Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Cimetière

Tombeau des familles Moreau de Bellaing et de Rémond de Montmort

Dossier IM40005191 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations tombeau
Appellations des familles Moreau de Bellaing et de Rémond de Montmort
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Poyanne
Emplacement dans l'édifice extrémité nord de l'allée tranversale

Cet enclos funéraire regroupe les tombes de la famille Moreau de Bellaing et de la famille alliée de Rémond de Montmort. En 1834, Léopold Moreau de Bellaing (mort en 1876), officier légitimiste originaire du Hainaut, créé baron par Louis XVIII en février 1821 et propriétaire du château de Gyé-sur-Seine (dans l'Aube), acheta le château de Poyanne à Augustin-Élie de Talleyrand-Périgord, prince de Chalais et duc de Périgord, dernier héritier des anciens marquis de Poyanne. Le baron de Bellaing et sa femme, née Josèphe-Armande-Geneviève-Françoise de Rémond de Montmort du Dognon (1793-1868), y résidèrent épisodiquement jusqu'à la mort de cette dernière. Devenu veuf, Léopold de Bellaing revendit la demeure en mai 1869 au supérieur général de la Compagnie de Jésus afin d'y loger les jésuites espagnols chassés de leur pays par la Révolution de 1868 (voir réf. IM40005192).

Dès le mois d'octobre 1841, le baron de Bellaing demandait à la fabrique de Poyanne l'autorisation "de placer à perpétuité une pierre sépulcrale" sur la tombe de sa belle-mère, la comtesse de Montmort du Dognon, née Marie-Marc de Pechpeyrou Comminges de Guitaut (1761-1838), morte au château de Poyanne trois ans plus tôt. Ce tombeau, érigé dans le cimetière de l'ancienne église Saint-Jean-Baptiste, au lieu-dit Salles, fut déplacé par la suite au nouveau cimetière communal créé en 1851. Il occupe la partie gauche de l'enclos actuel, en pendant d'un sarcophage identique, anépigraphe, qui est sans doute celui du mari de la comtesse, Armand de Rémond de Montmort, comte du Dognon (10.3.1755 - 25.4.1818), ancien mestre de camp de cavalerie et premier aide de camp du maréchal de Broglie à l'armée des Princes - à noter toutefois qu'une sœur de Léopold de Bellaing, Hedwige-Josèphe, veuve de Jacques-André-Nicolas-Antoine Mariane, fut également inhumée à Poyanne en juillet 1855 sur requête de son frère. Le grand sarcophage central fut certainement construit peu après l'ouverture du nouveau cimetière le 22 juillet 1851. La croix sommitale en fonte de fer, de hauteur assez disproportionnée, est certainement la "croix en fer pour servir de croix paroissiale en remplacement de l'ancienne qui tombe en ruine", que M. de Bellaing s'était engagé à ériger sur la tombe de la comtesse de Montmort à l'ancien cimetière de Salles, comme condition de l'autorisation obtenue en octobre 1841.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1841, daté par source
1851, daté par source

L'enclos funéraire, adossé au nord au mur du cimetière, est délimité par une plate-bande en pierre sur laquelle est scellée une clôture en fer forgé, avec portillon sur la face sud. Au centre de l'enclos se dresse le sarcophage principal, sur un degré maçonné composé de trois marches à angles coupés ; d'élévation trapézoïdale, il comporte une base moulurée en doucine, deux pieds en piédouche, un couvercle mouluré en quart-de-rond et des retours latéraux aux extrémités en cavet renversé ; la couvercle est couronné d'une grande croix en fonte flanquée de statuettes du même matériau. De part et d'autre du tombeau principal sont disposés deux sarcophages jumeaux en calcaire, au couvercle en bâtière cantonnés d'acrotères ; une plaque en bronze gravée d'une épitaphe est fixée sur la face du sarcophage de gauche ; le sarcophage de droite est anépigraphe.

Catégories taille de pierre, ferronnerie, fonderie, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, trapézoïdal
Matériaux calcaire, mouluré
fer, forgé
fonte de fer, fondu
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies Christ en croix, globe, serpe, serpent, pomme
agenouillé, ange, lys
croix, gloire, rayons lumineux, étoile, Vierge à l'Enfant, calice, étole, encensoir, torche
ornementation, table rentrante
Précision représentations

Le grand sarcophage central, dont les retours latéraux sont ornés de tables rentrantes, est couronné d'une haute croix en fonte sur socle mouluré en cavet renversé ; le Christ crucifié est représenté vivant, les yeux levés au ciel, les pieds cloués l'un à côté de l'autre et reposant sur le suppedaneum ; la base de la croix est constituée par un globe sur lequel est posée la pomme du Péché originel ; le serpent de la Faute s’enroule autour du montant de la croix. Deux statuettes d'ange agenouillé tenant une branche de lys, également en fonte, étaient posées de part et d'autre de la croix (une seule subsiste).

