Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tombeau du général Montenard

Dossier IM40004627 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations tombeau
Appellations du général Montenard
Aire d'étude et canton Dax sud
Adresse Commune : Saint-Pandelon
Emplacement dans l'édifice cimetière (non étudié), carré sud-est

Le général Montenard a fait l'objet d'une étude biographique par Jean-Luc Larrère en 1992 (doc. 01). Joseph Auguste Pierre Montenard, dit de Montenard (Toulon 1797 - Bordeaux 1879), très tôt engagé dans l'armée, fit une brillante carrière jusqu'à devenir colonel (1850), puis général de brigade (1855). Il se distingua en particulier lors des journées parisiennes de juin 1848, à la défense des États pontificaux en 1849-1850 et au cours de la guerre de Crimée en 1855. Commandant de la subdivision des Basses-Pyrénées et des Landes depuis janvier 1856, il devait accueillir Napoléon III et Eugénie à Bayonne en septembre 1859. Marié en septembre 1828 à Marie-Anne Émilie Ducros de Bellepeyre (1806-1871), fille aînée du maire de Saint-Pandelon et propriétaire de l'ancien château épiscopal, Montenard remplit un rôle important dans la vie de la commune, dont il fut à son tour le maire de 1865 à 1871. Il fit don à l'église du bourg, en septembre 1850, de la relique de sainte Mérentine (Emerentienne) reçue l'année précédente du pape Pie IX en remerciement de ses services. Impliqué en 1870 dans une affaire de faux testament, il fut mis à la retraite, déchu de ses titres et fonctions et emprisonné un an à Mont-de-Marsan. Mort à Bordeaux le 24 février 1879 (et non le 26 comme le mentionne son épitaphe), il est inhumé à Saint-Pandelon dans un tombeau offert (selon J. Subes) par une souscription d'anciens soldats de Crimée. Le boulet de canon qui en orne la face porte la date du 8 septembre 1855, jour de la prise de Malakoff par les Français, qui mit fin au siège de Sébastopol : Montenard y commandait la première brigade de la deuxième division du corps d'armée de réserve sous les ordres du général Aurelles de Paladines.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1879, daté par source

Le tombeau est composé d'un sarcophage avec couvercle en bâtière, adossé à une stèle à volutes, elle-même amortie d'une croix latine ; entourant la tombe (sauf sa face postérieure), sept bornes en pierre, de plan carré, reliées par des chaînes en fonte ; sur la borne axiale, devant le sarcophage, est scellé un boulet de canon ; le décor sculpté sur la face de la stèle est en relief dans la masse. L'Union nationale des Combattants des Landes a récemment apposé sur la tombe un relief commémoratif en régule (casque, palme, feuilles de chêne, grappes de raisin, pommes de pin).

Catégories taille de pierre, fonderie
Structures plan, rectangulaire élévation, droit
Matériaux calcaire, mouluré, décor en relief, décor dans la masse
fonte de fer
Précision dimensions

Dimensions approximatives : h = 260 (avec la croix) ; la = 300.

Iconographies croix
ornementation, guirlande, boule
Précision représentations

Sur la face de la stèle, sculptée en relief, une guirlande funéraire (immortelles) entourant deux épées croisées en sautoir ; au sommet de la stèle, une croix latine aux extrémités "en as de pique", le montant et la traverse sculptés d'une fine croix constituée de pointes de lance ; boule au sommet des six bornes latérales de la clôture.

Inscriptions & marques épitaphe, gravé, partiellement illisible
inscription, gravé
Précision inscriptions

Épitaphe en huit lignes sur le couvercle du sarcophage (presque entièrement effacée) : [...] MONTENARD [...] / DECEDE LE 26 (sic) FEVRIER 1879 / A L'AGE DE [...] / BON ET GEN[EREUX ?] [...] / RELIGI[...] / [...] ENNEMIS (?) [...] / PRIEZ POUR LUI. Inscription gravée sur la face de la borne portant le boulet de canon : SEBASTOPOL / 8 7bre / 1855.

États conservations mauvais état
Précision état de conservation

Les plaques constituant le sarcophage sont en voie de désolidarisation ; mousses et lichens sur le sarcophage ; épitaphe usée ; borne avant droite de la clôture brisée au sommet ; chaînes de la clôture rouillées.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Périodiques
  • LARRÈRE Jean-Luc. "Le général Montenard à Saint-Pandelon". Bulletin de la Société de Borda, Dax, 1992.

    p. 447-460
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe