Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Sanatorium Armaingaud puis aérium Saint-Vincent-de-Paul

Dossier IA33002374 inclus dans Quartier du Moulleau réalisé en 2011

Fiche

Appellations dit aérium Saint-Vincent-de-Paul
Dénominations sanatorium
Aire d'étude et canton Arcachon (commune)
Adresse Commune : Arcachon
Cadastre : 2013 AY 102

Le sanatorium inauguré en 1888, a été construit à l'initiative d'Antoine-Arthur Armaingaud, médecin diplômé de la faculté de Paris en 1867 et, entre autres, membre du Conseil d'hygiène de la Gironde. Il est édifié selon un plan rationnel et économique dû à l'architecte Marcel Ormières. La revue d'architecture La construction Moderne, publie, dans son numéro d'avril 1893, les plans et la vue générale du sanatorium. La ville acquiert l'établissement en 1928. Devenu " préventorium Armaingaud ", l'ensemble est ensuite échangé avec un bâtiment que possédaient en ville les sœurs de Saint-Vincent-de-Paul. L'institution porte encore le nom d'aérium Saint-Vincent-de-Paul. La chapelle a été construite par l'architecte Henri Houtic vers 1960.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1888, daté par source
Auteur(s) Auteur : Ormières Marcel,
Marcel Ormières (24/06/1853 - 10/02/1941)

Notices biographiques : Ferret P. 481 et Guérin : Des hommes et des activités.

Les villas Ormières d'Arcachon, Le Festin n°89, 2014


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Hourtic Henri
Henri Hourtic (09/09/1914 - 18/05/1971)

Henri Hourtic est architecte de la ville d'Arcachon à partir de 1945. École nationale des Beaux-Arts de Paris, ateliers Bigot et Courtois (dplg en 1942)

-lycée climatique d'Arcachon, 1947-1952 (A. Larcher, P. Domenc, architecte en chef)

-aménagement et extension du groupe scolaire Victor-Duruy, Arcachon, 1949-1953 (A. Larcher)

-école maternelle, cité Claveau, Bordeaux, 1952-1954

-cité Carnus, Arcachon, 1956-1958 (A. Larcher, J. Touzin)

-lycée François Magendie, Bordeaux, 1956-1963, (A. Courtois, A. Gilet)

-logements pour la C.I.LO.F., Cazaux (La Teste), 1958-1959

-logements pour la C.I.LO.F., La Teste, 1959

-logements pour la C.I.LO.F., Hourtin, 1958-1962

-agrandissement de l'Institut de biologie marine, Arcachon, 1962-1963

-halle à la criée au poisson, Arcachon, 1961

-chapelle du sanatorium Armaingaud (aérium Saint-Vincent de Paul), années 1960


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

La revue La construction Moderne signale que : le pavillon d'entrée -actuel pavillon Engrémy- abrite un parloir, le logement et le bureau du directeur, la pharmacie, une pièce de couture et la lingerie. De part et d'autre, séparés par une cour, les dortoirs filles et garçons. Le pavillon des classes ferme la cour au fond. Le plan montre une autre cour à l'arrière bordée par une série de dortoirs qui n'ont pas été construits. Le sanatorium accueille quarante enfants à son ouverture. Deux cent cinquante pourront y être admis.

Murs enduit
moellon
Toit tuile mécanique
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
croupe
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • BOYE Michel. Arcachon de A à Z. Saint-Cyr-sur-Loire : Alan Sutton, 2009.

    P. 70-72
Périodiques
  • AMANIEU C., CAPDEVILLE P., QUESSARD B., SAUSSET C. "Traitement préventif et curatif de la tuberculose pulmonaire à Arcachon entre 1850 et 1940". Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 91, 1er trimestre 1997.

    P. 1
  • "Sanatorium d'Arcachon", La construction moderne, 8 avril 1893.

    P. 316-317 (Ill.)

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand