Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tombeau du révérend Merton Smith

Dossier IA64002654 inclus dans Station thermale des Eaux-Bonnes réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Tombeau du révérend Merton Smith
Dénominations tombeau
Aire d'étude et canton Pyrénées-Atlantiques
Adresse Commune : Eaux-Bonnes
Lieu-dit : Cimetière
Adresse : Route d' Aas
Cadastre : 2018 AC 80

Témoignant indirectement de l'activité thermale locale, ce tombeau était celui d'un villégiateur anglais protestant venu séjourner aux Eaux-Bonnes. L'infortuné fut victime d'une mésaventure tragique illustrant les dangers de la montagne et ayant alimenté la presse locale durant près de deux ans. Il s'agit de l'une des rares sépultures protestantes identifiées au cimetière des Eaux-Bonnes avec le tombeau du révérend William Brown.

En août 1883, le révérend Merton Smith, vicaire de Plympton St. Mary dans le comté du Devonshire depuis 1872, et son beau-frère, le révérend John Murray, effectuaient leur séjour annuel d'un mois dans la station. Le premier quitta les Eaux-Bonnes le 8 août à 3 heures de l'après-midi afin de déambuler jusqu'aux Eaux-Chaudes par la Promenade horizontale, mais il ne revint jamais et fut porté disparu. Malgré les intenses recherches menées immédiatement par la population, en concertation avec le vice-consul de Bayonne, et l'arrivée de ses frères, il demeura introuvable, suscitant les plus folles spéculations - le disant en fuite ou emprisonné par une communauté religieuse - sur son devenir. Les presses locales et britanniques, notamment le Courrier d'Eaux-Bonnes et The Times from London, relayèrent abondamment cette disparition et le déroulement des recherches, dont la question avait été portée au Parlement de Londres dès le mois d'août 1883. Son corps, identifié grâce à sa montre et à son mouchoir, ne fut retrouvé que 22 mois plus tard par un bucheron, levant ainsi le mystère : l'enquête conclut qu'il avait fait une chute dans un précipice et que l'accident l'avait vraisemblablement tué sur le coup.

Le 4 juin 1885, sa dépouille fut inhumée dans le carré protestant du cimetière des Eaux-Bonnes, situé près du village d'Aas sur la montagne Verte, sur un versant faisant face à la station thermale. Les similitudes avec la tombe voisine du révérend William Brown laissent supposer un même commanditaire, probablement l’Église Réformée locale, ou, du moins, la communauté protestante. Les archives textuelles et iconographiques ne contiennent aucune information plus précise sur la réalisation de cette sépulture, dont la concession a été récemment reprise en raison de son état d'abandon.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1885, daté par source

Implanté dans le carré protestant du cimetière des Eaux-Bonnes, près du bourg d'Aas, ce tombeau est constitué d'une pierre tombale en marbre d'Arudy et entouré d'une élégante grille en fer forgé. L'épitaphe est gravée dans la pierre, contrairement à la tombe voisine où les inscriptions d'usage sont constituées de lettrage en fer, mais elle a été effacée par l'usure du temps et s'avère quasiment illisible.

Murs calcaire pierre de taille
fer
États conservations menacé
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Périodiques
  • Courrier d'Eaux-Bonnes, 23 août 1883.

    P. 1.
  • The Times from London, Wednesday, August 15, 1883.

    P. 8.
  • Courrier d'Eaux-Bonnes, 4 juin 1885.

    P. 1.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Université de Pau et des Pays de l'Adour - Delpech Viviane