Chacun des sarcophages latéraux est sommé à la tête d'une croix ajourée en fonte. Celle du sarcophage de gauche, aux bras garnis intérieurement de tiges fleuries, est ornée d'une gloire rayonnante à la croisée et d'étoiles en médaillon aux extrémités. Celle du sarcophage de droite présente un abondant décor symbolique : Vierge à l'Enfant au sommet du montant, calice, hostie et étole à la croisée, torches funéraires sur la traverse, encensoir sur la partie inférieure du montant, roses, grappes de raisin et feuilles de vigne sur le montant et la traverse.

Inscriptions & marques épitaphe, gravé, partiellement illisible
Précision inscriptions

Épitaphe (gravée sur le côté gauche du sarcophage central) : FAMILLE DE MONTMORT ET DE BELLAING / - / ARMAND Cte DE MONTMORT DU DOGNON 25 AVRIL 1818 / ET MARIE-MARC DE COMMINGE (sic) DE GUITAUT / SON EPOUSE 5 AVRIL (sic) 1838. / CAMILLE DE BOURNONVILLE [5 ?] NOVEMBRE 1845 / [ligne illisible] / [ligne illisible] 1851 [?] / JOSEPHE ARMAND DE MONTMORT / EPOUSE DE BELLAING 9 FEVRIER 1868 / LEOPOLD DE BELLAING 22 JUIN 1876.

Épitaphe (gravée sur une plaque de métal fixée sur la face du sarcophage de gauche) : ICI REPOSE / la dame Marie, Marc Comtesse de Comminges-Guitaut, veuve de Mr / le Comte Armand de MONTMORT, ancien officier des gardes / du Corps du Roi Louis XVI. elle étoit née au château / d'Epoisses en Bourgogne, le 25 Xre 1761. et est décédée / au château de Poyanne, le 5 7bre 1838, administrée des / Sacrements de notre mère la Ste Église / DE PROFUNDIS.

États conservations mauvais état
manque
Précision état de conservation

Plusieurs plaques de pierre sont descellées, les degrés du sarcophage central en mauvais état, les éléments métalliques (croix, statuettes) rouillés. L'une des deux statuettes d'anges orants, encore en place en 1991, a disparu avant 2013.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Extraits du registre du conseil de fabrique de Poyanne (1810-1840) concernant une fondation faite à la fabrique par Mme de Bellaing à la mémoire de ses parents, 6 août 1839 et 26 janvier 1840

    Extraits du registre du conseil de fabrique de Poyanne (1810-1840) concernant une fondation faite à la fabrique par Mme de Bellaing à la mémoire de ses parents, 6 août 1839 et 26 janvier 1840.

    Séance du 6 août 1839. / Fondation à desservir dans l’Église de Poyanne. / Par devant Me Hippolyte Lejeune, et son collègue, notaires à Paris, soussignés, a comparu Mad.e Josèphe Armande Geneviève Françoise de Rémond de Montmort du Dognon, épouse de Mr Marie Léopold Joseph Moreau de Bellaing, chevalier, la d. d.e autorisée de son mari, ici présent : Mr d. f. et d.e de Bellaing, docimiciliés à Bellaing, arrondissement de Valenciennes (Nord) et résidant ordinairement à Poyanne, canton de Montfort, arrondissement de Dax, département des Landes, étant présentement à Paris, logés rue Caumartin N° 14, laquelle a par ces présentes déclaré faire donation entre vifs et irrévocable, au profit de la fabrique de l'église de la dite commune de Poyanne, diocèse d'Aire, département des Landes : sçavoir : 1° d'une rente annuelle de sept francs [...]. 2° d'une rente annuelle de vingt francs [...]. 3° Et de neuf francs de rente annuelle [...] En tout trente six francs / Pour la d. fabrique jouir faire & disposer des dites rentes & portions de rente en toute propriété et jouissance à dater du vingt-deux juin mil huit cent trente neuf. / Cette donation est ainsi faite par Mad.e de Bellaingc née de Montmort aux charges, clauses & conditions suivantes : / 1° Que le cinq de chaque mois à partir du jour où cette donation aura été autorisée par ordonnance royale, il sera célébré dans l'église de Poyanne une messe basse en mémoire et pour le repos de l'âme de Mad.e Marie-Marc Pechpeyrou Comminge de Guitaut décédée veuve de Mr le Comte Armand Rémond de Montmort du Dognon, et de celle de mon dit sieur le comte Armand Rémond de Montmort du Dognon, les susnommés père & mère de Mad.e de Bellaing. / 2° Que cette rente totale de trente six francs sera donnée chaque année en entier au desservant de la paroisse de Poyanne chargé de célébrer cette messe. / 3° Et que si dans la suite, par incurie de la fabrique ou par des motifs qu'il est impossible de prévoir aujourd'hui, cette rente totale de trente six francs venait à être perdue en tout ou en partie par la fabrique de Poyanne, cette fabrique n'en serait pas moins tenue de faire célébrer les messes dont il vient d'être question et de payer à qui de droit ce qui serait dû à raison de la célébration des dites messes [...].

    Séance du 26 janvier 1840. / Modification à la donation par Mad.e de Bellaing à la Fabrique de l’Église de Poyanne. / Et le huit janvier Mil huit-cent quarante, par devant Me Charles François Bourbonne, notaire à Bar-sur-Seine, soussigné, substituant pour cause de maladie Me Hippolyte Lejeune, notaire à Paris, et en présence des témoins aussi soussignés, / A comparu Mad.e Josèphe Armande Geneviève Rémond de Montmort du Dognon, épouse de Mr Marie Léopold Joseph Moreau de Bellaing, chevalier ici présent et qui l'autorise [...] étant présentement à Bar-sur-Seine, logés chez Mr de Noiron. / Laquelle a déclaré retrancher des conditions par elle imposées dans la donation qu'elle a faite de trente six francs de rente sur l'état trois pour cent, à la fabrique de l’Église de la commune de Poyanne (Landes) suivant acte passé devant Me Lejeune, notaire à Paris, le vingt juillet dernier, dont la minute précède, celle d'après laquelle dans le cas où dans la suite, par incurie de la fabrique ou tout autre motif la dite rente de trente six francs venait à être perdue en tout ou en partie, la fabrique n'en serait pas moins tenue de faire célébrer les messes pour lesquelles est faite la dite donation et de payer à qui de droit ce qui serait dû à raison de la célébration des dites messes. / Mad.e de Bellaing voulant que cette condition soit considérée comme non contenue en l'acte de donation du vingt juillet dernier & confirmant du reste la dite donation dans toutes ses autres dispositions. Et que si dans la suite par des motifs qu'il est impossible de prévoir aujourd'hui cette rente totale de trente six francs venait à être perdue en tout ou en partie par la fabrique de Poyanne, cette fabrique sera totalement déchargée de ses obligations & Mad.e de Bellaing renonçait aux effets du dit acte. [...]

  • Extraits du registre du conseil de fabrique de Poyanne (1841-1896) concernant la demande d'autorisation de Léopold de Bellaing d'ériger un tombeau à la comtesse du Dognon sa belle-mère, 3 octobre 1841

    Extraits du registre du conseil de fabrique de Poyanne (1841-1896) concernant la demande d'autorisation de Léopold de Bellaing d'ériger un tombeau à la comtesse du Dognon sa belle-mère, 3 octobre 1841.

    Séance du 3 8bre 1841. / [...] Le Conseil / Vu l'acte d'échange de l'ancienne église de St J.n B.te de Salles avec la chapelle castrale de St Barthelemi, entre Messire Philippe de Baylens, marquis de Poyanne, et la fabrique [biffé ; en marge : chapitre] du dit lieu, passé le 6 juin 1713, et faisant partie des Archives du château de Poyanne, par lequel il appert que la fabrique est propriétaire et de l'église et du cimetière qui l'environne. / Vu la demande de Mr Marie Joseph Léopold Moreau de Bellaing, chevalier, tendant à ce qu'il lui soit concédé l'autorisation de placer à perpétuité une pierre sépulcrale sur la tombe de Dame Marie Marc Pechegron [sic pour Pechpeyrou] Comminge de Guitaut, comtesse de Montmort Dudognon, sa belle-mère. / Considérant que cette demande est sollicitée sous la condition expresse & formelle : / 1° que le dit sieur Léopold de Bellaing élèverait à ses frais sur la tombe de Mad.e la comtesse de Montmort une croix en fer pour servir de croix paroissiale, en remplacement de l'ancienne qui tombe en ruine ; / 2° qu'il verserait une somme de deux cents francs dans la caisse du Bureau de Bienfaisance (auxiliaire) établi à Poyanne pour être distribuée aux pauvres de la paroisse. / 3° enfin que le pétitionaire (sic) ferait un don [biffé] à la fabrique de l'église de Poyanne, un don qui serait déterminé par sa générosité. / Considérant que les conditions sur lesquelles Mr. de Bellaing base sa demande en autorisation tournent tout-à-fait à l'avantage soit de la fabrique, soit de la classe indigente, / est d'avis / 1° que Mr Léopold de Bellaing soit autorisé à placer à perpétuité une pierre sépulcrale sur la tombe de Mad.e de Montmort ; 2° que la somme de deux cents francs soit versée entre les mains du trésorier du bureau auxiliaire établi à Poyanne ; 3° enfin que le don laissé à la générosité de M de Bellaing soit accepté par le trésorier de la fabrique. / A Poyanne, les jours, mois & an que dessus. [...] Approbation de Mgr l'Evêque. / Vu et approuvé la délibération ci-annexée, donné à Aire le 1er janvier 1842 / ainsi signé + F. Ad. Ad. Ev. d'Aire.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations du conseil de fabrique (1810-1840).

    Archives paroissiales, Poyanne
  • Registre des délibérations du conseil de fabrique (1841-1896).

    Archives paroissiales, Poyanne
Documents figurés
  • Tombeau des familles Moreau de Bellaing et de Rémond de Montmort. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 173
Bibliographie
  • COURCELLES Jean-Baptiste Pierre Jullien de. Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, 12 volumes, 1822-1833.

    p. 9-10

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe