Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Chapelle du cimetière, dite chapelle Saint-Michel

Tombeau de l'abbé Jean-Baptiste Marsan

Dossier IM40006011 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations tombeau
Appellations de l'abbé Jean-Baptiste Marsan
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Mugron
Adresse : route de Pomarez
Emplacement dans l'édifice choeur, au sud

L'abbé Jean-Baptiste Marsan (Villeneuve-de-Marsan, 14 janvier 1759 - Mugron, 26 janvier 1828), comme l'ont montré ses biographes, les abbés Foix (1885) et Meyranx (1911), fut l'une des figures majeures de la vie mugronnaise au tournant des XVIIIe et XIXe siècles. Nommé vicaire du curé Monferrant en 1787, il refusa en 1790 de prêter serment à la constitution civile du clergé et devint l'âme du parti antirévolutionnaire de la ville. Entré dans la clandestinité, il se cacha plusieurs années dans les environs avant de réapparaître au lendemain des lois de fructidor an III (septembre 1795) et de retrouver sa paroisse en qualité de curé à partir de 1803. En avril 1805, il bénit "à contre-cœur" le nouveau cimetière communal, puis y fit construire en 1813, dans une semi-illégalité, la chapelle sépulcrale où il fut inhumé en janvier 1828. La paroisse lui fit élever ce tombeau, dont la colonne en marbre rose de Campan fut offerte par le maire, le baron Pierre Jean de Dieu d'Antin (1770-1840). L'état actuel du monument, si rien n'est fait pour y remédier, fait craindre une ruine prochaine.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1828, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Antin Pierre Jean-de-Dieu d', dit(e) baron d'Antin et de Sauveterre,
Pierre Jean-de-Dieu d' Antin , dit(e) baron d'Antin et de Sauveterre (1770 - 1840)

Pierre Jean-de-Dieu d'Antin, baron de Sauveterre (Mugron 8 mai 1770 - Mugron 14 novembre 1840), maire de Mugron (1806-1814 et 1821-1830), préfet des Basses-Pyrénées (1814-1815). Père de Blanche d'Antin, épouse Domenger (1805-1899).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par source

Le monument est composé de quatre éléments principaux : un degré à deux marches en calcaire appareillé, supportant un piédestal parallélépipédique en maçonnerie de moellon calcaire et brique revêtue de plaques de marbre noir veiné ; posée sur le piédestal, une colonne en marbre rose de Campan, à fût monolithe et chapiteau toscan, amortie d'un globe crucifère en bois doré à la feuille et fer forgé (croix).

Catégories maçonnerie, marbrerie
Structures plan, rectangulaire colonne
Matériaux calcaire, mouluré
marbre veiné, rose, noir, poli
brique, structure, moulé
bois, peint, doré à la feuille d'or
fer, forgé, peint
Mesures h : 390.0
la : 160.0
pr : 110.0
Précision dimensions

Colonne : h = 182 ; piédestal (sans le degré) : h = 102 ; la = 69. Degré : h = 43 ; la = 160 ; pr = 110.

Iconographies ornementation, colonne, chapiteau toscan, globe, croix
Précision représentations

La colonne toscane est amorti d'un globe crucifère en bois doré et fer.

Inscriptions & marques épitaphe, gravé
Précision inscriptions

Épitaphe gravée sur la plaque en marbre frontale du piédestal (déposée) : CI-GIT / J.B. MARSAN CURÉ, / CHANOINE HONORAIRE / MORT LE 26 JANVIER / 1828. / ÂGÉ DE 68 ANS / LONGTEMPS IL FUT NOTRE BON PASTEUR. SA PIÉTÉ, / [SA SCIE]NCE, SA DOU[CEUR] S[ES] / [AUMÔ]NES, NOTRE AMOUR [ET] / [NO]S REGRETS, R[ENDRONT SA] [MÉ]MOIRE É[TERNELLE] / REQUIESCAT I[N PACE] (les passages entre crochets, aujourd'hui peu lisibles, sont restitués d'après la transcription de l'abbé Meyranx, 1911, p. 300).

États conservations mauvais état
mauvaises conditions de conservation
Précision état de conservation

Le degré en calcaire du piédestal est presque ruiné (blocs délités, pierre pulvérulente) ; la plaque en marbre avec l'épitaphe est déposée.

Exemple méconnu de la production des stucateurs italiens installés au XIXe siècle dans les Landes.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Extraits du registre paroissial de Mugron (1842-1950) relatifs à l'abbé Marsan (AP Mugron)

    - P. 1 : "Mort de M. Marsan, 1828. / Vers la fin du mois de janvier 1828, il arriva un événement bien cruel et bien fatal pour la parroisse [sic] de Mugron, c'est la mort de Mr Marsan, curé de cette parroisse depuis le rétablissement du culte catholique en France. Il a eu le bonheur de conquérir et de conserver l'estime, l'affection et la confiance générales de la parroisse jusqu'à la fin de sa vie. Il reçut à sa mort comme un triple tribut, celui de regrets, de larmes et de prières. On lui érigea un monument qui est placé sur sa tombe, à la chapelle du cimetière, et sur lequel on a gravé cette épitaphe : Ci-gît / J.B. Marsan, curé, chanoine honoraire, / Mort le 26 janvier 1828 âgé de 68 ans. / Longtemps il fut notre bon pasteur ! / Sa piété, sa science, sa douceur, ses aumônes, / notre amour, nos regrets rendront sa mémoire éternelle. / Requiescat in pace."

    - P. 6 : "Du nom des curés qui ont gouverné la paroisse. [...] Depuis le rétablissement du culte catholique qui fut effectué en 1802 ou environ. Monsieur Marsan est le second curé de Mugron, il a été nommé en 1803 par Monseigneur Loison, évêque de Bayonne, cet évêché comprenait trois départements, celui des B[asses-] Pyrénées, des H[autes-] Pyrénées et des Landes. Il a fait beaucoup de bien dans cette paroisse, il a érigé trois autels dans notre église, le Sacré-Cœur, St François d'Assise et St J[ea]n Baptiste, il est le fondateur du cimetière et de ses chapelles, il n'a pu le faire à ses dépends [sic], il est mort pauvre comme il a vécu pauvre, le désintéressement était une des vertus de ce vénérable et vénéré pasteur, il a établi plusieurs confrairies [sic] dans son église. Enfin, l'épitaphe gravée sur le monument érigé à son honneur est, je crois, son panégérique [sic] achevé ; il est décédé à Mugron le 26 janvier de l'année 1828."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre paroissial de l'église de Mugron (1842-1950) ("Diocèse d'Aire, paroisse de Mugron, doyenné de Mugron. Registre paroissial de l'église de Mugron à commencer du 25 août 1842").

    p. 1 Archives paroissiales, Mugron
  • FOIX Vincent, abbé. Monographie paroissiale de Mugron et Nerbis. 1885.

    Archives départementales des Landes : 2 F 966-1 et 2
Bibliographie
  • MEYRANX Louis-Bernard, abbé. Monographie de Mugron depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Bordeaux : Imprimerie catholique "Jeanne d'Arc", 1911.

    p. 297-300
  • BESSELÈRE Jean-Pierre. Petite chronique paroissiale à Mugron.

    p. 55-69
Périodiques
  • LAPORTE Pierre. "Les églises paroissiales de Mugron". Bulletin de la Société de Borda, n° 448, 1er trimestre 1998.

    p. 75-78
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe