Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église abbatiale Saint-Sever

Stalles sud

Dossier IM40006168 réalisé en 2015

Fiche

Dénominations stalle
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Saint-Sever
Adresse : place du Tour du Sol
Emplacement dans l'édifice deuxième travée du choeur, côté sud

Les stalles de l'abbatiale sont attribuées au menuisier Simon Boisson, originaire de Montpellier et installé à Vic-en-Bigorre en 1677. Une délibération contenue dans les archives de l'abbatiale Sainte-Croix de Bordeaux (autre grand établissement bénédictin) en date du 1er juin 1682, concernant la construction des futures stalles du chœur par Boisson, précise en effet que le sculpteur "outre qu'il a fait le dessin de l'ouvrage, l'a déjà exécuté une fois pour le monastère de St-Sever". L'ensemble saint-severin doit donc être antérieur de quelques années à cette date. Il en subsiste aujourd'hui plusieurs éléments remontés dans un bâti de la seconde moitié du XIXe siècle : sièges, cariatides et balustres.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Boisson Simon,
Simon Boisson

Menuisier montpelliérain installé à Vic-en-Bigorre en 1677.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
menuisier, attribution par source

Ces stalles se composent de trois sièges avec sellette mobile sur charnières, pourvue d'une miséricorde, et dossiers inclinés. Le siège central, réservé au célébrant principal, est surélevé et doté d'un repose-pieds individuel. Les jouées et les parcloses centrales sont constituées de panneaux pleins à découpe chantournée. Un couronnement à fronton chantourné lui-même encadré par deux ailerons surmonte l'ensemble. Au revers, un panneau de bois a été fixé pour unifié l'ensemble. Devant les stalles, une clôture sur degré comporte trois agenouilloirs, celui du centre surélevé comme le siège central. Sur la clôture ont été rapportés quatre éléments décoratifs en remploi (cariatides et balustres), provenant probablement des anciens dosserets des stalles.

Catégories menuiserie, sculpture
Structures accotoir, 4
Matériaux chêne, tourné, mouluré, décor dans la masse, décor rapporté, décor en bas relief, décor en haut relief, ciré
Mesures h : 189.0
la : 230.0
pr : 159.0
Précision dimensions

Dimensions totales. Plate-forme : h = 15 et 27 (centre) ; Sièges latéraux (jouées) : h = 85 ; pr = 42 ; (siège) h = 52 ; la = 67. Siège central : h = 97. Couronnement : h = 73 ; pr = 6,2. Accotoirs : la = 16,5. Miséricordes : h = 13,5 ; pr = 10,5. Clôture : h = 111 (au centre), 97 (sur les côtés) ; la = 87 (au centre), 71,5 (sur les côtés). pr = 22 (au centre), 16,5 (sur les côtés). Agenouilloirs latéraux : h = 11 ; la = 66,5 ; pr = 41. Agenouilloir central : h = 23,5 ; la = 82,5 : pr = 44.

Iconographies ornementation, croix, cariatide, fleuron, feuille de vigne, feuille d'acanthe, raisin, feuille de chêne, gland, salamandre, flamme, renard, perle, cuir, tresse, plis en serviette, balustre
Précision représentations

Tranches antérieures des jouées : feuilles d'acanthe s'enroulant sous l'accoudoir autour d'une grappe de raisin. Accoudoirs à bandeau lisse entre deux corps de moulure, la moulure supérieure étant de saillie plus forte. Tables triangulaires en saillie sous les sièges. Miséricorde centrale : feuilles de chêne et glands en demi-relief groupés en bouquet, rattachés par un lien dans la partie inférieure ; rangée de feuilles stylisées découpées et enroulées autour d'une tige. Miséricorde gauche : bouquet de feuilles stylisées sur la partie inférieure, salamandre en demi-relief entourée de flammes éparpillées sur le champ, tresse au-dessus. Miséricorde droite : renard de profil mangeant des raisins attachés à une branche passant sous le ventre de l'animal, feuilles de part et d'autre, bouquet de feuilles en dessous, perles allongées séparées par des rubans croisés au dessus. Panneau rectangulaire du couronnement : au centre, croix fleuronnée en relief dans un cercle encadrée par deux tables gravées de fleurs à quatre pétales ; ailerons décorés d'une tige de vigne, gravés de motifs accolés et portant une fleurette dans l’œil des volutes. Fronton : chaque rampant décoré d'une feuille enroulée suivie d'un cuir enroulé ; au centre, gros fleuron encadré de tables saillantes portant des feuilles de vigne en bas-relief. Revers de style néo-roman avec un décor d'arcatures en plein cintre le long des rampants et dans la partie supérieure, une croix tréflée, nimbée et perlée. Clôture-agenouilloir : panneautage rectangulaire à plis en serviette ; à chaque extrémité, un balustre en candélabre à godrons et feuilles d'acanthe ; de part en d'autre du corps central, deux femmes cariatides, mains jointes (avant-bras rapportés), la tête surmontée d'une feuille enroulée, la gaine décorée d'une chute de fruits et d'une console d'acanthe.

États conservations oeuvre composite
partie en remploi
manque
remontage
Précision état de conservation

Les stalles datent du XVIIe siècle, ainsi que les éléments décoratifs en remploi sur la face de la clôture. Le bâti de celle-ci, le couronnement rapporté des stalles et sans doute la plateforme sont des réfections du XIXe siècle. État en 1969 : les visages des deux cariatides sont abîmés et il manque les avant-bras de la cariatide de gauche. État en 2015 : stalles déposées dans le transept nord pour cause de travaux dans le chœur. Les clôtures sont absentes, en restauration.

Arrêté d'inscription : Stalles et fauteuils de célébrants. 17e et 19e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit au titre objet, 2002/05/23
Précisions sur la protection

Arrêté de protection : stalles et fauteuils de célébrant (chœur), bois, XVIIe et XIXe siècles.

Annexes

  • Fonds de l'église Sainte-Croix de Bordeaux. Délibération pour la construction des stalles du choeur, 1er juin 1682

    Délibération pour la construction des stalles du chœur par le sculpteur Simon Boisson, 1er juin 1682.

    "Délibéré de traiter pour la construction des chaires du chœur avec un pupitre et aigle au milieu du chœur, avec trois chaires du célébrant, diacre et sous-diacre pour le presbytère avec Simon Bouisson [sic], sculpteur, natif de Montpellier, lequel, outre qu'il a fait le dessin de l'ouvrage, l'a déjà exécuté une fois pour le monastère de St Sever. Le tout moyennant 3500 l. et quelques avantages."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Fonds de l'église Sainte-Croix de Bordeaux. Délibération pour la construction des stalles du chœur, 1er juin 1682.

    folio 17 Archives départementales de la Gironde : H 643
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Fascianella Linda - Maisonnave Jean-Philippe