Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Laurent

Portail occidental

Dossier IM40004965 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations portail
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Louer
Emplacement dans l'édifice façade occidentale, dans le porche

Le portail présente une composition et des motifs décoratifs proches de ceux d'autres réalisations landaises datées du milieu du XIVe siècle. Il pourrait toutefois être plus tardif et ne remonter qu'au siècle suivant. Le curieux "tympan" qui le surmonte, et qui n'en est peut-être pas contemporain, a fait l'objet d'une analyse approfondie de Jean-Pierre Suau (2012), en particulier concernant son programme iconographique, d'une lecture malaisée en raison de la mutilation des sculptures. La présence de certains thèmes, tel celui de la Vierge de pitié, très prégnant à la fin du Moyen Âge, laisse supposer une exécution tardive, peut-être au tournant des XVe et XVIe siècles, voire plus tard encore.

Période(s) Principale : milieu 14e siècle , (?)
Principale : limite 15e siècle 16e siècle , (?)

Voussure en arc brisé, ébrasements à ressauts, piédroits à colonnettes engagées sans bases sur soubassement droit ; les chapiteaux des colonnettes forment un bandeau continu sur chaque ébrasement. Le portail est inscrit dans une sorte de tympan ou encadrement quadrangulaire bordé par une double moulure en boudin ; les écoinçons que délimitent les angles supérieurs de l'encadrement sont semés de motifs sculptés en bas et demi relief.

Catégories taille de pierre, sculpture
Structures en arc brisé
Matériaux calcaire, appareillé, décor en relief, décor dans la masse
Mesures h : 350.0
la : 359.0
la : 273.0
Iconographies figures, Christ en croix, Vierge de Pitié, cavalier, femme, oiseau
ornementation, rosace, croix de Malte
ornementation, lierre, feuille
Précision représentations

Le décor du portail est limité aux feuilles de lierre sculptées sur les chapiteaux en bandeau des ébrasements.

Le "tympan" ou cadre mouluré qui le surmonte est sculpté de petites figures et motifs en relief, disposés en "semis" sur trois niveaux de part et d'autre de la voussure du portail, sans lien organique apparent entre eux. Approximativement aux angles, quatre cercles sont ornés de rayons courbes en forme de soleil (pour deux d'entre eux) ou d'une croix aux branches courbes, peut-être une croix de malte (pour les deux autres). Dans la partie gauche, trois figures féminines mutilées : en bas, la Vierge voilée, assise, tenant sur ses genoux l'Enfant (réduit à son tronc) ; au registre médian, la Vierge de pitié dans la même position, portant le corps du Christ mort (lui aussi réduit au tronc, ceint du perizonium) ; dans l'angle supérieur gauche, une troisième figure de femme, de face, sans jambes, mains jointes (peut-être la Vierge de l'Assomption selon l'interprétation de J.-P. Suau). Au centre, surmontant l'arc brisé du portail, mais décentrés par rapport à lui, figurent deux oiseaux affrontés (motif paléochrétien des colombes s'abreuvant dans un calice, ici absent) et le torse du Christ crucifié, aux hanches ceintes du perizonium. Dans la partie droite, un cavalier tourné vers la droite, devant lequel une femme est agenouillé : sans doute saint Georges et la princesse de Cappadoce qu'il vient de délivrer du dragon, peut-être représenté par la figure très mutilée situé sous celle de la princesse.

États conservations oeuvre mutilée
repeint
Précision état de conservation

Les reliefs figurés de l'encadrement sont partiellement dégradés ; il manque la moitié inférieure des deux montants de l'encadrement. La base des ébrasements du portail a été grossièrement réparée au ciment. L'ensemble est entièrement recouvert de plusieurs couches d'enduit et, sur le tout, d'une peinture couleur crème.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Extrait de la monographie paroissiale du curé Jean Farbos concernant le portail, 1er octobre 1890

    A.D. Landes. 16 J 19 : monographie paroissiale de Cassen et Louer, par le curé Jean Farbos (1838-1921), 1er octobre 1890.

    Le porche mesure 5 mètres sur 4 et est haut de 4m50. Le portail, peu ordinaire, haut de 2m45 et large de 1m40 (sic), a été mutilé par les huguenots ou par les révolutionnaires. "De chaque côté, une sorte de piédestal large de 0m70 et haut de 0m50, portant colonnettes à chapiteaux sculptés", en fait "des plates-bandes de pierre de 23 cm de haut et 85 de large", sont ornées alternativement de lierre et de feuilles. [...] Le dessus de la porte est constitué par "la moitié d'un cadre de deux mètres et plus de largeur et d'environ un mètre de hauteur, formé d'un quart de rond, d'une gorge et d'un tore dessin[a]nt l'image d'un tableau. Cette moitié de carré semble soutenue à gauche par la tête et le cou d'un énorme serpent ; à droite par un animal qu'on ne distingue plus. Entre eux et l'ogive, à droite, une croix de Malte dans une circonférence de 0,10 m de diamètre ; à gauche dans une circonférence égale, des rayons arqués. Du côté droit, ont voir mutilée une femme à genoux les mains tendues vers le ciel et un autre objet informe. Vers le milieu de ce côté, un cheval au pas, monté par un chevalier avec son casque et son armure, qu'on ne distingue pas bien. Vers le coin à droite une petite circonférence à rayons courbes, près de l'axe le trône d'une personne avec les bras coupés au coudes. Au-dessus de l'arête de l'ogive, deux colombes se donnant le bec. Vers le coin du cadre, à gauche, une autre circonférence comme du côté droit, en bas, c'est à dire avec avec une croix de Malte. Vers le milieu du côté gauche, une femme bien abîmée est assise, tenant sur ses genoux le tronc d'un petit enfant. Un peu plus haut, une autre femme plus abîmée encore. Vers le coin à côté de la petite circonférence, une forme absolument défigurée."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Cassen et Louer, par le curé Jean Farbos, 1er octobre 1890.

    Archives départementales des Landes : 16 J 19
Bibliographie
  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    tome III, 1972, p. 173
  • SUAU Jean-Pierre. "Un tympan de portail landais à redécouvrir dans l'église Saint-Laurent de Louer". Bulletin de la Société de Borda. Dax, 2012, n° 514.

    p. 125-132
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe