Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Étienne

Tableau : Lapidation de saint Etienne

Dossier IM40003993 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations tableau
Titres Lapidation de saint Etienne
Aire d'étude et canton Dax sud
Adresse Commune : Narrosse
Emplacement dans l'édifice collatéral nord
mur oriental

Ce tableau fut commandé en 1851, avec deux autres peintures en pendant (réf. IM40003992), par le conseil municipal de Narrosse au peintre "Lacroix" - certainement Joseph Eugène Milliès, dit Eugène Lacroix ou Milliès-Lacroix (Montauban 1809 - Dax 1856), père et grand-père de deux maires de Dax (le tombeau familial est au cimetière Saint-Pierre de Dax, réf. IM40004368). Le panneau et les deux pendants occupèrent respectivement la contre-table et les corps latéraux du vieux retable du maître-autel, progressivement démantelé puis supprimé en 1989. Cependant, au contraire des deux autres tableaux, qui sont des créations originales, la Lapidation de saint Étienne semble bien n'être que la reprise d'une œuvre ancienne, en grande partie repeinte par Lacroix. Le support de bois, très inhabituel pour une peinture d'église du milieu du XIXe siècle, et les disparités notables de facture et de style dans le traitement des différents personnages - saint Étienne paraît entièrement repeint, les bourreaux, l'ange et le fond d'architecture simplement retouchés - confortent cette hypothèse. La composition d'origine est datable du dernier quart du XVIIe siècle, époque probable de la réfection complète du décor et du mobilier du chœur, comme en atteste le seul vestige conservé, un fragment du tabernacle (réf. IM40003991). Elle reproduit partiellement un célèbre tableau d'Annibal Carrache (1560-1609), donné par le duc de Montausier à Louis XIV en 1679 et aujourd'hui conservé au Louvre : les bourreaux, l'enfant et l'ange en sont repris en sens inverse, donc d'après l'une des estampes en contrepartie qui furent tirées de l'original. Les trois tableaux de Narrosse ont été déposés après la suppression du retable en 1989, restaurés par la Toulousaine Sophie Pérault et placés à l'extrémité orientale du collatéral nord.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1851, daté par source
Stade de création copie partielle
copie interprétée de peinture
Lieu d'exécution Édifice ou site : Aquitaine, 40, Dax
Auteur(s) Auteur : Milliès-Lacroix Joseph Eugène, dit(e) Lacroix Eugène,
Joseph Eugène Milliès-Lacroix , dit(e) Lacroix Eugène (1809 - 1856)

Né à Montauban le 18 avril 1809, mort à Dax le 17 mai 1856, issu d'une famille de marchands selliers montalbanaise, installé à Dax comme négociant, mena aussi une carrière de peintre religieux et de portraitiste de la société dacquoise. Son fils Raphaël Milliès-Lacroix (1850-1941) fut maire de Dax, sénateur des Landes et ministre des colonies, son petit-fils Eugène (1876-1961) sénateur-maire de Dax.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre
Auteur de la source figurée : Carracci Annibale, dit(e) Annibal Carrache,
Annibale Carracci , dit(e) Annibal Carrache
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
d'après, peintre

Tableau carré, cintré à oreilles dans le haut. Support (en remploi) constitué de 9 planches de pin verticales de largeur inégale ; préparation blanche ; cadre en bois mouluré et doré à la feuille d'or sur apprêt crayeux, sans décor. Le revers n'a pu être examiné, le tableau étant fixé au mur par des pattes de fer.

Catégories peinture
Structures cintré
Matériaux pin, support, en plusieurs éléments, peinture à l'huile
Précision dimensions

Dimensions à l'ouverture du cadre : h = 235,5 ; la = 184 ; cadre : h = 256 ; la = 205.

Iconographies saint Etienne, martyre, bourreau, pierre, enfant, ange : en vol, palme
fond de paysage : rempart, porte de ville
Précision représentations

A droite, saint Etienne agenouillé en prière, vêtu d'un surplis et d'une dalmatique rouge brodée de fleurs au naturel ; à gauche, deux bourreaux s'apprêtant à lapider le saint ; au second plan, un troisième bourreau saisissant les pierres que tient un enfant dans sa chemise relevée ; au-dessus de ce groupe, un ange en vol, sortant d'une nuée et présentant la couronne et la palme du martyre ; au fond, une vue urbaine avec remparts et porte fortifiée.

États conservations oeuvre restaurée
Précision état de conservation

Panneau restauré et cadre redoré en 1988-1989 par Sophie Pérault, restauratrice à Toulouse.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe