Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de soufre, dite usine Skawinski, aujourd'hui cuvier des Vignobles Lacombe

Dossier IA33007560 réalisé en 2014

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • puits
    • hangar agricole
    • logement
Appellations usine Skawinski
Destinations chai, cuvage
Parties constituantes non étudiées puits, hangar agricole, logement
Dénominations usine de soufre, usine de produits phytosanitaires
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Saint-Christoly-Médoc
Lieu-dit : le Port
Cadastre : 2014 F 411, 412

Aucune construction n'est présente à cet emplacement sur le plan cadastral de 1831. Dans la seconde moitié du 19e siècle, le terrain construit appartient à la famille Ricard qui le vend en 1882 à Jean Jules Gillet, minotier, et à son épouse Jeanne Martin (acte notarié chez Me Gué, 8 mai 1882). Ils y font construire une minoterie puis revendent à Edmond Adde en 1888 : "une usine de minoterie à vapeur, avec maison d’habitation, écurie, remise, hangars, cour et jardin, le tout en un tenant, occupant une superficie de 16 ares et situé au port de Saint-Christoly (Médoc), commune de ce nom, ensemble tout le matériel, les machines, outils, ustensiles et objets servant à l’exploitation de la dite usine et qui s’y trouvent actuellement" (acte du 8 août 1888 passé devant Me Roland et pour le prix de 35000 francs).

L'ensemble est apporté au capital de la Société créée entre MM. Skawinski, Adde et Caussade, le 7 novembre 1888, dite "Société médocaine", ayant pour objet la fabrication et le commerce des produits chimiques nécessaires pour la viticulture. Edmond Adde est alors propriétaire à Lesparre du domaine de Preuillac-la-Cardonne, Théophile Skawinski est régisseur au château Laujac à Bégadan et Emmanuel Caussade est négociant à Bordeaux. Si Edmond Adde apporte le foncier et Emmanuel Caussade le financement, Théophile Skawinski fournit les procédés et les formules pour la fabrication et la préparation des engrais, des soufres et des poudres. Il élabore notamment une poudre permettant de combattre à la fois le mildiou et l’oïdium. Le siège de la société est établi à Lesparre et l’usine dans les bâtiments de l’ancienne minoterie à Saint-Christoly.

En décembre 1888, la Société Médocaine fait l’acquisition d’une parcelle appartenant à la commune (11 ares) pour compléter le terrain déjà acquis. La commune cède d'autres terrains à la Société en 1891 et 1892. Selon l’entête illustrée d’un courrier daté 1891, l’usine se compose de plusieurs vaisseaux construits parallèlement les uns aux autres sur les bords de l'estuaire, avec une haute cheminée. Côté chenal, des voies ferrées de type Decauville permettaient le chargement des produits, au moyen d'un treuil, sur les bateaux amarrés.

En 1892, Emmanuel Caussade se retire de l'affaire. En 1896, l’usine est endommagée par un incendie. Théophile Skawinski achète un terrain à la commune au mois d'août afin de permettre la reconstruction de l'usine. En octobre, il rachète aussi la moitié de l'ensemble appartenant à Edmond Adde (acte du 24 octobre 1896 ; Me Paul Roland, notaire à Lesparre). Dès le mois de septembre, il avait sollicité l’architecte bordelais, Ernest Minvielle, pour dresser les plans d'une nouvelle "usine de produits chimiques agricoles". Ce dernier propose aussi en février 1897 les plans de bureaux et d'un logement de concierge, puis en décembre 1897 les plans d'un atelier de raffinage de soufre.

Les produits y sont fabriqués jusque dans les années 1950. Les bâtiments sont laissés à l’abandon jusqu’à la fin du 20e siècle.

Une photographie des bâtiments datant de 1974 indique que la cheminée circulaire en brique était alors encore en place ; elle a été détruite par la suite. En revanche les frontons en amortissement des façades nord-ouest et nord-est sont déjà arasés à cette époque.

Au cours des années 2000, les bâtiments sont convertis en cuvier pour la vinification du cru Château Haut-Canteloup (Vignobles Lacombe). Ils sont par ailleurs restaurés. Les anciens bureaux et le logement du concierge sont aménagés en habitation avec l’ajout d’une véranda.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1896, daté par source
Auteur(s) Auteur : Minvielle Ernest, architecte, attribution par source

Les bâtiments sont situés sur la rive droite du chenal formant le port et au bord de l'estuaire.

Le bâtiment principal construit en brique et pierre présente un plan en U. L'élévation nord-ouest, côté chenal, est marquée par le pignon de l'aile nord-est scandé de contreforts et ouvert d'une large triple-baie aveugle. Celle-ci est surmontée d'un phylactère portant le nom du propriétaire TH. SKAWINSKI. La partie centrale de l'élévation nord-ouest était dotée d'un fronton cintré en amortissement qui a été arasé. L'ensemble des façades est rythmé par la pierre de taille utilisée pour le solin des murs, les contreforts, les pilastres, les encadrements harpés des baies, les chaînages d’angle, les bandeaux et les corniches. Côté sud-est, l'élévation postérieure est composée des pignons des deux ailes en retour, délimitant au centre un espace aménagé en hangar agricole.

A l'intérieur, le bâtiment converti en cuvier abrite des cuves en béton et en inox.

Au sud-ouest se trouvent les anciens bureaux et logement du concierge transformés en habitation. Il s'agit d'un bâtiment en rez-de-chaussée surélevé, également construit en brique et pierre, couvert d'un toit à croupes en tuile creuse.

Au sud-est, un bâtiment abrite un hangar à machines.

Murs calcaire pierre de taille
brique
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
toit à deux pans noue
États conservations remanié
Techniques sculpture
Représentations phylactère, cercle
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Compléments documentaires

    AD Gironde. 3 E 59353. Usine Skawinski. Acte de vente d'une minoterie entre Gillet et Adde, 8 août 1888.

    "Ont comparu : Monsieur Jean Jules Gillet, propriétaire et minotier, et madame Jeanne Martin, sans profession, son épouse, qu’il autorise, demeurant ensemble au port de St-christoly, ayant demeuré à La Grange commune de St-Seurin de Cadourne. Lesquels agissant conjointement et solidairement entr’eux, ont vendu […].

    A monsieur Pierre Marie Edmond Adde, propriétaire demeurant sur son domaine de Preuillac-La-Cardonne, commune de Lesparre, section de St-Trélody, ici présent et acceptant :

    Un immeuble situé au dit lieu du Port, commune de St-Christoly, consistant en une maison d’habitation, une usine de minoterie, avec écurie, remise, hangars, cour et jardin, le tout attenant, occupant une superficie de seize ares et confrontant : du nord à un chemin longeant le chenal et séparant l’immeuble présentement vendu de la servitude du dit chenal, et de tous les autres côtés aux terrains communaux appartenant à la commune de St-Christoly, bornes entre deux. […] Dans la présente vente sont compris tout le matériel, les machines, outils, ustensiles et objet servant à l’exploitation de lad. usine de minoterie et principalement : Une machine à vapeur avec sa chaudière ; trois paires de meules ; un tasseur – des blutoirs ; des élévateurs et brouettes ; dessin d’Archimède ; deux bascules avec leurs poids ; une pompe et généralement tout ce qui sert actuellement à l’exploitation du moulin […].

    Origine de propriété : […] M. et Mme Gillet ont acquis l’emplacement de cet immeuble le 8 mai 1882 […] ; depuis cette acquisition, M. et Mme Gillet ont fait exécuter diverses constructions pour y installer l’usine de minoterie qui s’y trouve.

    AD Gironde. 3 E 59353. Usine Skawinski. Acte de société : « Société Médocaine », 7 novembre 1888.

    "1e : monsieur Marie Joseph Théophile Skawinski, viticulteur demeurant au château Laujac, commune de Bégadan ;

    2e : monsieur Pierre Marie Edmond Adde, propriétaire demeurant sur son domaine de Preuillac-La Cardonne, commune de Lesparre, secteur de St-Trélody ;

    3e : monsieur Bertrand Marie Guillaume Emmanuel Caussade, propriétaire demeurant à Bordeaux, rue Thiac, n°4 ;

    Lesquels ont fait et arrêté les conventions suivantes :

    Article premier : Il est formé par ces présentes entre les comparants une société en nom collectif ayant pour objet la fabrication et le commerce des produits chimiques nécessaires pour la viticulture.

    Article deuxième : La dénomination de cette société sera « Société Médocaine », et la raison sociale « Th. Skawinski, Adde et Caussade ».

    Article troisième : Le siège de la société sera à Lesparre, rue Jean-Jacques Rousseau n°72 ; il pourra être changé du consentement des associés […].

    Article sixième : […] Monsieur Adde apporte à la Société une usine de minoterie à vapeur, avec maison d’habitation, écurie, remise, hangars, cour et jardin, le tout en un seul tenant, occupant une superficie de seize ares et situé au port de Saint-Christoly (Médoc), commune de ce nom, ensemble tout le matériel, les machines, outils, ustensiles et objets servant à l’exploitation de lad. usine et qui s’y trouvent actuellement. […] Monsieur Skawinski apporte, en outre et gratuitement, à la Société les procédés et formules pour la fabrication et la préparation des engrais, souffres, poudres etc. […]

    Article septième : L’immeuble apporté à la Société par M. Adde et le matériel garnissant l’usine lui appartiennent pour avoir été acquis par lui de M. Jean Jules Gillet, propriétaire et minotier, et de madame Jeanne Martin, son épouse, demeurant ensemble au port, commune de Saint-Christoly, suivant contrant passé devant Me Roland, notaire soussigné, le huit août mil huit centre quatre vingt huit."

    AD Gironde. 2 O 3041. Usine Skawinski. Acte de vente de la commune de Saint-Christoly-Médoc d’un terrain à la société de commerce Th. Skawinski, Adde et Caussade. Me Paul Roland à Lespare, 28 et 24 décembre 1888.

    " [...] accepte par monsieur Pierre Marie Edmond Adde, propriétaire demeurant au château Preuillac La Cardonne, commune de Lesparre, ici présent, agissant comme étant l’un des membres de la dite maison de commerce ou société et comme ayant la gestion et la signature sociale.

    Une parcelle de terrain, de la contenance de onze ares, située au lieu du port, commune de Saint-Christoly, entourant au sud-ouest, au nord-ouest et au nord-est l’usine de minoterie et ses dépendances, que la dite maison de commerce ou de société possède au même lieu et dont la superficie est de seize ares."

    AD Gironde. 2 O 3041. Usine Skawinski. Délibération du conseil municipal relative à la vente d'un terrain au profit de M. Skawinski, 2 août 1896.

    "M. Skawinski demandant que la commune de St-Christoly lui vende le terrain communal compris sous le numéro 110 bis de la dernière amodiation, échu au sieur Bonneuil, et dont M. Skawinski a la jouissance. M. Skawinski expose que ce terrain lui serait nécessaire pour reconstruire l'usine qui a été détruite par un incendie. Le conseil municipal est d'avis de vendre."

    AD Gironde. 2 O 3041. Usine Skawinski. Délibération du conseil municipal relative à la vente de terrain au profit de M. Skawinski, 13 août 1896.

    "Vu la délibération du 2 août 1896 relative à la vente à M. Skawinski d'un terrain communal compris sous le numéro 110 bis de la dernière amodiation. Est d'avis que dans le plan des lieux qui va être dressé, la limite sud du terrain à vendre soit à une distance de cinq mètres de l'axe du chemin rural numéro 17 de St-Christoly à Castillon. La vente dont il s'agit étant faite dans le but de faciliter à M. Skawinski la reconstruction de l'usine, il est bien entendu que dans le cas où pour une raison quelconque, l'usine ne serait pas reconstruite, la vente quoique consentie deviendrait nulle de plein droit."

  • Transcriptions partielles, registre des hypothèques, AD Gironde

    -7 novembre 1888, acte de Société entre MM. Skawinski, Adde et Caussade, étude de Me Paul Roland.

    Il est formé par ces présentes entre les comparants une société en nom collectif ayant pour objet la fabrication et le commerce des produits chimiques nécessaires pour la viticulture.

    La dénomination de cette société sera « Société médocaine » et la raison sociale « Th. Skawinski, Adde et Caussade ».

    Le siège de la Société sera à Lesparre, rue Jean-Jacques Rousseau n°72 ; il pourra être changé du consentement des associés.

    La durée sera de 9 années entières et consécutives qui ont commencé à courir le 1er novembre présent mois et qui prendront fin à pareil jour de l’année 1897.

    Le capital social est fixé à la somme de 150000 francs. Il sera fourni par tiers par les trois associés soit 35000 francs chacun et augmenté s’il y a lieu au fur et à mesure des besoins de la Société.

    Monsieur Adde apporte à la Société une usine de minoterie à vapeur, avec maison d’habitation, écurie, remise, hangars, cour et jardin, le tout en un tenant, occupant une superficie de 16 ares et situé au port de Saint-Christoly (Médoc), commune de ce nom, ensemble tout le matériel, les machines, outils, ustensiles et objets servant à l’exploitation de la dite usine et qui s’y trouvent actuellement.Cet apport est d’une valeur de 35000 francs (…).

    MM. Skawinski et Caussade fournissent leur part de ce même capital en numéraire.

    M. Skawinski apporte en outre et gratuitement à la Société les procédés et formules pour la fabrication et la préparation des engrais, soufres, poudres, etc, et fera le dépôt légal de la marque de ces produits au nom de la Société qui aura le droit exclusif d’user de la dite marque (…).

    Il sera fait chaque année, dans le courant du mois de novembre un inventaire des biens et valeurs de la Société. Cet inventaire sera signé par chacun des associés auquel il sera remis un double en copie.Ancienne minoterie acquise par E. Adde de M. Jean Jules Gillet propriétaire et minotier et de Mme Jeanne Martin sans profession, son épouse demeurant ensemble au port commune de St Christoly, suivant contrat passé devant Me Roland le 8 août 1888. Cette acquisition a eu lieu moyennant le prix de 35000 francs.

    M. et Mme Gillet avaient acquis l’emplacement du dit immeuble et une partie des constructions de la famille Ricard, suivant contrat passé devant Me Gué, notaire à Vertheuil, le 8 mai 1882.

    -Modification de la société Th. Skawinski, Adde et Caussade, 22 mars 1892, Me Paul Roland, notaire à Lesparre.

    Ont comparu : M. Marie Joseph Théophile Skawinski, viticulteur et négociant, demeurant au château Laujac, commune de Bégadan ;

    M. Pierre Marie Edmond Adde, propriétaire et négociant demeurant sur son domaine de Preuillac-La-Cardonne, commune de Lesparre, section de St Trélody ;

    Et M. Bertrand Marie Guillaume Emmanuel Caussade, propriétaire et négociant demeurant à Bordeaux, rue Thiac, n°11 ;

    Aux termes d’un acte passé le 7 novembre 1888 devant Me Roland, notaire à Lesparre, les comparants ont formé entre eux une société en nom collectif ayant pour objet la fabrication et le commerce des produits chimiques nécessaires pour la viticulture sous la dénomination « Société Médocaine » et la raison sociale « Th. Skawinski, Adde et Caussade ». Le siège de la société a été fixé à Lesparre, rue Jean Jacques Rousseau n°72, avec faculté pour les associés de le changer de leur consentement commun, et sa durée à neuf années à partir du 1er novembre 1888 pour finir à pareil jour de l’année 1897.

    Le capital social a été fixé à 150000 francs, fournis et réalisé par les trois associés par tiers entre eux soit à concurrence de 35000 francs chacun.

    Cette société a fonctionné depuis le dit jour 1er novembre 1888, date de sa création.Cet exposé fait, M. Caussade, comparant, déclare et reconnaît par ces présentes qu’il s’est retiré et a cessé de faire partie de la dite société, du consentement de MM. Skawinski et Adde, ses deux associés, à partir de 5 mars courant.

    Par suite, M. Caussade est demeuré étranger à la dite société à partir du dit jour 5 mars et il a perdu à partir de la même date tous droits aux bénéfices et avantages qu’il pouvait en retirer (…).

    Cette société continuera par suite à exister entre MM. Skawinski et Adde seuls, jusqu’à l’expiration du temps fixé pour sa durée sous la même dénomination que précédemment « Société Médocaine » et sous la raison sociale « Th. Skawinski et Edm. Adde » et le siège social restera à Lesparre, cours Cassanet ( ?) n°2 bis où il a été transféré depuis deux ans environ (…)

    MM. Skawinski et Adde s’obligent solidairement à rembourser à M. Caussade, cette somme de 55000 francs dans un an et à lui en servir jusqu’à parfaite libération les intérêts au taux de 5% (…).

    -Vente Adde Skawinski, prix 5000 francs, 24 octobre 1896.

    Devant Me Paul Roland, notaire à Lesparre, a comparu : Pierre Marie Edmond Adde, propriétaire demeurant sur son domaine de Preuillac la Cardonne, commune de Lesparre, section de St Trélody

    Vend

    A M. Marie Joseph Théophile Skawinski propriétaire et négociant demeurant au Château Laujac commune de Bégadan

    La moitié qu’il possède indivisement avec l’acquéreur qui est propriétaire de l’autre moitié dans les biens meubles et immeubles ci-après désignés, savoir :

    1- Un terrain en nature d’emplacement sur partie duquel était construite l’usine de la Société Médocaine qui a été incendiée récemment. Ce terrain a une contenance de 61 ares 45 centiares ; il y existe les murs d’une maison et la cheminée de l’usine ; ce terrain confronte du nord-est à des terrains appartenant à la commune de St Christoly, fossé dépendant du dit immeuble au nord-ouest à un chemin public de 5 m de largeur, du sud-est à des terrains appartenant à la commune, fossé entre dépendant de l’immeuble que l’on désigne et du sud-ouest par avancement à des terrains appartenant à la dite commune et par retranchement à un fossé appartenant aussi à cette dernière ; contrat de vente passé le 28 janvier 1892 devant Me Roland.

    Il dépend de cet immeuble une prise d’eau sur la rive droite du chenal de St Christoly dont la concession temporaire a été faite à MM. Adde et Skawinski par arrêté de M. le Préfet de la Gironde en date du 15 février 1889.

    Jouissance au moyen des présentes à M. Skawinski réunissant à la moitié qu’il possède déjà dans les immeuble, débarcadère, machines et matériel l’autre moitié qu’il acquiert par les présentes sera, sera propriétaire du tout à compter d’aujourd’hui il paiera les impôts de l’immeuble compris dans la vente et les redevances dues pour les concessions faites par l’Etat (…)

    Origine de propriété :

    L’immeuble vendu appartient par moitié et indivisement à MM Adde et Skawinski en leur qualité de seuls membres de la Société en nom collectif qui existe à Lesparre sous la dénomination Société Médocaine et la raison sociale « Th. Skawinski et Edm. Adde » ayant pour objet la fabrication et le commerce des produits chimiques pour la viticulture, la dite société formée suivant acte passé le 7 novembre 1888 devant Me Roland, entre MM Skawinski et Adde et M. Bertrand Marie Guillaume Emmanuel Caussade, propriétaire négociant demeurant à Bordeaux rue Thiac n°11 sous la raison sociale Th. Skawinski, Adde et Caussade pour une durée de 9 ans à partir du 1er du dit mois de novembre et modifiée par suite de la retraite de M. Caussade de la dite Société suivant acte passé devant le même notaire le 22 mars 1892 aux termes duquel il a été convenu que la raison sociale serait dorénavant Th. Skawinski et Ed. Adde.

    La société Th. Skawinski et Edm. Adde étaient devenue propriétaire du dit immeuble ainsi qu’il va être expliqué : la partie nord-ouest du dit terrain soit une contenance de 16 ares a été vendue par la commune de St Christoly suivant contrat passé le 24 avril 1873 devant Me Chène ancien notaire à Lesparre à M. Pierre Ricard aîné propriétaire et forgeron demeurant à Pez commune de St Estèphe moyennant un prix de 1600 francs payé comptant (…).

