Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin

Retable du maître-autel

Dossier IM40005495 réalisé en 2014
Dénominations retable
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Caupenne
Emplacement dans l'édifice choeur

Le retable est l'élément le plus ancien du maître-autel actuel. Le caractère très architecturé de sa composition et certains détails ornementaux autorisent à le dater des dernières décennies du XVIIe siècle, époque de l'acquisition de la baronnie de Caupenne par Bernard de Cès (1654-1725), riche et influente personnalité de la sénéchaussée de Saint-Sever. Peut-être le nouveau seigneur a-t-il contribué, voire procédé en personne à la commande de ce meuble monumental, d'une richesse étonnante pour la modeste paroisse de Caupenne.

Le relief sommital de son attique est identique à un élément du retable démantelé de l'église de Narrosse (réf. IM40003990), commune située aux portes de Dax. Si les deux meubles sont bien l’œuvre d'un seul et même atelier, il est possible que celui-ci ait été situé à Dax, siège de l'évêché, qui possédait alors une activité importante dans le domaine de la facture de mobilier religieux.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle

Retable à trois corps délimités par quatre colonnes d'ordre corinthien, au fût cannelé et gainé au tiers inférieur, adossées à des pilastres cannelés du même ordre, portant un entablement droit à ressauts. Le soubassement est à deux niveaux panneautés ; la contre-table est occupée par un tableau (IM40005496) ; chacun des corps latéraux, sur plan oblique, comporte une niche en plein cintre à console supportant une statue (IM40005497). Un panneau rectangulaire de même largeur que la contre-table, flanqué de colonnes corinthiennes à fût droit et d'ailerons en volute encadrant un second tableau carré, est placé en attique au-dessus du corps central ; des frontons brisés amortissent les corps latéraux. La structure est peinte en gris-blanc, le fond des niches en bleu sombre, les panneaux du soubassement, les écoinçons des niches, la frise de l'entablement en faux marbre rouge du Languedoc et faux marbre gris veiné ; les colonnes et pilastres, le cadre des deux tableaux et la moulure d’encadrement des niches, l'architrave et la corniche de l'entablement, les rampants des frontons brisés et tous les reliefs décoratifs sont dorés à la feuille d'or à l'eau. Le décor est essentiellement rapporté et cloué, à l'exception de celui des consoles des statues et des gaines des colonnes, sculpté dans la masse.

Catégories menuiserie, sculpture, peinture
Structures corps, 3 colonne, 6 pilastre, 4
Matériaux chêne, (?), décor en relief, décor en haut relief, décor rapporté, décor dans la masse, peint, polychrome, faux marbre, doré à la feuille d'or à l'eau
Mesures h : 760.0
la : 596.0
Précision dimensions

Hauteur des colonnes : h = 216 ; hauteur du soubassement et des piédestaux de colonnes : h = 215.

Iconographies ange
ornementation, chapiteau corinthien, feuille d'acanthe, vigne, tige, panier fleuri, pot à feu, volute, pompon
Précision représentations

Les colonnes corinthiennes du niveau principal ont un fût cannelé et gainé au tiers inférieur, la gaine sculptée de ceps de vigne stylisés ; le fût droit des colonnes de l'attique est orné de rameaux d'olivier (?). Les consoles des niches sont sculptées (dans la masse) de grandes feuilles d'acanthe enroulées et leur encadrement d'un tore de laurier ; le panneau qui les surmonte porte une tige feuillue issant d'une rose centrale. Le panneau d'attique, calé par des ailerons en volute à enroulements d'acanthe, est décoré de deux grandes palmes posées en pal de part et d'autre du tableau central, d'un couronnement à volutes et pompons amorti d'un panier de vannerie en ronde bosse (roses, marguerites, tournesols, pommes, poires et grenades), et de deux pots à feu à draperies festonnées posés à l'aplomb des colonnes. Chacun des corps latéraux est amorti d'un demi-fronton brisé, sur le rampant duquel repose une statue d'ange (qui tenait un attribut disparu, sans doute une palme).

États conservations oeuvre restaurée
Précision état de conservation

Retable restauré en 2003 avec l'ensemble du décor intérieur de l'église. Il manque l'attribut (une palme ?) que tenait chacune des deux statues d'ange sur les rampants des frontons latéraux.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1972/10/23
Précisions sur la protection

Arrêté de classement : maître-autel, retable, tabernacle, exposition.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Caupenne, par le curé Darrieutort, mai 1881.

    Archives départementales des Landes : 16 J 16 b
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 5 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 93/9
Bibliographie
  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 20-21

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe