Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul

Reliquaire-ostensoir de saint Vincent de Paul

Dossier IM40004286 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations reliquaire-ostensoir
Appellations de saint Vincent de Paul
Aire d'étude et canton Dax nord
Adresse Commune : Saint-Vincent-de-Paul
Emplacement dans l'édifice sacristie

L'authentique conservé dans le reliquaire fournit un historique précis du parcours mouvementé de cette relique de saint Vincent de Paul ("ex sacris reliquiis Beati Vincenti a Paulo Congregationis Missionis & Puellarum Charitati Fundatoris"). Prélevée sur le corps du saint (canonisé en 1737) conservé dans la chapelle de la maison-mère de la Mission à Paris, elle fut authentifiée par l'archevêque de Paris, Charles Gaspard de Vintimille du Luc, placée dans une boîte ronde en métal ("capsula metallica figurae rotundae bene clausa"), puis remise le 8 septembre 1743 par Jean Couty, supérieur général de la congrégation (entre mars 1736 et août 1746), à Louis Ducé, autre lazariste alors directeur du séminaire des aumôniers de la Marine royale à Rochefort (fondé en 1681). L'année suivante, le 8 mai 1744, le Père Ducé l'offrit à son tour, pour répondre à son "ardent désir", à Agnès Le Gimbre, Fille de la Charité qui devint en juin 1748 la supérieure de l'hôpital "des malades" de Rochefort, fondé en 1733 et dont l'administration avait été confiée à la congrégation vincentienne en août 1741. La Sœur Le Gimbre resta en fonction jusqu'en 1777, date à laquelle la Sœur Baudry lui succéda (Thomas, "Notice sur l'hôpital civil", dans Mémoires pour servir à l'histoire de la ville et du port de Rochefort, Rochefort, Faye, mars 1828, p. 216). Le sort de la relique à partir de cette date est inconnu et on ignore à quelle époque elle parvint à Pouy, le village natal de saint Vincent (dont il prit le nom en 1828). Le médaillon en laiton qui la renferme aujourd'hui est moderne, mais le reliquaire lui-même, s'il n'est probablement pas lié dès l'origine à l'histoire de la relique, semble bien dater du milieu du XVIIIe siècle. Il n'a fait jusqu'à présent l'objet d'aucune protection au titre des Monuments historiques.

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Dates 1743, porte la date
Auteur(s) Personnalité : Couty Jean, donateur
Personnalité : Ducé Louis, donateur

Reliquaire-ostensoir en bois entièrement doré à la feuille d'or sur apprêt crayeux, à l'exception du revers, peint en rouge. Socle rectangulaire à profil en doucine renversée et cavet renversé ; gloire à lunette ovale horizontale vitrée, entourée d'un riche décor sculpté dans la masse (à l'exception des deux têtes d'angelot inférieures, rapportées). Au revers de la gloire, une cavité obturée par un battant circulaire monté sur charnière et fermant à l'aide d'un crochet ; à l'intérieur, un encolpion contenant la relique, en laiton doré, à bordure ovale découpée à l'emporte-pièce et ornée de faux brillants et de faux rubis, est encastré dans un montage en carton revêtu de soie rouge ; ce montage renferme également un feuillet manuscrit, plié et roulé (authentique de la relique).

Catégories sculpture
Structures plan, rectangulaire
Matériaux bois, décor en relief, décor dans la masse, décor rapporté, doré à la feuille d'or, peint
laiton
verre transparent
Précision dimensions

h = 52 ; la = 30,5.

Iconographies croix
angelot
ornementation, rayon, nuée, feuille d'acanthe, palmette, ove, quadrillage
Précision représentations

Frise de feuilles d'acanthe sur la doucine du socle ; angelot aux ailes déployées et guirlandes de fleurs sur le nœud ; gloire chantournée ornée de rayons, de nuées et d'un quadrillage en manière de treillage, sur lesquels se détachent quatre angelots (dont deux jumelés au sommet) ; bordure de la lunette décorée d'une frise d'oves et d'une palmette d'acanthe ; croix latine sommitale.

Inscriptions & marques cachet
armoiries
inscription concernant le donateur, imprimé, sur partie rapportée
Précision inscriptions

Armoiries sur le sceau de cire rouge à l'intérieur du médaillon : écartelé, aux 1 et 4 au lion d'or couronné du même, aux 2 et 3 de gueules au chef d'or ; chapeau de cardinal, couronne ducale, croix épiscopale (Charles Gaspard Guillaume de Vintimille du Luc, archevêque de Paris). Authentique de la relique (conservé à l'intérieur de la gloire) : feuillet de papier de format horizontal, signé de "Joannis Couty, superior generalis congregationis Missionis" et daté de Paris, 8 septembre 1743, avec cachet de cire rouge aux armes de Mgr de Vintimille du Luc, archevêque de Paris ; ajout manuscrit à l'encre, en bas à gauche : Supra dictam capsulam infra signatus dono dedit dilectis in Christo Puellis Charitatis de [...] juxta desiderium ardens piissima earum superioris, Agnetis Le Gimbre. Pupi forti (sic) decimâ octavâ Maii anni septingentesimi quadragesimi quarti. Ducé Congregationis missionis sacerdos, seminarii elemosinariorum pro Regis navibus director.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe