Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Coly

Dossier IA24001441 réalisé en 2011
Aires d'études Vallée de la Vézère
Adresse Commune : Coly
Cadastre : 1825 ; 1986

Le ruisseau "la Chironde" (ou Hironde), issu du latin "equoranda", est un petit affluent du Coly, qui passe sur le territoire de la commune : il est considéré comme un toponyme de frontière et marquerait une partie de la limite orientale du territoire des Pétrucores avec celui des Lémovices. Aucun matériel archéologique n'a été retrouvé sur la commune.

L'histoire de Coly est intimement liée à celle de la proche abbaye de Saint-Amand : sous l'Ancien Régime, le territoire paroissial de Coly était compris dans la seigneurie abbatiale de Saint-Amand-de-Coly ; la présence de l'ancien château des abbés dominant la vallée à Coly en témoigne encore aujourd'hui. Un bourg a ainsi profité de la fortification du château pour se développer à ses pieds. Un pont franchissant le Coly est attesté à proximité en 1406 : "juxt terram de la Buxeria" ; et encore en 1460 : "Iter quo itur de Ponte de Coly versus fontem de Boex".

Les contours de la commune correspondent approximativement à ceux de l'ancienne paroisse figurée sur la carte de Belleyme de 1768 : plus de la moitié du territoire de la paroisse est alors constituée par la "forêt de Coly" (aussi appelée "Bois de la Bat"), qui relevait directement des biens de l'abbaye, et pour le reste de vignes, plantées autour du château des abbés et du repaire noble d'Hautegente.

Les XIVe et XVe siècles marquent sans doute l'âge d'or de l'abbaye de Saint-Amand et, par voie de conséquence, de celle de Coly, qui dénombrait alors 16 feux, soit approximativement 80 personnes.

D'autres dénombrements des feux de la paroisse, datant du début du XVIIIe siècle, indiquent 57 feux en 1709 (environ 285 habitants). Une moyenne de 300 habitants est relevée pendant la Révolution. On note une chute entre 1794 et 1796, période durant laquelle Coly perd plus de la moitié de sa population (de 300 à 136 habitants). Le XIXe siècle est marqué par l'augmentation de la population, avec un pic démographique au milieu du siècle (315 habitants). Les chiffres de la population restent constants jusque dans les années 1880 avec 308 habitants. On note ensuite une baisse régulière liée à l'exode rural puis une chute après la première guerre mondiale (1911 : 226 habitants, 1921 : 178 habitants). La population augmente depuis la fin du XXe siècle pour atteindre 224 habitants en 2011.

Coly est une petite commune située au sud du canton de Terrasson-Lavilledieu. Le territoire est traversé par le ruisseau le Coly d'orientation nord-sud et son affluent la Chironde dont la confluence s'effectue 300 m. au nord-est du bourg. Coly est située entre La Cassagne, qui accueille la source du Coly et Condat-sur-Vézère, qui voit se jeter la rivière dans la Vézère.

La route départementale 62 qui contourne le bourg traverse la commune du nord au sud dans la vallée.

Composé de collines boisées, le relief varie de 109 m. d'altitude (vallée du Coly) à 251 m., point culminant confinant à la commune de Terrasson-Lavilledieu à l'extrême nord-est. Le couvert forestier important se développe de part et d'autre de la vallée, dont l'ancien "Bois de l'Abbaye" au Nord-Ouest, qui confine à la commune de Saint-Amand-de-Coly.

La commune ne possède aucun monument historique ou site remarquable dans son territoire.

Références documentaires

Documents d'archives
  • BnF, Fonds Périgord (Lespine), t. 37.

    fol. 304r°.
  • Coly. Carte postale, début du XXe siècle.

    Collection particulière
Documents figurés
  • Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.

    planche 23 Archives départementales de la Dordogne : 1 Fi 2 Dordogne 0013
  • Plan cadastral de la commune de Coly, dessin aquarellé par Mazin, 1825.

    Archives départementales de la Dordogne : 3P3 1432-1436
Bibliographie
  • CARLES Alcide. Dictionnaire des paroisses du Périgord. Bayac : Editions du Roc de Bourzac, 1884, réédition 1986.

    p. 119
  • GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).

    p. 80 et 244
  • DELMAS André. L'abbaye de Saint-Amand-de-Coly en Périgord Noir. Périgueux : Société Historique et Archéologique du Périgord, supplément aux bulletins de l'année 1978, 1978.

  • GAILLARD Hervé. La Dordogne, 24/1. Michel Provost (Dir.). Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1997 (Carte archéologique de la Gaule).

    p. 94
  • TANET Chantal, HORDE Tristan. Dictionnaire des noms de lieux du Périgord. Périgueux : Fanlac, 2000.

    p. 113
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Becker Line