Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune d'Arcins

Dossier IA33002824 réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Arcins

Aucun témoignage archéologique antérieur au Moyen Âge n'a été recensé dans la commune. Les premières mentions d'Arcins dans les textes font référence à l'existence d'une commanderie d'Hospitaliers, établie lors de la suppression de l'ordre du Temple, lorsque la commanderie de Bordeaux est fractionnée, au début du 14e siècle. Un noyau de peuplement s'implante au carrefour de la route du Médoc et de la liaison fluviale avec la rive droite de l'estuaire, sur les premières éminences des terres par rapport au marais. Sous l'Ancien Régime, la Commanderie semble prospère puisque plusieurs membres en dépendaient.

Selon les cartes de Trudaine et de Cassini, du 18e siècle, et d'après le plan cadastral napoléonien, les limites de la paroisse sont identiques à celles de la commune actuelle. La population est constante au cours du 19e siècle et durant la première moitié du 20e siècle, avec plus de 300 habitants. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population chute à 192 habitants pour s'élever à 380, lors du recensement de 2007. Cette démographie constante et stable d'Arcins se remarque également dans l'évolution de son bâti, puisque ce n'est qu'au milieu du 19e siècle que la commune connaît une phase de structuration de son territoire avec la construction de la nouvelle église, du presbytère, de la mairie-école ainsi que par l'établissement d'un port et de sa route.

Située à plus d'une trentaine de kilomètres au nord de Bordeaux et d'une dizaine de kilomètres du chef-lieu du canton, Castelnau-de-Médoc, la commune est bornée au nord par celle de Lamarque, à l'ouest par Moulis et Listrac, au sud par le marais commun avec Soussans et à l'est par la Gironde. D'une superficie de 6,8 km², le territoire est en grande partie occupé à l'est par des prairies dans la zone dite de "palus" et au sud par le marais. Les terres agricoles composées en sous-sol d'alios et de graves et de sols graveleux sont principalement occupées par les vignes.

Annexes

  • Extraits documentaires

    Références documentaires : Extraits

    BAUREIN, Abbé, MERAN, Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 2, 2e éd.

    "Cette paroisse est située dans le Médoc et dans le district de l´Archiprêtré de Moulix. La juridiction d´Arsins, qui appartient à l´Ordre de Malthe, n´a d´autre étendue que celle de la paroisse. Arsins est le chef-lieu d´une Commanderie qui appartient à l´Ordre de Malthe, dépendante de la langue de Provence, et située dans le district du grand Prieuré de Toulouse. (...) La Commanderie d´Arsins a divers membres situés en d´autres Diocèses que celui de Bordeaux, entr´autres, dans ceux d´Ayres et de Bazas. Le Commandeur est Seigneur foncier, direct et Haut-Justicier dans la Paroisse d´Arsins".

    FRANCK, William, ENJALBERT, Henri (préf.) Traité sur les vins du médoc et les autres vins rouges et blancs du département de la Gironde. Bordeaux : sociétés des bibliophiles de Guyenne ; Chaumas libraire-éditeur, 2e éd., 1845, 1978, p 73.

    "Cette commune est séparée au midi de celle de Soussans par un marais qui a 800 mètres de largeur ; au nord, elle est limitée par la commune de Lamarque ; à l´ouest, par celles de Moulis et Listrac ; à l´est par la Gironde. Les vins d´Arcins ont moins de dureté que ceux récoltés dans les vignobles de Soussans, mais aussi ils ne possèdent ni autant de couleur, ni un aussi beau bouquet. Les meilleurs produits de cette commune sont ceux du village de Poujan.

    348 hab. - 400 à 500 tonneaux de vin. - 26 kilomètres de Bordeaux".

    COCKS, Charles, FERET Edouard (co-auteur). Bordeaux, ses environs et ses vins, classés par ordre de mérite, reproduction intégrale de l'édition de 1850. Bordeaux : Ed. Féret et Fils, 1984, réédition.

