Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Cimetière Saint-Pierre

Tombeau de la famille Quinemant

Dossier IM40004346 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations tombeau
Appellations de la famille Quinemant
Aire d'étude et canton Dax sud
Adresse Commune : Dax
Adresse : faubourg Saint-Pierre , route d'Orthez

La construction du tombeau doit être contemporaine du décès de Léonide Quinemant-Guillien en 1890. Son époux, le lieutenant-colonel Jules Quinemant (1816-1893), d'origine rochellaise, constitua au cours de sa carrière dans l'armée coloniale de Cochinchine, de 1858 à 1862, une importante collection d'objets d'Extrême-Orient, qu'il légua à la Ville de Dax et qui est aujourd'hui conservée au musée de Borda. Le musée a présenté une partie de ce legs lors d'une exposition récente (Empreintes de voyageurs et collectionneurs landais, janvier-avril 2013).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle

Le tombeau est composé d'un sarcophage en bâtière, sur degré, complété à la tête par une haute stèle ; sur la face de la stèle, est rivée une plaque de marbre gris (épitaphe).

Catégories taille de pierre, sculpture, marbrerie
Structures plan, rectangulaire
Matériaux calcaire, décor en bas relief, décor dans la masse, décor en ronde bosse
marbre, gris, poli, gravé
Iconographies croix
laurier
ruban
Précision représentations

Décor en bas relief dans la masse sur le couronnement à l'antique de la stèle : croix latine suspendue à un nœud de ruban et entourée de deux branches de laurier nouées en sautoir ; godrons sur la moulure supérieure.

Inscriptions & marques épitaphe, gravé
Précision inscriptions

Épitaphe (sur la plaque de marbre de la stèle) : A LA MÉMOIRE DE [en relief sur la stèle, au-dessus de la plaque] / LÉONIDE QUINEMANT NÉE GUILLIEN, DÉCÉDÉE À DAX LE 17 JANVIER 1890 DANS SA 76e ANNÉE. / - / QUINEMANT JULES, LIEUTENANT-COLONEL EN RETRAITE / OFFICIER DE LA LÉGION D'HONNEUR, NÉ À LA ROCHELLE LE 25 AVRIL / 1816, DÉCÉDÉ LE 12 OCTOBRE 1893. / EXTRAIT LITTÉRAL DE SES SERVICES : / ENGAGÉ VOLONTAIRE LE 12 JUILLET 1834. CITÉ A L'ORDRE GÉNÉRAL DE / L'ARMÉE D'AFRIQUE LE 4 JUILLET 1840. POUR S'ÊTRE PARTICULIÈREMENT / DISTINGUÉ LE 25 JUIN PRÉCÉDENT DANS UN COMBAT CONTRE LES ARABES. / FAIT SOUS-LIEUTENANT PAR SUITE DE CETTE CITATION LE 9 AOUT 1840. / COMMANDANT PAR INTÉRIM LE 8 SEPTEMBRE 1855 LE 2e BATAILLON / DE TIRAILLEURS ALGÉRIENS, LEQUEL BATAILLON A RÉSISTÉ À DIVERS RETOURS / OFFENSIFS DES RUSSES ET S'EST MAINTENU DÉFINITIVEMENT MAÎTRE DE LA / GORGE DE MALAKOFF APRÈS EN AVOIR BARRICADÉ LES ISSUES. PRISE / DE SÉBASTOPOL, FIGURE POUR CE FAIT D'ARMES SUR LE TABLEAU DE / LA GORGE DE MALAKOFF FAISANT PARTIE DU MUSÉE HISTORIQUE DE / VERSAILLES. / BLESSÉ LE MÊME JOUR D'UN COUP DE FEU QUI A TRAVERSÉ / LA FACE BRISANT LA MÂCHOIRE SUPÉRIEURE CÔTÉ DROIT ET SORTANT DERRIÈRE L'OREILLE GAUCHE. / RETRAITÉ SUR SA DEMANDE POUR CAUSE DE BLESSURE GRAVE / LE 18 JANVIER 1868 À L'ÂGE DE 51 ANS AYANT 33 ANS DE SERVICE / ACTIF ET 34 CAMPAGNES, SOIT 67 ANS, 2 MOIS ET 26 JOURS POUR LE / DÉCOMPTE DE RETRAITE. / A SERVI SUCCESSIVEMENT AUX 58e ET 26e DE LIGNE, AUX TIRAILLEURS INDIGÈNES DE CONSTANTINE, AU RÉGIMENT PROVISOIRE / DE TIRAILLEURS ALGÉRIENS EN CRIMÉE, AU 32e DE LIGNE ET / AU 2e RÉGIMENT DE GRENADIERS DE LA GARDE IMPÉRIALE.

États conservations
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe