Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy)

Tribune occidentale

Dossier IM40005201 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations tribune
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Poyartin
Emplacement dans l'édifice rez-de-chaussée du clocher, avant-nef

La tribune fait partie des aménagements réalisés vers la fin du XVIIe siècle au rez-de-chaussée de la tour-clocher, transformé en une sorte d'avant-nef après que le mur le séparant du vaisseau central eut été abattu. Son décor stuqué est probablement l’œuvre des mêmes artisans qui exécutèrent la niche des fonts baptismaux (réf. IM40005203), peut-être aussi la grande porte occidentale (réf. IM40005202). La frise d'acanthe à palmette médiane qui décore la traverse est proche de celle du portail de l'église de Caupenne (canton de Mugron), daté vers 1700.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle , (?)

La tribune, de plan droit, règne sur le mur occidental de la tour-clocher. Sa structure en calcaire, avec piédroits à bossages et pilastres plaqués (chapiteaux disparus), est entièrement revêtue de stuc ; toutes les moulures, baguettes et reliefs sont en stuc moulé et peint en blanc. Le garde-corps en chêne est composé de balustres tournés en double poire.

Catégories taille de pierre, gypserie, sculpture, menuiserie
Structures plan, rectangulaire élévation, droit
Matériaux calcaire, structure
stuc, décor, décor en bas relief, décor rapporté, moulé, peint
chêne, mouluré, tourné
Mesures h : 238.0
la : 550.0
Iconographies ornementation, bossage, pilastre, rinceau, feuille d'acanthe
Précision représentations

Sur les piédroits à bossages sont plaqués des pilastres (qui comportaient sans doute des chapiteaux ioniques). La longue traverse entre les piédroits est ornée d'une frise en stuc de rinceaux d'acanthe avec palmette médiane.

États conservations mauvais état
manque
Précision état de conservation

Le calcaire des pilastres est rongé et pulvérulent ; il manque les chapiteaux rapportés (sans doute ioniques) des pilastres, dont les mortaises de fixation sont visibles, ainsi que la partie gauche de la moulure inférieure de la traverse.

Inscrite avec l'édifice.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit au titre immeuble, 1998/01/13

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie de Poyartin par l'abbé Vincent Foix, s.d.

    Archives départementales des Landes : 2 F 966-2
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe