Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Lycée Chardeuil

Sculpture en béton intitulée Croissance harmonieuse

Dossier IM24001266 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations sculpture
Titres Croissance harmonieuse
Aire d'étude et canton Nouvelle-Aquitaine
Adresse Commune : Coulaures
Lieu-dit : Chardeuil
Adresse :
Cadastre : 2018 OB 1004
Emplacement dans l'édifice détruite

Sculpture de l'artiste Gaston Watkin (1916-2011) réalisée en 1969 dans le cadre du 1% artistique pour 24 000 F.

Dans sa notice explicative en janvier 1968, Louis Savreux, l'architecte du lycée, précise : "Cet ensemble de béton banché et de pâte de verre de 5m, 60 de hauteur, donnera une note gaie et moderne. Il symbolise les formes futures et la couleur, semblables à l'Architecture nouvelle."

De son côté, l'artiste décrit ainsi son œuvre :

"Croissance harmonieuse

Agencement de surfaces rectangulaires ou carrées, concrétisées par des segments cylindriques à même rayon de courbures. L'harmonie ascendante est obtenue par des jeux de rapports géométriques croissants, rythmés en longueurs, surfaces et volumes. La composition s'animera de sonorités colorées, obtenues par apport de mosaïque en pâte de verre, soulignant le caractère corrélatif de certaines surfaces dans leurs dimensions, leur orientation et leur espacement."

En mars 1968, le comité départemental des constructions scolaires conclut à un avis favorable à ceci près que l'architecte conseiller technique écrit : "Ayant consciencieusement lu et interprété le lyrisme hermétique de l'auteur, nous avons tourné autour des segments cylindriques, essayé de saisir l'harmonie ascendante, l'harmonie chromatique et les sonorités colorées. Peine perdue. Nous n'avons retenu que les difficulté du charpentier appelé à préparer le coffrage, à épiloguer sur la façon dont vieillira l'ensemble, redoutant pour le béton banché, les délitements, les faïençages, les envahissements des mousses et lichens.". Le 10 juin 1969, la commission ministérielle pour l'étude des projets de décoration dans les édifices publics accepte cependant le projet et l'artiste est notifié en juillet.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1969
Stade de création
Auteur(s) Auteur : Watkin Gaston,
Gaston Watkin (1916 - 2011)

Élève à L’École des Beaux-Arts de Lille puis de Paris, il achève sa formation auprès du sculpteur Paul Landowski. Il obtient en 1946 le Premier Grand Prix de Rome.

En 1942, il obtient le second grand prix de Rome puis, en 1944, le premier second grand prix de Rome et, en 1946, le premier grand prix de Rome de sculpture pour son œuvre Saint-Étienne Lapidé. Il passe alors quatre années en résidence à la villa Médicis à Rome.

À partir de 1950, les commandes tant publiques que privées se succèdent. En collaboration avec des architectes par exemple Guillaume Gillet pour l'église Notre-Dame de Royan, il produit de grandes réalisations monumentales qui s'inscrivent dans le paysage urbain.

Parallèlement à ses activités, il enseigne le dessin à l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art à Paris. Il demeure aussi actif dans le milieu artistique parisien, notamment dans le cadre du Salon d'automne, où il présente ses œuvres pour la dernière fois en novembre 2002. De la figuration à l’abstraction, de la pierre au vitrail, en passant par le bronze, la tôle, le béton et les tiges d’acier, Gaston Watkin fut animé d’une exigence d’intériorité, travaillant sur l’apesanteur et la symbolique. Il est l'auteur de nombreux monuments à travers la France dont le Monument aux étudiants morts pour la patrie, au jardin du Luxembourg à Paris, et la statue de la vierge de l'église Notre-Dame de Royan. Il a aussi réalisé deux sculptures en collaboration avec Marguerite Griset (sa première épouse) à Maillé (Indre-et-Loire) en hommage aux victimes du massacre des habitants de ce village par les troupes allemandes le 25 août 1944. Il est représenté au palais des beaux-arts de Lille par deux sculptures en pierre La Sève et “ Le Faon”.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source

Sculpture monumentale en béton banché et pâte de verre.

Catégories sculpture
Matériaux béton
pâte de verre
Mesures h : 5.6 m
Précision dimensions

A l'origine : 5,60 m.

États conservations oeuvre détruite
Précision état de conservation

L’œuvre a été détruite dans les années 1990. Elle était auparavant installée en face du gymnase.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Service de la création artistique (1924-1947). Coulaures, Etablissement : C.E.T. de Chardeuil, Commission du : 10-06-1969, 1969.

    Archives nationales, Paris : 19960366/7
Bibliographie
  • THIBAUD Pierre. L'Auvézère et la Loue. Périgueux : Editions Fanlac, 2007.

    p. 97
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maison-Soulard Laetitia - Lycéens - PEAC
Lycéens - PEAC

Dans le cadre d'un partenariat avec le rectorat de Bordeaux, au sein d'un "Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle" (PEAC), les lycéens enquêtent sur l'histoire et le patrimoine de leur lycée. Ils sont donc mentionnés comme contributeurs "enquêteurs" lorsqu'ils ont apportés des éléments à un dossier sur leur lycée.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.