Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pierre

Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture)

Dossier IM40006387 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations dalle funéraire, clôture de monument funéraire
Appellations de la famille de Navailles-Banos
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Dumes
Emplacement dans l'édifice cimetière, à l'ouest, contre le mur oriental de la sacristie

La famille de Navailles-Banos appartient à l'illustre maison de Navailles, premiers barons de Béarn connus dès le Xe siècle. La branche de Banos est issue de Bernard de Navailles, gentilhomme de Charles VIII et gouverneur de Soule (mort vers 1487). En possession de la baronnie de Banos (aujourd'hui commune limitrophe de celle de Dumes) dès le XVe siècle, elle acquit la seigneurie de Dumes en 1526 par le mariage d'Antoine Ier de Navailles-Banos avec Marie de Saint-Geniez, héritière de Dumes. Leur descendance résida au château de Navailles à Dumes jusqu'à l'extinction de la lignée en 1947.

La dalle funéraire, qui porte la double date 1850-1901, fut peut-être exécutée au décès en 1851 (ou 1854 selon le Nobiliaire d'O'Gilvy) du baron Nicolas Jean-Baptiste de Navailles-Banos, ancien conseiller général des Landes, père des barons Charles et Henry. Le premier fut vers 1858 le parrain de la grosse cloche de l'église voisine de Banos, l'ancien fief de sa famille. Henry (mort en juillet 1894) et sa femme Marie-Eugénie Louise Lafitte parrainèrent en 1858 la petite cloche de la même église, puis l'année suivante celle de l'ancienne église de Dumes. Les deux filles du couple offrirent en 1889 deux des verrières de la nouvelle église : Blanche, religieuse du Sacré-Cœur, donna la maîtresse-vitre de G.-P. Dagrant ; sa sœur cadette Marie-Thérèse, à l'occasion de son mariage en mars avec le célèbre critique d'art Louis de Boussès de Fourcaud, une verrière du Parisien Émile Hirsch.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle , (?)
Dates 1850, porte la date

Le tombeau est constitué d'une dalle funéraire en marbre blanc, à tête cintrée à oreilles et épitaphe gravée, encastrée dans une semelle en ciment, elle-même entourée d'une clôture à banquette de ciment et grille en fer forgé avec portillon sur un petit côté.

Catégories marbrerie, ferronnerie
Structures plan, rectangulaire, en plein cintre
Matériaux marbre uni, blanc, découpé, poli, gravé
fer, forgé
ciment, moulé
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies ornementation, armoiries, croix pattée, filet
Précision représentations

La dalle est gravée d'un écu armorié (voir inscriptions) surmonté d'une croix pattée. Le bord de la dalle est gravé d'un doublet filet. L'extrémité supérieure des barreaux de la clôture est alternativement droite et flammée.

Inscriptions & marques épitaphe, gravé
armoiries, gravé
Précision inscriptions

Épitaphe (sur la moitié inférieure de la dalle) : SEPULTURE / DE / LA FAMILLE / DE / NAVAILLES-BANOS / - / 1850-1901. Armoiries (au-dessus de l'épitaphe) : Écartelé, aux 1 et 4 d'azur au lion d'or, aux 2 et 3 losangé d'argent et de sable ; couronne de marquis [les couleurs héraldiques sont indiquées par le système usuel de hachures et de points gravés].

Précision état de conservation

Fer forgé de la clôture rouillé.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • O'GILVY Henri Gabriel. Nobiliaire de Guienne et de Gascogne. Revue des familles d'ancienne chevalerie ou anoblies de ces provinces antérieures à 1789. Bordeaux : éditions Gounouilhou, 1856.

    p. 419-425
  • CAUNA Bernard-Augustin, baron de. Armorial des Landes. Bordeaux : Veuve Justin Dupuy et Compagnie, 1863.

    p. 268-269

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe