Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Temple antique, puis église mérovingienne, puis chapelle médiévale Saint-Siméon, aujourd'hui site archéologique de La Chapelle

Dossier IA33004397 réalisé en 2012

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • église
    • chapelle
    • temple païen
    • cimetière
Appellations La Chapelle
Destinations site archéologique
Parties constituantes non étudiées église, chapelle, temple païen, cimetière
Dénominations site archéologique
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Saint-Vivien-de-Médoc
Adresse Commune : Jau-Dignac-et-Loirac
Lieu-dit : la Chapelle
Adresse : route de Valeyrac
Cadastre : 2013 B8 1712, 1713, 1714 ; 1833 B2 1708, 1709, 1710

Le site archéologique a été découvert en août 2000 lors de travaux agricoles. Les murs gouttereaux de la chapelle médiévale ont été mis au jour en 2001. D’autres fouilles menées entre 2001 et 2009 ont révélé une occupation humaine plus ancienne qui se concentre sur un périmètre restreint.

Un temple antique composé d’un pronaos, d’une cella et d’une galerie périphérique est attesté du 1er siècle avant JC jusqu’au 4e siècle après JC.

Après une période d'abandon, le temple est investi au début du 7e siècle par une famille de l'aristocratie qui transforme les ruines en église funéraire avec cimetière. Des sarcophages et sépultures en coffrage de bois ont été découverts.

Enfin, une chapelle est construite entre le 12e et le 13e siècles à ce même emplacement : la première mention remonte à 1609, date à laquelle la chapellenie de Saint-Siméon est confiée à la congrégation des Feuillants de Bordeaux.

L’édifice est indiqué sur les cartes du 18e siècle, sous le nom de chapelle Saint-Roch sur la carte de Masse (1708) et de Desmarais (1759). Trois messes y étaient prononcées, à la Saint-Siméon, à l’Ascension et à la Saint-Aubin. D’après un procès verbal, la chapelle est fermée en 1787 et très certainement détruite par la suite.

Sur le plan cadastral de 1833, seul le toponyme A la Chapelle est conservé, désignant des parcelles de vignes et de terres.

En juin 2016, le site est ouvert au public, visible et accessible par l’intermédiaire d’une maquette grandeur nature matérialisant et expliquant les vestiges archéologiques.

Période(s) Principale : Antiquité
Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes

Le site archéologique est situé à environ 950 mètres des rives de l’estuaire, en bordure de la route départementale D.2., dite route de Valeyrac.

États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété publique

Annexes

  • BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd .

    "(...) c’est dans l’étendue de cette Paroisse, et au lieu appelé à Goulée, voisin de la Rivière, qu’existe une Chapelle sous l’invocation de Saint Siméon, et à laquelle il se trouvait un grand concours de monde, au jour et fête de l’Ascension. Cette Chapelle avait été constamment desservie par les Curés de Jau, qui font aussi le service de la Paroisse de Dignac, annexe de cette première ; mais depuis qu’on l’a impétré comme vacante, on prétend qu’elle est tombée en ruine. Il n’est pas vraisemblable qu’on eut impétré cette Eglise ou Chapelle, si elle n'eût joui d’aucun revenu. Il semble qu’il serait dans l’ordre qu’il fût employé à la réparation et à l’entretien de la Chapelle, avant que de tourner au profit du Titulaire (...)".

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte du 9e quarré de la généralle de Médoc. Dessin, encre, couleur, papier, par Claude Masse (géographe), 1708 [IGN, non coté].

    IGN (Institut national de l'information géographique et forestière)
  • Carte de l’embouchure de la Garonne jusqu’au bec d’Embesse. Dessin, encre et aquarelle, par Desmarais, 1759.

    Archives nationales, Paris : F 14 10059/1/
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, feuille n°6, levés vers 1763-1764, éch. 1/43200 env.

  • Plan cadastral napoléonien, 1833.

    section B Archives départementales de la Gironde : 3 P 208
Bibliographie
  • BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd .

    p. 254
  • MONGUILLON Chantal. L'île aux trois clochers Jau-Dignac-Loirac. Pauillac : Société archéologique et historique du Médoc, 2018 (Hors-série de la revue Les cahiers méduliens).

    p. 76-78

Liens web

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer