Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Saint-Martial-d'Artenset

Dossier IA24001191 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Aires d'études Montpon-Ménestérol
Adresse Commune : Saint-Martial-d'Artenset
Cadastre : 1843-1844 ; 1988

La plus ancienne mention de la paroisse date de 1148 ("S. Mart. de Artencia"), lorsque l’église fut donnée à l’abbaye Notre-Dame de Chancelade par l’évêque de Périgueux Raymond de Mareuil. L’histoire de Saint-Martial-d’Artenset est liée à celle du hameau de Bénévent, situé au nord-est de la paroisse en bordure de l'Isle, bastide comtale fondée en 1270 par Philippe le Hardi avec Archambaud III, comte de Périgord.

Au début du 17e siècle (1602-1603), il est fait mention d'un verrier exerçant dans la paroisse, "Etienne Robert, sieur de Lafon".

Le pouillé de 1648, mentionne l’église Saint-Martial comme étant une annexe de Chancelade et de la Chartreuse de Vauclaire (dans l’ancienne paroisse de Montignac).

La carte de Belleyme, levée dans la seconde moitié du 18e siècle en Périgord, montre que le territoire de la paroisse était plus étendu qu'aujourd'hui avec, notamment, une bande occidentale longeant le bourg de Montpon.

Aux 18e et 19e siècles, la viticulture occupe une place importante dans l’économie du village. L'enquête statistique de 1836 y mentionne 100 hectares de vigne. Les cépages étaient l'enrageat, le blanc doux et le périgord. Le vin était alors transporté par voie de chemin de fer, depuis la gare de Montpon, dès les années 1860. Cette production constituait la seconde source de revenus de Saint-Martial-d'Artenset, après le tabac, au début du 20e siècle.

Le hameau de Bénévent est aujourd'hui situé sur les communes de Saint-Martial-d'Artenset et de Saint-Laurent-des-Hommes, où se trouve sa chapelle. Le lieu possède encore une école.

La population de la commune était estimée entre 1203 et 837 pendant la Révolution (1793-1800). 1288 habitant sont comptabilisés lors du premier recensement de 1841. Au cours du 19e siècle, la population augmente de 38%, puis décroît de 26% au siècle suivant. Les données démographiques de 2015, dernier recensement, indiquent 978 habitants dans la commune.

Saint-Martial-d’Artenset est situé au sud-est du canton de Montpon-Ménestérol ; son bourg est distant de quatre kilomètres de celui du chef-lieu, à l’ouest. Implantée sur la rive gauche de l’Isle, la commune s’étend sur une superficie d’environ 32 km². Le territoire communal comprend, au nord, des sols alluvionnaires situés dans le lit majeur de la rivière, tandis que la moitié méridionale du village se tient sur les premières terrasses du plateau du Landais, terres sablonneuses. Ces types de sol ont été favorables à la viticulture, offrant des vins rouges corsés. Les altitudes minimales sont ainsi relevées près du cours d’eau (33 m au nord-ouest de la commune), tandis que les points culminants sont signalés au sud-est (101m au lieu-dit "les Nauzes Clauses"). La distinction entre le lit majeur de l’Isle et le plateau du Landais se traduit du point de vue des paysages : les terres fertiles du nord sont vouées à la polyculture, tandis que les terres méridionales sont encore largement couvertes par la forêt de feuillus et de conifères. L'habitat est majoritairement groupé dans le bourg et aux abords des routes départementales ; au nord et au sud, il est dispersé dans des hameaux qui forment des percées dans la forêt du Landais ; les fermes isolées sont plus rares.

Le territoire communal est bien desservi, traversé d’ouest en est par plusieurs axes épousant le relief : à proximité de la rivière, la D 6089 relie Montpon-Ménestérol à Mussidan, de même que la voie de chemin de fer Périgueux-Coutras, inaugurée en 1857. L’autoroute transeuropéenne A89 longe le bord du plateau ; le GR 646 en suit le tracé. Un pont situé dans le hameau de Bénévent permet de relier les deux rives de l'Isle.

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de Cassini, feuille n° 71, levée et publiée entre 1762 et 1766, éch. 1/86 400.

  • Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783.

  • A.D. Dordogne. Plan cadastral napoléonien de Saint-Martial-d'Artenset. Dessin et encre sur papier, 1844.

  • IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735. 2e éd., Paris, IGN, cop. 1981.

  • BRGM. Carte géologique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Feuille 781. Orléans, IGN, 1984.

Bibliographie
  • CARLES Alcide. Dictionnaire des paroisses du Périgord. Bayac : Editions du Roc de Bourzac, 1884, réédition 1986.

    p. 262.
  • FLORENTY Guy. Paroisses et communes de France. Dordogne. Paris : CNRS éditions, 1996.

    p. 722.
  • GUILLAUMARD Hubert. Saint-Martial d'Artenset en Dordogne, de 1800 à 2000. Notre-Dame-de-Sanilhac : 2004.

  • GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).

    p. 191.
  • MARACHE Corinne. Les métamorphoses du rural : l'exemple de la Double en Périgord (1830-1939). Paris : éditions du CTHS, 2006.

  • PENAUD Guy. Dictionnaire des châteaux du Périgord. Bordeaux : Sud Ouest, 1996.

    p. 32, 171.
  • SECRET Jean. Les églises du Ribéracois. Périgueux : éditions Fontas, 1958.

    p. 54-55.
Périodiques
  • DUSOLIER Emile. "Les anciennes verreries de la Double", Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, t.LXVII, 1940.

    p. 299-300.
  • "Saint-Martial-d'Artenset, le moulin de Duellas", Le Journal du Périgord, oct. 2003, n° 105.

    p. 40.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Becker Line - Pagazani Xavier - Provost Marion