Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Hôpital thermal (hôpital Saint-Eutrope)

Tableau du retable du maître-autel et son cadre : Apothéose de saint Vincent de Paul

Dossier IM40004577 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations tableau, cadre
Titres Apothéose de saint Vincent de Paul
Aire d'étude et canton Dax sud
Adresse Commune : Dax
Adresse : 1 rue Labadie
Emplacement dans l'édifice chapelle, choeur

Ce tableau porte la date de 1786 et la signature du peintre Michel Romagnesi, reçu académicien de Saint-Luc à Paris en 1766 et père du sculpteur plus connu Antoine Joseph Michel Romagnesi (1782-1852). L’œuvre n'est pas documentée dans les archives de l'hôpital, circonstance qui rend improbable sa commande par les administrateurs de l'établissement ou par la supérieure Marguerite Rutan. Il pourrait donc s'agir, comme le présume J. Pons (2011, p. 322), du don d'un bienfaiteur anonyme, peut-être l'évêque Charles Le Quien de La Neufville. Le cadre, en revanche, fut exécuté en 1787-1788 avec le reste du retable par le sculpteur tarbais Dominique Ferrère (1723-1809), qui élabora la composition du meuble en fonction de la taille inhabituelle du tableau.

La composition de Romagnesi semble assez lointainement inspirée de l'œuvre peinte sur le même sujet, vers 1730, par le frère André (1662-1753) pour la chapelle du couvent Saint-Lazare à Paris (aujourd'hui à l'église de Bourg-la-Reine), sans préjudice d'un modèle plus direct. La figure du saint, comme le note J. Pons, est proche de celle de l'image de sa canonisation en 1737. Le visage, en revanche, dérive indubitablement du célèbre portrait dû à Simon de Tours (Paris, maison-mère des lazaristes). La peinture a été restaurée en 1969-1970 par l'entreprise parisienne J. Malesset.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle , porte la date
Dates 1786, porte la date
1787, daté par source
Lieu d'exécution (incertitude sur le lieu)
Commune : Paris
Lieu d'exécution Commune : Tarbes
Auteur(s) Auteur : Romagnesi Michel,
Michel Romagnesi

Reçu membre de l'Académie de Saint-Luc à Paris en 1766. Père du sculpteur Antoine Joseph Michel Romagnesi (1782-1852).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre
Auteur : Ferrère Dominique,
Dominique Ferrère (1723 - 1809)

Sculpteur à Tarbes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur
Auteur de la source figurée : François Simon, dit(e) Simon de Tours,
Simon François , dit(e) Simon de Tours (1606 - 1671)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre

Toile en trois lés verticaux, préparation non visible ; châssis en croix à traverse et montant médians (?). Cadre de style Louis XVI, en bois doré à la feuille, au décor sculpté dans la masse (frises des montants et traverses) et rapporté (anges et draperie du couronnement).

Catégories peinture, menuiserie, sculpture
Structures rectangulaire vertical
Matériaux toile, support, en plusieurs lés, peinture à l'huile
bois feuillu, décor en ronde bosse, décor en relief, peint, polychrome, doré à la feuille d'or
Mesures h : 250.0
la : 160.0
Iconographies saint Vincent de Paul, apothéose
religieuse
homme, lit, malade
jeune homme, agenouillé
Précision représentations

La composition s'organise en deux registres superposés, céleste et terrestre. En haut, saint Vincent de Paul, en surplis et étole brodée, agenouillé sur des nuées et entouré d'angelots, désigne d'une main la scène qui se déroule à ses pieds, de l'autre le ciel, source de tout bienfait. Au registre inférieur est représenté un hôpital : un malade alité, trois filles de la Charité et un jeune gentilhomme (à demi agenouillé sur un tas de fagots) tournent leur regard implorant vers le saint et demandent son intercession ; à l'arrière-plan, une fille de la Charité porte à boire à un autre malade.

Le décor des différentes moulures du cadre comporte, de l'intérieur vers l'extérieur : des rais de cœur, des patenôtres, des canaux, des perles, des oves et une course de feuillages fleuris. Couronnant la traverse supérieure, deux anges enfants nus, le regard tourné vers le saint, soutiennent une draperie à fond vert (argenté à l'origine) ornée de fleurs dorées, qui retombe symétriquement de part et d'autre du cadre.

Inscriptions & marques signature, peint, sur l'oeuvre
date, peint, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Signature et date (en bas à gauche de la toile) : Romagnesi fecit. 1786.

États conservations oeuvre restaurée
manque
Précision état de conservation

La toile a été restaurée en 1969-1970 par l'atelier parisien J. Malesset ; elle présente actuellement un début de chanci. Le cadre a été restauré à son tour avec l'ensemble du retable dans les dernières décennies du 20e siècle ; il y manque toutefois les pans de la draperie feinte qui le reliaient aux ailes du retable (visibles sur la photographie de R. Labat, vers 1950).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1983/12/29

Annexes

  • Lettres de Dominique Ferrère à la supérieure Marguerite Rutan, 17 mars et 6 juin 1788 (extraits)

    Extrait d'une lettre de Dominique Ferrère à la supérieure Marguerite Rutan, 17 mars 1788 (AD Landes, H dépôt 1 E 1). Transcrit d'après J. Pons, "La chapelle de l'hôpital de Dax", Bulletin de la Société de Borda, 203, 2011, p. 309-334 (orthographe modernisée).

    ________________________

    "Ma très respectable Sœur, j'ai reçu en son temps la lettre que vous me fîtes l'honneur de m'écrire et me marquer de placer et grouper deux enfants en haut et milieu du cadre de votre autel. & soyez bien convaincue que j'aurai égard à votre idée et recommandation et ce dont je puis bien vous assurer. Ce concernant que vous serez contente et satisfaite de moi, soyez en bien persuadée. J'espère aussi que l'ouvrage sera rendu fait et parfait au temps convenu [...]."

    ***

    Extrait d'une lettre de Dominique Ferrère à la supérieure Marguerite Rutan, 6 juin 1788 (AD Landes, H dépôt 1 E 1). Transcrit d'après J. Pons, "La chapelle de l'hôpital de Dax", Bulletin de la Société de Borda, 203, 2011, p. 309-334 (orthographe modernisée).

    ________________________

    "[...] Je fais deux enfants au-dessus du cadre pour tenir le bout des rideaux, conformément à votre idée, l'affaire sera de les arranger, il y aura pour cela un peu de peine et il faudra deux échelles longues [...]."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives de l'hôpital Saint-Eutrope de Dax. Correspondance de la prieure Marguerite Rutan avec Dominique Ferrère, sculpteur à Tarbes, 1785-1787.

    Archives départementales des Landes : H dépôt 1, E 1
Bibliographie
  • COSTE Pierre. Une victime de la Révolution, Sœur Marguerite Rutan, Fille de la Charité. 1904 ; rééd. Paris : Société Saint Augustin, et Lille : Desclée de Brouwer, 1908.

Périodiques
  • BLANC Charles. "Deux peintres de saint Vincent de Paul" [étude du retable de la chapelle de l'hôpital de Dax, peint en 1786 par Michel Romagnesi, et du tableau de César Mariano Marcos Hombrados Onativia (1910-1977), peint en 1945-1946 (chapelle de la Milagrosa à Pampelune)]. Bulletin de la Société de Borda, 388, 1982.

    p. 667-671
  • PONS Jacques. "La chapelle de l'hôpital de Dax". Bulletin de la Société de Borda, 503, 2011.

    p.320-323
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe