Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Préventorium du Moulleau, ou préventorium La Dune ou station climatique de la Dune (fondation Lalanne) aujourd'hui établissement la Dune

Dossier IA33002196 inclus dans Quartier du Moulleau réalisé en 2011

Fiche

Précision dénomination préventorium
Appellations établissement La Dune
Parties constituantes non étudiées chapelle
Dénominations sanatorium
Aire d'étude et canton Arcachon (commune)
Adresse Commune : Arcachon
Adresse : 156 boulevard de la Côte d'Argent
Cadastre : 2013 AY 102

La veuve du docteur Louis Lalanne fait don à la ville de Bordeaux d'un terrain au Moulleau, en bordure du bassin d'Arcachon, pour construire une station climatique, autrement appelée préventorium ou sanatorium. L'établissement est destiné à accueillir des enfants malingres venus des écoles bordelaises. Plutôt qu'un hôpital-bloc réunissant tous les services mais risquant de déplaire aux personnes en villégiature, ou de les effrayer quelque peu, un plan " aéré " est donc choisi, avec bâtiments à faux pan de bois rouge sur murs blancs et toits à doubles pentes, l'ensemble donnant au projet l'aspect d'un hameau des Landes. L'architecte bordelais Jacques d'Wells, nommé architecte en chef de la ville de Bordeaux en 1929 par le maire Adrien Marquet, soucieux de voir aboutir sa politique de grands travaux , propose les plans du sanatorium en 1930 (en collaboration avec l'architecte André Conte) et l'inauguration a lieu en 1933. Les bâtiments sont orientés le plus favorablement et s'adaptent au terrain irrégulier. L'implantation des pavillons des filles et garçons, des cuisines, du réfectoire et du centre médical n'obéit à aucun ordre apparent et la volonté de préserver le cadre forestier est affirmée. En 1947, l'établissement est classé " aérium " et bénéficie d'une subvention de l’État. Mais un aérium n'est rentable que deux mois par an : en 1948, une lettre du maire demande une subvention à la Sécurité Sociale pour la transformation de l'aérium en préventorium. Des classes sont alors construites par l'architecte arcachonnais Henri Hourtic. La réception définitive de ces travaux a lieu en 1950. Une galerie de cure, un pavillon dortoir, un lazaret sont construits au cours des années suivantes. En 1988, l'établissement a cessé ses activités d'aérium pour héberger des personnes âgées. Actuellement, La Dune est un centre de vacances pouvant accueillir cent trente enfants. Le portail monumental, présent sur les photos ancienne, a disparu.

Période(s) Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1933, daté par source
1950, daté par source
Auteur(s) Auteur : Wells Jacques d', architecte,
Auteur : Hourtic Henri,
Henri Hourtic (09/09/1914 - 18/05/1971)

Henri Hourtic est architecte de la ville d'Arcachon à partir de 1945. École nationale des Beaux-Arts de Paris, ateliers Bigot et Courtois (dplg en 1942)

-lycée climatique d'Arcachon, 1947-1952 (A. Larcher, P. Domenc, architecte en chef)

-aménagement et extension du groupe scolaire Victor-Duruy, Arcachon, 1949-1953 (A. Larcher)

-école maternelle, cité Claveau, Bordeaux, 1952-1954

-cité Carnus, Arcachon, 1956-1958 (A. Larcher, J. Touzin)

-lycée François Magendie, Bordeaux, 1956-1963, (A. Courtois, A. Gilet)

-logements pour la C.I.LO.F., Cazaux (La Teste), 1958-1959

-logements pour la C.I.LO.F., La Teste, 1959

-logements pour la C.I.LO.F., Hourtin, 1958-1962

-agrandissement de l'Institut de biologie marine, Arcachon, 1962-1963

-halle à la criée au poisson, Arcachon, 1961

-chapelle du sanatorium Armaingaud (aérium Saint-Vincent de Paul), années 1960


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte,
Personnalité : Lalanne veuve de Louis, donateur, attribution par source
Auteur : Conte André,
André Conte (1909 - 1989)

André Conte (1909-1989). Né à Bordeaux, il étudie l’architecture à Bordeaux (atelier Ferret) puis à l’École de beaux-arts à Paris. Diplômé en 1933. Agréé au ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme pour les départements de la Gironde et de la Charente-Maritime. Architecte des bâtiments civils et palais nationaux. À partir de 1962, il participe à la construction de la cité du Grand-Parc à Bordeaux (avec Royer, Ferret, Daurel et Prévôt). Il participe à la grande opération du campus universitaire de Bordeaux (restaurants universitaires en collaboration avec Louis Sainsaulieu). Il fait partie de l’équipe de Pierre Mathieu pour le campus de Bordeaux-Carreire (faculté de médecine) et du CHU de Pellegrin (à partir de 1965).

[Lechner Gabriele. L'architecture régionale et la commande publique ... (SRPI 33.8.2.2. LEC] :

• Immeubles collectifs (I.S.A.I.), cours Edouard-Vaillant, Bordeaux, 1947-1950 (B. Lamy)

• Reconstruction du front de mer de Pauillac• Reconstruction du foyer coopératif des Jeunes de Langon, ca. 1950

• Cité Claveau (1ère tranche), Bordeaux, 1951-1955 (B. Lamy, J. d’Welles)• Cité SNCF Coutras, 1953

• Logements de première nécessité pour l’agglomération bordelaise, 1954 (C. Cauly, R. Jourde, B. Lamy, J. Touzin)

• Cités Edmond-Rostand (Talence), Les Ailes françaises (Pessac), Les Ailes françaises-Larrue (Pessac), des Pins (Mérignac), Cluchier (Cadillac), du Haut-Verduc (Bègles) 1955-1958 (G. Houery, P. Lefebvre, J. Touzin)

• Cité Fleurie, Floirac, 1955-1959• Cité SNCF de l’Etang, Coutras, 1956-1958

• Résidence « Côte d’Argent », cours du Médoc, Bordeaux, 1956-1958 (P.-H. Avinen)

• Groupe scolaire de Langon (1956-1959)

• Cité Lumineuse, Bordeaux, 1956-1960 (P. Daurel, J.-J. Prévot)

• Cité Saint-Julien, Toulenne, 1957-1959

• Cité Victor-Hugo-Lamartine, Langon, 1957-1959

• Cité Labarde, Bordeaux, 1958-1959 (P. Daurel, J.-J. Prévot, R.-A. Coulon, architecte en chef)

• Cité Léo-Saignat, Bordeaux, 1958-1960 (P. Daurel, J.-J. Prévot, R.-A. Coulon)

• Marché couvert, Langon, 1958-1960

• Cité SNCF, boulevard J.-J. Bosc, Bordeaux, 1958-1960

• Immeuble collectif pour la C.I.LO.F., rue Emile-Counord, Bordeaux, ca. 1959-1960 (P. Daurel, J.-J. Prévot, R.-A. Coulon, architecte en chef)

• Extension de la cité de la Benauge, Bordeaux, 1958-1961 (P. Daurel, J.-J. Prévot, R.-A. Coulon, architecte en chef)

• Lycée François-Mauriac, Bordeaux, 1958-1963 (P. Daurel, J.-J. Prévot)

• Immeuble collectif, rue du Château-d’Eau, Bordeaux, 1959-1960 (F. Brochet, P. Daurel, J.-J. Prévot, R.-A. Coulon, architecte en chef)

• Immeuble collectif pour la SNCF, rue Amédée-Saint-Germain, Bordeaux, 1959-1960

• Restaurants universitaires n° 1 et n° 2, domaine universitaire de Talence-Pessac-Gradignan, 1960-1967 (L. Sainsaulieu)

• 1200 logements, cité du Grand Parc, Bordeaux, à partir de 1959 (F. Brochet, P. Daurel, J.-J. Prévot, R.-A. Coulon, architecte en chef)

• Lycée mixte et internat, Langon, ca. 1961-1962

• Ecole nationale supérieure des Arts et Métiers et lycée technique, domaine universitaire de Talence-Pessac-Gradignan, 1962-1966 (J. Carlu)

• Eglise Sainte-Trinité, cité du Grand Parc, Bordeaux, 1965-1966

• Centre d’accueil Prévost, domaine universitaire de Talence-Pessac-Grandignan

• Faculté de médecine, domaine de Carreire, Bordeaux, 1970-1977 (P. Daurel, J.-J. Prévot)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

L'ancien préventorium (actuellement centre de vacances), est composé de plusieurs bâtiments installés dans un vaste parc. Le bâtiment d’accueil comprend un rez-de-chaussée et un étage carré. Le toit à longs pans est couvert de tuile creuse mécanique. Il présente un faux pans de bois. D'autres petits pavillons sont en rez-de-chaussée.

Murs béton
brique
faux pan de bois
enduit
Toit tuile mécanique
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
Statut de la propriété propriété d'une personne morale

Références documentaires

Bibliographie
  • Bordeaux et l'Aquitaine 1920-1940 : urbanisme et architecture / Association pour l'Etude de l'Urbanisme et de l'Architecture, Académie d'Architecture. Paris : Editions Regirex, 1988.

    P. 192
Périodiques
  • L’œuvre de J. d'Welles. Architecte en chef de la ville de Bordeaux. Station climatique de la dune, le Moulleau. Revue L'architecture, (éditions Albert Morancé). Aout-septembre 1939.

    P. 265-267
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand