Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église abbatiale Saint-Sever

Tableau : Abraham lavant les pieds aux trois anges

Dossier IM40006268 réalisé en 2015

Fiche

Á rapprocher de

Dénominations tableau
Titres Abraham lavant les pieds aux trois anges
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Saint-Sever
Adresse : place du Tour du Sol
Emplacement dans l'édifice cloître, salle d'art sacré

Ce tableau datable du début du XVIIIe siècle, longtemps conservé au presbytère et aujourd'hui exposé dans la salle d'art sacré de l'abbatiale, forme un faux pendant avec une autre scène biblique, La Fuite de Jacob (réf. IM40006267), de qualité inférieure et d'une autre main. Comme cette dernière, il s'agit peut-être de l'un des six tableaux légués à l'abbatiale par le colonel Léonard Simon Joseph de Basquiat-Toulouzette, dit Basquiat-Miramont (Saint-Sever 1747 - id. 1830) en vertu de son testament du 20 janvier 1830 (découvert par l'abbé Dominique Bop, mars 2017). La toile pourrait correspondre, au prix d'une erreur de lecture iconographique, à la Bénédiction d’Isaac à ses enfants Jacob et Esaü, cinquième tableau mentionné dans le texte, immédiatement avant la Fuite de Jacob déjà évoquée. La confusion pourrait s'expliquer par certaines parentés thématiques, comme la présence d'un vieillard et de jeunes gens marquant leur surprise. L'état probablement encrassé et assombri de la toile à l'époque eut peut-être aussi sa part dans la confusion - son aspect très détérioré lors du pré-inventaire de 1969 est éloquent à cet égard.

Période(s) Principale : 1ère moitié 18e siècle
Auteur(s) Personnalité : Basquiat-Toulouzette Léonard Simon Joseph de, dit(e) Basquiat-Miramont,
Léonard Simon Joseph de Basquiat-Toulouzette , dit(e) Basquiat-Miramont (1747 - 1830)

Né à Saint-Sever en 1749, mort dans la même ville (maison Galon) le 29 janvier 1830 ; troisième fils de Bernard de Basquiat, baron de Toulouzette, maire de Saint-Sever, et de Marie d'Hertault de Beaufort, et frère cadet du baron Benoît-Clément ; époux sans postérité d'Élisabeth Puyo Lafittole. Garde du corps des rois Louis XV et Louis XVI, puis colonel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par source

Toile rectangulaire verticale. Couche picturale lisse, quelques empâtements au niveau des accents lumineux et des cangianti. Cadre en bois doré à la feuille d'or et au décor sculpté.

Catégories peinture, menuiserie
Structures rectangulaire vertical
Matériaux toile, support, peinture à l'huile
bois, décor dans la masse, apprêt gravé, doré à la feuille d'or
Mesures h : 103.0
la : 75.5
Précision dimensions

Dimensions à l'ouverture du cadre. Dimensions du cadre : h = 123 ; la = 96 ; la = 10,5 (montant).

Iconographies scène biblique, hospitalité d'Abraham
ornementation, palmette, feuille d'acanthe, losange
Précision représentations

Abraham, vêtu d'une robe rouge à cangianti verdâtres, est agenouillé devant l'un des trois anges, dont il essuie les pieds après les avoir lavés dans un grand bassin de cuivre. Derrière l'ange, l'un de ses compagnons marque sa surprise par un grand geste de sa main ouverte ; le troisième ange, assis de dos à droite, délace sa sandale. Au second plan à gauche, Sarah dans l'ombre apporte une cruche d'eau, tandis qu'une servante au fond observe la scène. Le cadre de la maison d'Abraham à Mambré revêt un aspect palatial : dallage de marbre, colonne lisse à base attique, grande tenture gris argenté à franges formant dais au-dessus des personnages.

Cadre sculpté de style Régence avec une frise de feuilles d'eau sur la bordure intérieure, des palmettes et des palmes d'acanthe dans les coins, de petites palmettes dans des motifs trilobés sur les montants et traverses, le tout sur fond en apprêt gravé quadrillé de losanges.

États conservations oeuvre restaurée
Précision état de conservation

État en 1971 : la toile présente plusieurs accrocs dans la partie inférieure, une bande de toile en renfort est fixée au revers ; la couche picturale est craquelée, encrassée et difficilement lisible. État en 2015 : l’œuvre a été complètement restaurée.

Tableau de qualité qui a conservé son cadre en bois doré de la première moitié du 18e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Extrait du testament de Léonard Simon Joseph de Basquiat-Toulouzette, 20 janvier 1830 (AD Landes, 3 E 42/37 ; communication de l'abbé Dominique Bop, mars 2017)

    "Au nom du père, du fils et du St Esprit, nous soussigné Simon Joseph Léonard Léonard (sic) Basquiat donne mon âme à mon Dieu, mon corps à la terre jusques à la Résurrection générale du jugement dernier, je déclare que le présent rédigé ainsi qu'il suit est mon testament. Je déclare que mes intentions sont qu'il soit célébré des messes basses pour la somme de quatre cents francs pour le repos de mon âme et de celle de feue Elizabeth Puyo Lafitole ditte Basquiat mon épouse. [...] Je donne cinq cents francs à l'église paroissiale de St-Sever pour les réparations de la chapelle de Notre-Dame et cela en total pour ce seul objet. Je donne à l'église de St-Sever les tableaux suivants : la Ste Famille, Notre Seigneur au jardin des olives, la figure de Notre Seigneur Jésus Christ, le tableau de St Jérôme, la Bénédiction d'Isaac à ses enfants Jacob et Esaü, l'émigration de Jacob et son arrivée en Egypte. Je donne à l'église paroissiale de St-Sever mon tapis de pied actuellement dans ma chambre. [...] J'ai écrit, signé et datté de ma main le présent à St Sever le ving[t] janvier mille huit cent trente. / Le Ch[evalie]r de Basquiat."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Testament de Léonard Simon Joseph de Basquiat-Toulouzette, 20 janvier 1830.

    Archives départementales des Landes : 3 E 42/37
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Fascianella Linda - Maisonnave Jean-Philippe