    Le sieur Pierre Ricard est décédé depuis cette acquisition laissant pour seuls héritiers cinq enfants issus de son mariage avec la dame Jeanne Bérard qui lui a survécu (…). Mme veuve Ricard a fait donation à titre de partage anticipé à ses enfants (…)Vente devant Me Gué le 8 mai 1882 : vente des terrains sur lesquels il avait été construit une maison à M. Jean jules Gillet, propriétaire demeurant à la Grange commune de St Seurin de Cadourne pour 6000 francs.8 août 1888 : vente à M. Adde de l’immeuble sur lequel ils avaient fait édifier diverses constructions et installer une usine de minoterie ; pour 35000 francs.

    Adde apporte à la Société Médocaine créée le 7 novembre 1888 l’immeuble constituant le montant de son apport social. Cet immeuble comprenait alors une maison d’habitation, une usine avec diverses autres constructions, le tout aujourd’hui détruit par un incendie.La société Th Skawinski Adde et Caussade a fait depuis sa constitution diverses acquisitions qui vont être énoncées de terrains contigus à l’immeuble apporté par M. Adde. Elle a ainsi acquis de la commune de St Christoly : une parcelle de 11 ares apportée par M. Adde 24-28 décembre 1888 ; 8-14 avril 1891 une parcelle de terrain située au sud est de l’usine de la dite Société Médocaine ; 28 janvier 1892 terrain contenant une digue et un fossé entourant la dite usine des côtés nord-est et sud-est moyennant un prix de 216 francs 75 centimes.

    M. Caussade s’étant retiré de la société par acte du 22 mars 1892, il cède à ses deux co-associés tous ses droits sur l’actif social sans exception ; cette cession a été faite moyennant le prix de 55000 francs.

    Prix de la présente vente Adde à Skawinski : 5000 francs

Références documentaires

Documents d'archives
  • Acte de vente d'une minoterie entre Gillet et Adde, 8 août 1888.

    Archives départementales de la Gironde : 3 E 59353
  • Acte de société : « Société Médocaine », 7 novembre 1888.

    Archives départementales de la Gironde : 3 E 59353
  • Acte de vente par la commune de Saint-Christoly-Médoc d’un terrain à la société de commerce Th. Skawinski, Adde et Caussade. Me Paul Roland à Lesparre, 28 et 24 décembre 1888 .

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
  • Autorisation de la sous-préfecture à la vente d'une parcelle de terrain par la commune de Saint-Christoly à la "société Médocaine", 24 juillet 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
  • Acte de vente par la commune de Saint-Christoly-Médoc d’un terrain à M.M. Th. Skawinski, Adde et Caussade. Me Paul Roland à Lesparre, 8 et 14 août 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
  • Acte de vente par la commune de Saint-Christoly-Médoc d’un terrain à M.M. Th. Skawinski, Adde et Caussade. Me Paul Roland à Lesparre, 28 janvier 1892.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
  • Délibération du conseil municipal relative à la vente d'un terrain au profit de M. Skawinski, 2 août 1896.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
  • Délibération du conseil municipal relative à la vente de terrain au profit de M. Skawinski, 13 août 1896.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
  • Acte de vente d'un terrain par la commune de Saint-Christoly à M. Skawinski, 13 février 1897.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
Documents figurés
  • Entête du courrier de la société Médocaine au maire de Saint-Christoly-Médoc. Encre, papier, 16 mai 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3041
  • Construction d'une usine de produits chimiques agricoles. encre, calque, par Ernest Minvielle (architecte), 1896 - 1897.

    Archives municipales, Bordeaux : 150 S [fonds Minvielle] : rec. 232, Saint-Christoly-Médoc 2-34
Bibliographie
  • STEIMER Claire. "Les Skawinski, une dynastie de régisseurs au service de la modernisation des domaines viticoles en Médoc au XIXe siècle", La construction de la grande propriété viticole en France et en Europe, XVIe-XXe siècles, actes de colloque sous la direction de Marguerite Figeac-Monthus et Stéphanie Lachaud. Bordeaux : Féret, 2015.

  • STEIMER Claire. "De la Pologne au Médoc : les Skawinski, une dynastie de régisseurs au service de la modernisation des domaines viticoles au XIXe siècle". France-Pologne : Contacts, échanges culturels, représentations (fin XVIe-fin XIXe siècle). Paris, Honoré Champion Éditeur, 2016.

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline - Steimer Claire