Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Aubin

Reliquaire de la Vraie Croix et son certificat d'authentification

Dossier IM40006074 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations reliquaire-ostensoir, document manuscrit
Appellations de la Vraie Croix
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Saint-Aubin
Emplacement dans l'édifice sacristie

L'abbé Lamaignère (1938) livre quelques renseignements sur l'arrivée de la relique à Saint-Aubin et sur le reliquaire qui la contient : "La paroisse a l'insigne faveur de posséder, dans un reliquaire remis à neuf en 1937, une parcelle de la Vraie Croix. Son donateur, le R. P. Urbain, de Mugron, custodial en Terre-Sainte, la confia lui-même à l'abbé Moumiet [Alphonse Moumiet, curé de 1887 à 1911] en 1897." Le Père franciscain Urbain Marie avait été nommé vicaire custodial de Terre Sainte par le pape Léon XIII au début de l'année 1894. Le certificat d'authentification de la relique, toujours conservé à la sacristie dans un cadre vitré, est daté du 9 avril 1897 et signé par le prélat d'origine ravennate Luigi Piavi (1833-1905), patriarche titulaire de Jérusalem en 1889 et grand-maître de l'ordre du Saint-Sépulcre.

Le modèle du reliquaire, "remis à neuf" (c'est-à-dire remplacé ?) en 1937, figure au "catalogue général n° 41" (vers 1900) du fabricant-marchand lyonnais P.-F. Dubois, qui avait repris le fonds de L. Dumont et E. Tête. Des chandeliers au décor identique sont conservés dans les églises de Lacrabe (canton d'Hagetmau, réf. IM40003610) et de Saint-Pandelon (canton de Dax sud, réf. IM40004196).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1897, porte la date
1937, daté par source
Lieu d'exécution Commune : Lyon
Auteur(s) Auteur : Dubois P.-F.,
P.-F. Dubois

Fabricant-marchand d'objets religieux à Lyon (4, quai Jules-Courmont) vers 1900. Il avait repris le fonds de L. Dumont et E. Tête.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant d'ornements religieux
Personnalité : Urbain Marie,
Urbain Marie

Révérend Père Urbain Marie, franciscain nommé vicaire custodial de Terre Sainte par le pape Léon XIII en 1894. Le bienheureux Frédéric Janssoone (mort en 1916) lui succéda.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par source

Style néo-roman. Base triangulaire, tige tubulaire à bagues toriques, gloire fondue avec décor estampé et découpé à l'emporte-pièce ; relique fixée sur un fond de satin de soie rouge, dans un encolpion ovale en laiton argenté inséré dans la lunette circulaire de la croisée.

Le certificat d'authentification est conservé sous verre dans un cadre rectangulaire horizontal en bois peint en noir.

Catégories bronze d'art, menuiserie, verrerie
Structures plan, triangulaire
Matériaux bronze, ajouré, découpé, estampage, argenté, doré
papier, support, imprimé
bois, mouluré, peint
verre transparent
Mesures h : 46.0
la : 20.6
la : 14.2
h : 25.0
la : 31.6
Iconographies ornementation, sphinx, palmette, grappe
Calvaire, les larrons
Précision représentations

Base sur trois pieds en sabot ; sur les trois faces ajourées, deux sphinx affrontés aux cous croisés inscrits dans des lunettes cintrées à frise perlée ; de part et d'autre, des palmettes romanes, des grappes de raisin et des crochets feuillagés ; torsades à tiges feuillues sur la tige ; gloire constituée d'une couronne de palmettes romanes ajourées et perlées, ornées de cabochons de verre rouge, vert et bleu, et alternant avec des fleurons à grappes de raisin.

L'encolpion est décoré à son revers d'un relief estampé : le Calvaire avec les deux larrons.

Inscriptions & marques inscription, latin, manuscrit, sur étiquette
cachet
Précision inscriptions

Inscription à l'encre sur l'authentique à l'intérieur de l'encolpion : S. Crucis / D.N.J.C. Cachet de cire rouge à l'intérieur de l'encolpion, au revers du montage de carton : écu de forme italienne ; armoiries épiscopales presque illisibles (en chef, les Conformités de saint François : armes de Luigi Piavi, patriarche titulaire de Jérusalem) ; chapeau d'évêque à vingt houppes.

Texte du certificat d'authentification imprimé, avec insertions manuscrites à l'encre (ici transcrites en italiques) : LUDOVICUS PIAVI / miseratione divina et apostolicæ sedis gratia / PATRIARCA HIEROSOLYMITANUS / MAGNUS ORDINIS S. SEPULCRI MAGISTER / etc. etc. etc. / Universis et singulis præsentes litteras inspecturis fidem facimus atque testamur, Nos ad majorem Dei gloriam, suorumque Sanctorum venerationem recognovisse sacras particulas ex Ligno Sanctæ Crucis D.N.J.C. / quas ex authenticis locis extractas, reverenter collocavimus in theca ovali ex metallo deargentato bene clausa, et funiculo serico coloris rubri colligata, ac sigillo Nostro signata eas que consignavimus cum facultate apud se retinendi, aliis donandi et publicae fidelium venerationi exponendi. In quorum fidem has litteras manu Nostra subscriptas Nostroque sigillo firmatas expediri mandavimus. / Datum Hierosolymis ab Ædibus Patriarchalibus dit 9a mensis Aprilis anni 1897. / P. Ep.us Capitul. vic. gen.lis / Deputatus E. Legrand / Vitum et recongnitum + Victor Ep. At. et Aquensis.

Précision état de conservation

Le fleuron sommital de la gloire est brisé.

Statut de la propriété propriété de la commune (?)

Références documentaires

Bibliographie
  • LAMAIGNERE Raphaël. La paroisse de Saint-Aubin (Landes). Pages d'histoire locale d'après les documents officiels. Vaison-la-Romaine : imprimerie Bonne Presse du Midi, 1938.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe