Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-André

Retable du maître-autel

Dossier IM40005458 réalisé en 2014
Dénominations retable
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Bergouey
Emplacement dans l'édifice choeur
Période(s) Principale : limite 17e siècle 18e siècle

Retable à trois corps délimités, au centre, par deux colonnes corinthiennes au fût renflé et cannelé et, sur les côtés, par deux pilastres cannelés d'ordre composite, portant un entablement droit à ressauts ; le soubassement et les hauts piédestaux des colonnes et pilastres sont panneautés ; la contre-table est occupée par un tableau (IM40005459) ; chacun des corps latéraux, sur plan oblique, comporte une niche en plein cintre à console supportant une statue (IM40005460). La structure du retable est peinte en faux marbre vert veiné de blanc et tacheté, le soubassement en faux marbre brun-rouge imitant la griotte de Campan (panneau) et la griotte "œil-de-perdrix" (cadre), la plinthe en faux marbre noir veiné, la frise de l'entablement en griotte "œil-de-perdrix", le fût des colonnes et pilastres, l'architrave et la corniche de l'entablement en blanc, le fond des niches en bleu ciel. Les moulures, listels, réglets et denticules de l'entablement, les bases, chapiteaux, cannelures et ornements en relief des colonnes et pilastres, le cadre du tableau d'autel, le cadre des niches et leurs culots sont dorés à la feuille.

Catégories menuiserie, sculpture
Structures corps, 3 colonne, 2 pilastre, 2
Matériaux chêne, (?), décor en relief, décor rapporté, décor dans la masse, peint, polychrome, faux marbre, doré à la feuille d'or à l'eau
Mesures h : 500.0
la : 645.0
Iconographies ornementation, chapiteau corinthien, chapiteau composite, guirlande, cannelure, denticules
Précision représentations

Le fût renflé des colonnes est entouré dans sa partie inférieure d'une large guirlande de roses, de marguerites et de tournesol suspendue à des patères octogonales ; les ressauts de la frise de l'entablement, à l'aplomb des colonnes et pilastres, porte une fleurette dorée à cinq pétales.

Précision état de conservation

Les faux marbres ont été partiellement repris. Les trois corps comportaient peut-être à l'origine des panneaux d'amortissement, avant l'abaissement du plafond.

Arrêté de protection : retable, tableau, statues, tabernacle, chandeliers et croix, XVIIIe siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit au titre objet, 1986/09/01

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 5 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 93/9
Bibliographie
  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 14-15

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe