Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Villa Faust

Dossier IA33001989 inclus dans Ville d'Hiver d'Arcachon réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations dite villa Faust
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Arcachon (commune)
Adresse Commune : Arcachon
Adresse : 3 allée Faust
Cadastre : 2012 AC 168

La villa Faust (type chalet H) est construite selon les plans de l'architecte Gustave Alaux datés du 1er juin 1862 pour le compte de la Compagnie des Chemins de Fer du Midi. Le devis de l'entrepreneur Jean Monpermey est accepté par Paul Régnauld, ingénieur en chef de la Compagnie, le 9 avril 1864. La construction est réalisée cette même année ou l'année suivante. La villa est totalement transformée (état actuel) vers 1878 par l'architecte bordelais Alphonse Blaquière. Faust est un des personnages de l'opéra de Charles Gounod, comme Marguerite et Siebel, noms de villas voisines.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1864, daté par source
1878, daté par source
Auteur(s) Auteur : Alaux Gustave,
Gustave Alaux (1816 - 1882)

Jean-Paul Louis Gustave Alaux, né à Bordeaux le 29 novembre 1816 à Bordeaux, mort dans la même ville le 23 mars 1882 ; fils du peintre Jean-Paul, dit Gentil-Alaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte,
Auteur : Monpermey Jean,
Jean Monpermey

Jean Monpermey était entrepreneur à La Teste.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de maçonnerie,
Auteur : Blaquière Alphonse,
Alphonse Blaquière (1829 - 1899)

Fils d'Auguste Blaquière, architecte, et petit-fils de M. Laclotte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte,

Dans son état actuel, la villa comprend un sous-sol, 1 rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré et 1 étage de comble. La tourelle d'escalier originelle a été exhaussée et crénelée. Le corps de bâtiment (sud-ouest) comportant originellement un balcon formant galerie, a été surélevé et comprend un mur pignon à redents. Un escalier en pierre à une volée a remplacé un escalier en bois. Il mène à une galerie composée de 3 arcs cintrés soutenus par des colonnes. Un toit en pavillon (tuile en écaille) couvre un corps de bâtiment (ouest) contenant un escalier.

Murs enduit
Toit tuile mécanique, tuile en écaille
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
Escaliers escalier de distribution extérieur
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine : TU LER
  • CULOT Maurice. La ville d'hiver d'Arcachon. Paris : Institut Français d'Architecture, 1983.

    P. 162-163
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand