Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Ménesplet

Dossier IA24001187 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Aires d'études Montpon-Ménestérol
Adresse Commune : Ménesplet
Cadastre : 1844 ; 1989

Un outillage et des vestiges d’industrie lithique du Paléolithique supérieur ont été mis au jour au lieu-dit le Claud du Moulin (fouille de sauvetage, 1997). La présence d'un habitat protohistorique, notamment néolithique, est attestée à Ménesplet, sur les basses terrasses de l'Isle.

La paroisse de Ménesplet est mentionnée dans les textes pour la première fois en 1122 ("Sanctus Joh. De Menespleth"). L’église faisait partie des possessions de l’abbaye Saint-Pierre de Saint-Astier. Une commanderie de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem était installée dans le hameau du Buzet (1244 ; "Hospitalis de Buzes", 1350). Au 14e siècle, la paroisse figurait parmi les possessions de la seigneurie-baronnie de Montpon ; son territoire en constituait la limite sud, au contact de la seigneurie de Gurçon. D'après Jacques de la Serve (Ménesplet au fil des ans), le moulin situé "en amont de l’église de Ménesplet" est spécialement cité en 1460 (procès au sujet des pêcheries situées sous le moulin).

La carte Belleyme montre que l'emprise de la paroisse du 18e siècle correspond à celle de la commune actuelle.

Au début du 19e siècle, les parcelles cultivées, prairies, vignes et jardins constituaient de 60 à 75% du territoire communal. Cette proportion est relativement importante au regard des communes du canton situées sur le plateau de la Double ou du Landais et s'explique par la situation de la commune dans le lit majeur de l'Isle, dont les terres limoneuses sont riches et fertiles. La culture du tabac y fut autorisée à partir de 1869. Au 19e et le début du 20e siècle, de nombreuses initiatives voient le jour, destinées à l'amélioration des terres, l'assainissement des espaces marécageux et l'aménagement des étangs. Dans cette perspective, une pépinière départementale est créée en 1909 à Ménesplet, qui délivre gratuitement des graines et participe des entreprises de reboisement du territoire.

Durant la Révolution, la population de la commune est estimée entre 710 et 748 habitants. Le premier recensement effectué en 1841 dénombre 811 habitants dans la commune. Au cours du 19e siècle, la population augmente d'environ 18% et d'un peu plus de 40 % au 20e siècle. Le dernier recensement de 2015 fait état de 1795 habitants.

Ménesplet s’étend sur une superficie d’environ 19km², à l’extrémité occidentale du département de la Dordogne. Seuls quatre kilomètres séparent le bourg du chef-lieu de canton, Montpon-Ménestérol, commune voisine qui borde la partie orientale du territoire étudié. La commune est située sur la rive gauche de l’Isle ; la forêt du Landais en délimite la partie méridionale. Le bourg est implanté en bordure d'un méandre et la majeure partie du territoire occupe le lit majeur de la rivière. Aussi, les altitudes relevées y sont-elles faibles : une vingtaine de mètres en bordure du lit mineur, de 30 à 50m à mesure que l’on s’achemine vers le sud et les premières terrasses du plateau du Landais : le village du Fond du Cros fait ainsi exception, implanté à 75/86m, à l’extrémité sud-est du village. La situation de la commune dans la vallée de l'Isle explique la nature du sol, constitué d'un terrain alluvionnaire de l'époque quaternaire. De nombreux étangs ponctuent le territoire communal, également bordé à l'ouest ou traversé par de petits affluents de la rivière (le Galant ; le Petit Rieu). La toponymie évoque ces zones marécageuses, localement appelées "nauves" ("la Nauvette"). La forêt couvre, quant à elle, le tiers sud de la commune ("la Lande", "la Forêt").

Ménesplet est traversé, d'est en ouest, par la route nationale RN89 ainsi que la voie de chemin de fer qui longent les méandres de l'Isle, tandis que l'autoroute A89, si elle emprunte la même direction, est construite à l'extrémité méridionale du lit majeur.

L'habitat se concentre autour des départementales qui desservent la commune (notamment la D 3E2, sur un axe est-ouest), notamment en bordure de l'Isle.

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de Cassini, feuille n° 71, levée et publiée entre 1762 et 1766, éch. 1/86 400.

  • Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783.

  • A.D. Dordogne. Plan cadastral napoléonien de Ménesplet. Dessin et encre sur papier, 1843 (3 P 3 2900 - 3 P 3 2932).

  • BRGM. Carte géologique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Feuille 781. Orléans, IGN, 1984.

  • IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735. 2e éd., Paris, IGN, cop. 1981.

Bibliographie
  • BROUSSAUD-LE STRAT Florence. La Double : un pays en Périgord. Périgueux : Fanlac, 2006.

  • CARLES Alcide. Dictionnaire des paroisses du Périgord. Bayac : Editions du Roc de Bourzac, 1884, réédition 1986.

    p. 261.
  • FLORENTY Guy. Paroisses et communes de France. Dordogne. Paris : CNRS éditions, 1996.

    p. 487.
  • GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).

    p. 197.
  • MARACHE Corinne. Les métamorphoses du rural : l'exemple de la Double en Périgord (1830-1939). Paris : éditions du CTHS, 2006.

    p. 49-54, 126, 130, 246-247.
  • PENAUD Guy. Dictionnaire des châteaux du Périgord. Bordeaux : Sud Ouest, 1996.

    p. 175.
  • SYNDICAT MIXTE DE LA DOUBLE. La Double du Périgord en Aquitaine. Périgueux : Syndicat mixte de la Double, 1999.

    p. 89.
  • TANET Chantal, HORDE Tristan. Dictionnaire des noms de lieux du Périgord. Périgueux : Fanlac, 2000.

    p. 218-219.
Périodiques
  • BIRET Maurice. "Chronique doubleaude : salubre ou insalubre, la Double ? ". Bulletin de la société historique et archéologique du Périgord, t. 131, 2004.

    p. 206.
  • SRA DRAC Aquitaine, Bilan scientifique régional, 1997.

    p. 122-123.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Becker Line - Pagazani Xavier - Provost Marion