Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune du Pian-Médoc

Dossier IA33004745 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'études Sud Médoc Estuaire
Adresse Commune : Le Pian-Médoc

La localité du Pian est présente dans les textes médiévaux et les actes gascons sous la forme de "Daupian". À l'ouest de la commune passe le tracé de la levade, l'ancienne voie romaine reliant Bordeaux au médoc. L'église, au centre de la commune, est positionnée sur un petit promontoire dont l'emplacement est sans aucun doute antique : des fouilles ont mis au jour les vestiges d'un sanctuaire préchrétien en soubassement ainsi qu'une réutilisation du site jusqu'au Moyen Âge. En témoignent actuellement le chœur roman (chapiteaux et culots sculptés), ainsi que le clocher qui le surmonte. La paroisse fait partie de l'archiprêtré de Moulis.

Selon l'abbé Baurein, les paroissiens tenaient une partie de leurs terres de Miramonde de Calhau, dame de Podensac (1335).

Jusqu'en 1601, la paroisse est sous la domination des châtelains de Blanquefort puis échoit aux d'Alesme et aux Durfort-Duras. Deux maisons nobles sont citées à cette époque et présentent des éléments des 16e et 17e siècles : Sénéjac et Geneste. Il semblerait que cette dernière fut plutôt la seigneurie principale, tenue par la famille D'Alesme dont la litre blasonnée est toujours visible à l'intérieur de l'église.

Au 18e siècle, la commune est en grande partie recouverte de landes, de quelques forêts et d'un modeste vignoble comme le montre la carte de Belleyme. Pas moins de huit hameaux composent la commune dont celui de l'église, fort isolé.

Au 19e siècle, le vignoble se développe principalement à l'est et autour du château Sénéjac qui présente d'avantageuses croupes graveleuses. La plupart des hameaux se densifient et se reconstruisent durant la seconde moitié du 19e siècle.

Sous la pression démographique de Bordeaux, la seconde moitié du 20e siècle apporte un regain de population et de constructions sur la commune. Des quartiers sortent de terre, ainsi que de nouveaux aménagements communaux.

La commune du Pian-Médoc est bordée au nord par les communes d'Arsac et de Macau, par Ludon-Médoc et Parempuyre à l'est, Blanquefort et le Taillan-Médoc au sud et Saint-Aubin-de-Médoc à l'ouest. Huit hameaux composent les principaux centres de population en dépit d'un véritable centre-ville.

La commune est recouverte d'un grand massif forestier : plus de 65% de la superficie totale, en grande partie à l'ouest. La D1 et la D2 sont les deux axes majeurs qui traversent en nord-sud la commune.

Les ruisseaux de l'Artigues, de l'Aygue-Milliade et la Jalle de Ludon sont les principaux cours d'eaux traversant le territoire d'ouest en est ; ils se rejoignent à hauteur du hameau d'Auquin. Un moulin à eau est encore présent sur la jalle de Ludon.

L'habitat dispersé est composé de hameaux dont certains ont la forme de villages (axe principal avec commerces ou gouttereaux sur rue et ruelles perpendiculaires avec logements et dépendances). La majorité des maisons sont en rez-de-chaussée avec pierre de taille pour les façades (en majorité sans décor) et dépendances à l'écart ou attenantes, très souvent en moellon ou brique.

L'enquête a recensé 57 maisons, 6 demeures et châteaux, 1 fermes.

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien du Pian-Médoc, vers 1820.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 322
  • Plan cadastral napoléonien du Pian-Médoc, 1843.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 322
Bibliographie
  • BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t.3, 2è éd .

    174 et suiv.
(c) Région Aquitaine - Inventaire général ; (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire - Grollimund Florian