-romaine
Dénominations villa
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Adresse Commune : Plassac
Cadastre : 2017 0B 56, 57, 1074

La villa gallo-romaine est un site archéologique de trois villæ successives. La première villa est une maison de campagne à la tête d’une exploitation agricole, bâtie entre 20 et 40 après J.-C. par un riche aristocrate romain dénommé Blattius, selon l'historiographie. La deuxième résidence est bâtie sur le précédent édifice dans les années 100-120 après J.-C. et le troisième et dernier état sont des constructions réalisées entre la fin du IVe siècle et le Ve siècle. Deux des particularités du site résident dans l’utilisation de plans de construction italiens et l’importance donnée à la façade sur le fleuve, faisant du site un lieu alliant exploitation agricole et villégiature.

Les premiers vestiges sont découverts au cours du 19e siècle mais c’est surtout entre 1962 et 1975 qu’ont lieux les fouilles et l’étude du site qui est classé monument historique par arrêté le 7 janvier 1975. L’intégralité des éléments trouvés lors des fouilles, comme les mosaïques antiques qui ornaient les pièces d’apparat de la villa, a été remis au Musée de la Villa gallo-romaine et est visible par le public. Ce musée, installé dans les anciennes dépendances du presbytère, est géré par l’association "Les amis du vieux Plassac".

En 1984, le site devient la propriété du Département de la Gironde qui assure la gestion et la préservation du site. Ainsi, dès 1989, une série d’études préliminaires dont un constat-état des lieux, une étude géologique et hydrogéologique, un diagnostic des mosaïques... sont réalisés. Tout au long des années 1990 et au début des années 2000 diverses campagnes de restaurations sont réalisées sur les pavements de mosaïque qui sont déposés.

En 2009, le Département entreprend, sous la conduite de l'architecte en chef des Monuments historiques Michel Goutal, d’importants travaux de consolidation des vestiges ainsi que la création de nouveaux accès, des passerelles de circulation, afin d’assurer la conservation et améliorer les conditions de visites. Les travaux sont achevés en 2014 avec la remise en place des mosaïques après restauration.

Période(s) Principale : 1ère moitié 1er siècle
Principale : 1er quart 2e siècle
Principale : 5e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle

Surplombant l’estuaire, le site archéologique est contigu à l’église paroissiale et occupe une terrasse aménagée à l’époque antique, sur une surface d’un hectare environ.

Murs calcaire moellon
petit appareil
États conservations vestiges
Techniques mosaïque
Statut de la propriété propriété du département, Le site appartient au conseil départemental de la Gironde depuis 1984.
Intérêt de l'œuvre site archéologique
Protections classé MH, 1975/01/07

Références documentaires

Documents figurés
  • Photographies aériennes, par Michel Le Collen, 2e moitié 20e siècle.

    Archives départementales de la Gironde : Fonds Le Collen. 94 J
Bibliographie
  • SION Hubert. Carte archéologique de la Gaule, Gironde. Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1994.

Liens web

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline