Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Villeneuve

Dossier IA33007136 réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive droite)
Adresse Commune : Villeneuve

Une Colonica vincentianae, mentionnée avec la villa de Plassac au début du 7e siècle dans le testament de l'évêque du Mans, ancien diacre de Bordeaux, correspondrait à un peuplement localisé dans le territoire actuel de la commune de Villeneuve. La vigne apparaît dans ce document d'ores et déjà comme une composante du terroir. L´église Saint-Vincent, prieuré de Saint-Sauveur de Blaye, est attestée au Moyen Âge. Sous l'Ancien Régime, les cartes du 18e siècle indiquent principalement l'écart de la Roque de Thau autour du port sur le chenal du ruisseau de Grenet et les châteaux de Mendoce, Barbe et Escalette qui entourent le village composé de rares bâtiments. Dès le début du 19e siècle, une partie de l´île du Nord est rattachée au territoire communal. Les coteaux sont alors couverts de vignes, tandis que les secteur de palus, en bordure d'estuaire, sont consacrés aux prairies. La présence de quelques moulins à vent témoignent aussi d'une céréaliculture vivrière. Le château de Barbe constitue le principal domaine viticole, mais plusieurs autres crus sont mentionnés dans le Cocks et Féret dans la seconde moitié du 19e siècle, autour d'anciennes maisons nobles ou de maisons de maître élevées progressivement à la dignité de "châteaux". Si le port permet toujours d'écouler les productions de l'arrière pays, la pierre extraite des carrières des environs notamment, la traversée de la commune par la ligne de chemin de fer de Cubzac à Blaye et la création d'une gare, inaugurée dans les années 1880, assure désormais une desserte ferroviaire aisée pour les personnes. A cette époque, le nombre d'habitants connaît une augmentation notoire, puis une diminution dans la première moitié du 20e siècle (baisse de la production viticole, guerres...). L'aménagement notable à cette époque est l'installation d'un poste électrique et l'implantation, en 1946, d'une distillerie vinicole. La ligne de chemin de fer a été supprimée dans la seconde moitié du 20e siècle.

Villeneuve, administrativement rattachée au canton de Bourg jusqu'en 2016 et aujourd'hui à la communauté de communes de Blaye, est une commune viticole de l'appellation des Côtes de Bourg.

La commune de Villeneuve est située à 6 km au sud de Blaye et à 7 km au nord de celle de Bourg. D´une superficie de 608 hectares, dont 221 plantés en vignes, elle est bordée au nord par Plassac, à l´est par Saint-Ciers-de-Canesse et au sud par Gauriac. Deux ruisseaux marquent les limites communales : le ruisseau du Brouillon au nord et celui de Grenet au sud. Au sud-ouest, la Roque de Thau et son port sont divisés entre Villeneuve et Gauriac. Une partie de l'île du Nord dans l'estuaire appartient à la commune, sur laquelle était anciennement implanté le Domaine de la Terrasse, aujourd'hui disparu. La commune est traversée du nord au sud par une R.D. 699, longeant l´estuaire, et par la D. 250 sur les coteaux. Le paysage est composé de coteaux silico-calcaires sur lesquels se trouvent les domaines viticoles et les anciens moulins à vent. Ces coteaux sont également creusés de carrières d’extraction de pierre, notamment aux environs du hameau des Allants. Le paysage est également marqué par la présence d'une digue à l'ouest, le long de l'estuaire. L'habitat, dispersé dans le territoire communal, est organisé en hameaux agricoles, dont les principaux sont Castaing, les Allants, Bidou, Laborde, Jongay et Flageolet. Le village, modeste, se démarque simplement par la présence de l'église et des bâtiments communaux.

Annexes

  • Evolution de la démographie communale

    Statistiques de population (en nombre d'habitants) :

    1793 (EHESS) : 410

    1800 (EHESS) : 387

    1850 (AD Gironde, 2 O 4101) : 459

    1868 (Cocks) : 500

    1874 (Cocks) : 542

    1883 (AD Gironde, 2 O 4100) : 504

    1886 (Cocks) : 495

    1893 (Cocks) : 439

    1898 (Cocks) : 564

    1929 (Cocks) : 455

    1949 (Cocks) : 397

    1962 (INSEE) : 365

    1982 (Cocks) : 377

    1990 (INSEE) : 314

    2004 (Cocks) : 371

    2009 (INSEE) : 390.

  • Extrait de l'ouvrage d'Edouard Guillon sur les châteaux historiques de la Gironde

    GUILLON, Edouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde. Bordeaux : Coderc, Dégréteau et Poujol, 1866-1869, t. 2, p.256-263.

    " La commune de Villeneuve, située sur les bords de la Gironde, s´étend dans cette vallée qui sépare le Blayais du Bourgeais, et sur les coteaux de cette dernière contrée. Elle affecte une forme à-peu-près carrée et couvre une superficie de 715 hectares que traverse la route de Blaye à Libourne. Il s´y récolte des légumes, des blés, des foins, et il y a 185 hectares de vignes rouges dont les produits sont estimés de 1000 à 12000 tonneaux. Il y a un premier et un deuxième crû dans Villeneuve ; les autres ont de la qualité.

    Le bourg n´est qu´un village situé sur le penchant des coteaux ; l´église est une petite chapelle romane, nouvellement restaurée. Les principaux villages sont : Bidou, et Jougay. Il y a en outre des hameaux et des maisons isolées.

    La commune est dans une agréable situation et s´étale élégamment sur la rive du fleuve englobant une partie de l´Ile du Nord.

    Le nom de Ville-Neuve (Billa-Nebe) semble rappeler l´existence d´une villa détruite peu de temps après sa fondation, et qui n´a laissé que son nom dans l´histoire.

    Il y a enfin dans cette commune : le château de Barbe, et le château de Mandosse, et le château d´Escalette, qui forment comme un triangle autour du clocher".

  • Extrait de l'ouvrage de Cocks et Féret "Bordeaux et ses vins", édition de 1868

    COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 2e éd. Féret, 1868, p. 348.

    "Cette commune, située à 7 kilomètres au nord-ouest de Bourg, sur la rive droite de la Gironde, est bordée : au nord, par Plassac ; à l´est, par Saint-Ciers-de-Canesse ; au sud, par Gauriac ; à l´ouest, par le fleuve. Elle se compose du bourg, du village de Bidou et de plusieurs hameaux.

    Elle contient 500 habitants.

    Son sol est très accidenté ; il offre généralement une terre silico-calcaire sur un fonds pierreux, ce qui le rend très propice à la vigne. A l´ouest, on trouve des palus consacrés aux prairies.

    Ses vins ont généralement les caractères des vins de Bourg ; cependant, dans certains grands crûs, on reconnaît qu´ils sont récoltés dans une commune voisine du blayais.

    Le crû Château-Barbe se distingue par un bouquet particuliers qui lui vaut une juste renommée.

    Cette commune comprend une partie de l´Ile du Nord, dans laquelle de trouve le beau vignoble de M. Espinasse produisant de 100 à 130 tonneaux".

  • Extraits des registres de délibération du conseil municipal de Villeneuve

    - AC, Villeneuve, Registre de délibérations 1892-1915.

    6 décembre 1895 : Vœu de travaux au Pont de Rouselle. " [...]. Le Conseil renouvelle le vœu que les travaux devant être faits au pont de Rouselle mitoyen entre les communes de Plassac, Saint-Ciers-de-Canesse et Villeneuve soient entrepris dans les plus brefs délais. Cette réparation est de la plus grande urgence. [...] ".

    4 avril 1898 : Travaux au pont de Rouselle. « M. le maire donne connaissance au Conseil d´une lettre de M. le sous-préfet en date du 31 mars dernier, l´informant que le décompte des travaux du pont de Rouselle est approuvé par M. le préfet [...] ".

    Mai 1905 : Téléphone. " [...]. M. le maire fait part au Conseil de la nouvelle lettre de M. le préfet en date du 8 mars 1905 et relative à la création d´un réseau téléphonique départemental. Le Conseil, tout en constatant les avantages de l´établissement de ce réseau, renvoie au plus tard l´étude de cette question [...] ".

    16 mars 1907 : Curage du ruisseau du Brouillon.

    21 avril 1912 : Approbation du plan de reconnaissance de la place de l'Eglise. " [...]. M. le maire expose au Conseil que dans le but de sauvegarder les intérêts de la commune il y aurait lieu de procéder à la reconnaissance de la place de l´église. Le Conseil, considérant que cette place est un ancien cimetière communal et par conséquent un terrain privé appartenant à la commune, considérant que de graves difficultés pourraient survenir entre les propriétaires riverains de cette place et la commune, délibère : approuve le plan de reconnaissance de la dite place dressé par M. l´agent voyer cantonal et prie la commission départementale d´en accepter les limites indiquées [...] ".

    - AC, Villeneuve, Registre de délibérations 1915-1944.

    7 mai 1905 : Electrification des écarts.

  • Projet de voie ferrée Decauville pour desservir le port de la Roque de Thau

    AD Gironde, 2 O 4096 : Projet d'établissement d'une voie ferrée industrielle, 1930.

    "Type Decauville (0,60 m d'écartement) qui longera le chemin de Ferrau sur une longueur de 189,50 m vers le débarcadère au lieu dit Roque-de-Thau sur une longueur de 110,50 m. A pour but de transporter pour le compte du port autonome de Bordeaux 200 000 tonnes de moellons, de la carrière de Piémont à l'ancien débarcadère de Roque-de-Thau"

    Arrêté d'autorisation du 1er août 1930 délivrée à Thimote Sanz, entrepreneur de travaux publics rue de l'Hôpital à Blaye.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC, Villeneuve, Registre de délibérations, 1856-1944.

  • AD Anglade, 2 O 4096-4099. Dossiers d'administration communale.

  • FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins, classés par ordre de mérite dans chaque commune. Bordeaux : Féret, 13e éd. rev et augm. Par Claude Féret, 1882, p. 1707-1712.

Documents figurés
  • Carte des environs de Blaye, isle vis-à-vis et du fort de Medoc. Par [s.n.], 1751, pièce 31/1 [Service historique de la Défense, Vincennes].

  • Carte du cours de la Garonne. Par Desmarais, 1759 [Archives nationales, F 14].

  • Carte de Belleyme. Par Belleyme Pierre, 1723-1724 [Archives départementales de la Gironde, 2 Fi 1490].

  • Plan cadastral dit napoléonien, 1819, [AD Gironde, 3P 551].

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1868 (2e édition).

    p. 319-320.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1881 (4e édition).

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1886 (5e édition).

    p. 435.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    p. 592-594.
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1929 (10e édition).

    p. 1037-1039.
  • COQUILLAS Didier. Les rivages de l'estuaire de la Gironde du Néolithique au Moyen-Age. Thèse d'histoire : Bordeaux 3, 2001.

  • FERET Edouard. Statistique générale du département de la Gironde : Classification des vins, quantités récoltées par chaque propriétaire et prix de vente 1874. Dessins. Eugène Vergez. Bordeaux : Féret, 1874.

    p. 144-145.
  • FERET Edouard. Bordeaux et ses vins, classés par ordre de mérite dans chaque commune.... Bordeaux : Féret, 1991. 14e éd. rev. et augm. par Claude Féret et Marc-Henry Lemay.

    p. 1775-1791.
  • SION Hubert. Carte archéologique de la Gaule, Gironde. Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1994.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Riberolle Jennifer - Beschi Alain