    "Le bourg de ce nom est situé sur la Gironde, à 33 kilomètres de Bordeaux et à 7 kilomètres au nord-est de Castelnau, était autrefois le chef-lieu d´une commanderie de Malte. La commune est bornée : au nord par Lamarque ; au sud par le marais de Soussans ; à l´est par le fleuve ; et à l´ouest par Moulis et Listrac. Ses vignobles fournissent 500 tonneaux d´un vin moins (...) que celui de Soussans, mais aussi, il possède moins de couleur et de bouquet. La commune contient près de 400 habitants".

    HUGON, Pierre. Castelnau-de-Médoc et ses environs, statistique du canton. Paris : Res universis, 1992. Réimpression de l'édition originale publiée en 1857.

    "La paroisse d´Arcins était anciennement le chef-lieu d´une commanderie de l´ordre de Malte : le commandeur était le seigneur foncier, direct et justicier ; le château était dans le bourg. Tombé en ruine, il fut vendu de même que les biens fonds qui en dépendaient, au profit du Trésor.

    Il y avait dans cette paroisse la maison noble de Garat, possédée aujourd´hui par M. Subercaseau.

    L´ancienne église, qui était éloignée du bourg, a été remplacée, en 1840, par une nouvelle église, style dorique et moderne : elle est dédiée à la Sainte Vierge, dont on célèbre la fête le 15 août.

    La maison curiale a été construite dans le bourg, et dans l´ancienne cure, on a établi la mairie et la maison école.

    On a mal choisi l´emplacement du nouveau cimetière : on l´a placé au midi du bourg et si près du marais, qu´on jette les morts à l´eau plutôt qu´on ne les enterre ; cet inconvénient blesse les âmes pieuses qui assistent aux sépultures.

    Cette commune est traversée, du midi ou nord, par la route départementale, n°18.

    Le terroir d´Arcins est en grande partie sablonneux : il s´y trouve des marais, quelques terres en grave, des prairies et des pâturages.

    Les revenus de cette commune consiste en vins, en coupes réglées des aubiers et peupliers plantés dans les marais, en grains, fourrages et dans le produit de la race chevaline".

    GUILLON, Édouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde, avec la description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crus. Bordeaux : [s.d.], 1868, tome 3.

    "- il y a encore au bourg d´Arcins, La Lède qui est une antique maison en ruines avec des fenêtres à meneaux et sur les croupes de l´ouest, un lieu nommé Queue de bœuf, où l´on a trouvé en 1866 des sépultures du Moyen-Âge".

    COCKS, Charles, FERET Edouard (co-auteur). Bordeaux, ses environs et ses vins, classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils éditeurs, 2e édition entièrement refondue par Édouard Féret, enrichie de 73 vues des principaux châteaux vinicoles de la Gironde, 1868.

    "Cette commune, située à 34 kilomètres de Bordeaux et à 7 kilomètres à l´est de Castelnau, est bornée, au nord, par Lamarque ; à l´est, par la Gironde ; au sud, par Soussans ; à l´ouest par Moulis et Listrac.

    Elle contient 400 habitants.

    C´était autrefois le chef-lieu d´une commanderie de Malte.

    Son sol est généralement graveleux. On trouve entre Soussans et Arcins un marais très fertile.

    Ses vins, un peu inférieurs à ceux de Soussans, se distinguent néanmoins par de la finesse et du bouquet, et se vendent à peu près comme ces derniers.

    La commune produit environ 700 tonneaux".

    PIGANEAU, Émilien. Essai de répertoire archéologique du département de la Gironde. Société Archéologique, 1897, tome 22. p 13

    "Arcins : (Saint-Jean). Archiprêtré de Moulis. Siège d´une ancienne commanderie de Malte. L´église actuelle occupe l´emplacement d´un ancien couvent dit la Sauvetat".

    BENZACAR, CAUDRILLIER. Documents relatifs à la vente des Biens Nationaux dans le Département de la Gironde : districts de Bazas, Cadillac, La Réole, Lesparre et Libourne. Bordeaux : [s.n.], 1912, tome 2.

    "CHAPITRE IV : District de Lesparre

    1. Arcins

    15 février 1793 : maison de la Commanderie, 43 jours environ, terre, vigne et palu (Ordre de Malte). Est. 12982 livres ; adjudication 24200 livres. - Enchérisseurs : Robert, Arnaut, Bichon, Eyrem ; adjudication : Pierre Eyrem.

    21 prairial an II : maison, chai et 5 s. 4 r. friche (Le Même). Estimation 1000 livres ; adjudication 3200 livres - Enchérisseurs : Bichon, Lenoir pour P. Le Blanc ; adjudication Pauline Le Blanc.

    Le Blanc-Mauvezin".

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Gironde, 3 P 010 / 1-4 : Plan cadastral, 1826.

  • Archives départementales de la Gironde, 3 P 129-1 : Matrices cadastrales, 1853-1891.

  • Archives départementales de la Gironde, 2 O 668-670 : Dossiers d'administration communale, 1800 à 1950.

  • Archives communales, Registres des délibérations : 19 février 1893 - 7 avril 1907 : Dossiers d'administration communale, 1893 - 1907.

  • Archives communales, Registres des délibérations : 1907 - 1943 : Dossiers d'administration communale, 1907 - 1943.

  • Archives communales, Registres des délibérations : 1944 - 1966 : Dossiers d'administration communale, 1944 - 1966.

Documents figurés
  • Atlas de Trudaine, par TRUDAINE, Daniel-Charles (intendant des finances - directeur des Ponts et Chaussées), 1745-1780 [Archives nationales, F/14/*8458 ].

  • Atlas Départemental de la Gironde. encre papier, par, 1888 [Archives départementales de la Gironde, 1 Fi 1046].

Bibliographie
  • AMBOISE, Valéry (d'). Dictionnaire d'Amboise. Tourette-Levens : Ed. d'Amboise, 1997.

    p. 50
  • BAUREIN, Abbé, MERAN, Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 2, 2e éd.

    p. 40-42
  • BENZACAR, CAUDRILLIER. Documents relatifs à la vente des Biens Nationaux dans le Département de la Gironde districts de Bazas, Cadillac, La Réole, Lesparre et Libourne. Bordeaux : [s.n.], 1912, tome 2.

    p. 266-268
  • DU BOURG, A.. Ordre de Malte, Histoire du Grand-Prieuré de Toulouse et des diverses possessions de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem dans le Sud-Ouest de la France, Languedoc, Pays de Foix, de Comminges, de Béarn, Gascogne, Guyenne, Périgord, Quercy, Albigeois, Rouergue. Paris : Librairie Société Bibliographique, Toulouse : L. Sistac et J. Boubée, 1883, 2e édition.

  • FRANCK, William, ENJALBERT, Henri (pref). Traité sur les vins du Médoc et les autres vins rouges et blancs du département de la Gironde. Bordeaux : Sociétés des bibliophiles de Guyenne ; Chaumas libraire-éditeur, 2e éd., 1845, 1978.

    p. 73
  • HUGON, Pierre. Castelneau-de-Médoc et ses environs, statistique du canton. Paris : Res universis, 1992. Réimpression de l'édition originale publiée en 1857.

    p. 108-109
  • LAROZA, Olivier. Guide touristique, historique et archéologique de Bordeaux et de la Gironde. Pessac : Féret et fils, 1988.

    p. 151
  • Le patrimoine des communes de la Gironde. Paris : Flohic éditions, 2001, tome 1.

    p. 527-528
  • WENCK, Gérard. Le grand Prieuré de Toulouse, guide historique de l'Ordre souverain, militaire et hospitalier de Saint-Jean-de-Jérusalem de Rhodes et de Malte, dit de Malte. Le Bouscat, Wenck, 1994.

    p. 189 à 191
Périodiques
  • GUILLOCHEAU, André. Projets de dessèchement du marais d'Arcins. Les Cahiers Médulliens, 1998, n° 30.

    p. 63-79
  • GUILLOCHEAU, André. Du dessèchement du Marais d'Arcins à la construction d'une église et d'un débarcadère. Les Cahiers Médulliens, 1999, n° 31.

    p. 3-23
  • PIGANEAU, Emilien. Essai de répertoire archéologique du département de la Gironde. Société Archéologique, 1897, tome 22. p 13.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Bordes Caroline