Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tour du Château Pomys

Dossier IA33008639 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations tour
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographies Gironde la
Adresse Commune : Saint-Estèphe
Lieu-dit : Pomys
Cadastre : 2015 OD 94

La tour figure sur le plan du domaine de Pomys dressé en 1886. Le traitement des jambes à bossage adouci est identique à celui des deux pavillons construits dans le jardin de Pomys par Louis Gaspard d'Estournel en 1849. Par ailleurs, la frise crénelée qui couronne la tour est similaire à celle qui se situe au-dessus de la porte centrale du cuvier de Cos d'Estournel : la comparaison entre les deux permet d'ailleurs de remarquer que les amortissements en pommes de pin ont disparu.

L'édition de l'ouvrage de Cocks et Féret de 1969 illustre la tour, emblème du "Château La Tour-de-Marbuzet" appartenant à Mme Béneteau et produisant 30 tonneaux. Il est indiqué qu'il s'agit d'un vignoble acheté au Château Pomys et reconstitué par M. Isidore Seurin, pépiniériste à Marbuzet. D'autres parcelles situées sur le plateau de Marbuzet proviennent des anciennes propriétés de la famille Mathé-Seurin.

Les dates inscrites sur la tour indiquent la date présumée - mais erronée - de la construction (1815) et celle du rachat du vignoble et de la tour par Henri Duboscq (1981), propriétaire du Château Haut Marbuzet. Il y a également apposé ses initiales reprenant le chiffre d'Henri II (comme au Château La Haye).

La tour servait probablement d'abri pour les ouvriers viticoles et peut-être de belvédère.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates 1815, porte la date
1981, porte la date

La tour se situe dans les vignes au sud-est du château Pomys. Elle présente un plan original, octogonal à redents. Les arêtes sont soulignées par des jambes à bossage adouci (angles arrondis).

La partie inférieure est percée d'une porte, surmontée d'une table décorative portant le chiffre HD et les dates 1815 et 1981.

Un tore puis un bandeau mouluré délimitent un registre intermédiaire également orné de tables décoratives, ornées de couronne de laurier avec ruban ou de pampres de vignes.

Le niveau supérieur est percé de fenêtres sur les quatre faces principales de la tour présentant un chambranle mouluré et un couronnement à la façon d'un dais de lambrequins avec bouillon de feuillage en amortissement.

Un frise de fleurs inscrites dans des cercles, une corniche débordante et un couronnement de merlons festonnés forment la partie supérieure de l'édicule.

Murs calcaire pierre de taille bossage
moyen appareil
Étages 1 étage carré
Couvrements
Techniques sculpture
Représentations couronne végétale, fleur, vigne, monogramme
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1969 (12e édition).

    p. 414-415
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire