Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Port de la Belle-Etoile

Dossier IA33006390 réalisé en 2011

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cale
    • rampe d'accès
    • hangar agricole
Appellations Port de la Belle-Etoile
Parties constituantes non étudiées cale, rampe d'accès, hangar agricole
Dénominations port
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Blaye
Hydrographies Gironde La
Adresse Commune : Saint-Androny
Lieu-dit : Belle Etoile

Au 18e siècle, l’existence d’un port est attestée par la correspondance de 1747, entre M. Tourny et le ministre Trudaine, relative aux travaux du chemin reliant le bourg de Saint-Androny au "port de Maurus". Si, sur l’ensemble des cartes du 18e siècle, le port n’est pas mentionné de façon explicite, leur examen montre un chenal entrant dans le marais et aboutissant à une construction au lieu nommé "Moreau" sur la carte de Masse (1723), ou "Morüe" sur la carte de Belleyme (1763).

Le chenal de "Morue" et le port du même nom figurent sur le plan cadastral de 1832. Un "peyrat" portant le nom de "Partaillan" est aménagé au nord. C’est à cet emplacement, en 1868, qu’est construit le port actuel. Les travaux sont confiés à l'entrepreneur Pierre Barreau, établi dans la commune de Pugnac. Cet équipement permet le transport de marchandises et l'accostage des habitants de l’île de Patiras.

Au début des années 1920, la charpente en bois de l’estacade doit être refaite à cause des intempéries de l’hiver de 1918-1919. Puis, dans les années cinquante, elle fait à nouveau l’objet de réparations, cette fois-ci en béton, par l'entreprise vendéenne Grimaud de Bouillé.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : milieu 20e siècle
Dates 1868, daté par source
Auteur(s) Auteur : Barreau Pierre,
Pierre Barreau

Entrepreneur de travaux publics établi à Pugnac.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Grimaud,
Grimaud

Entreprise de béton : Grimaud à Bouillé (Vendée).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Situé entre celui de Blaye et des Callonges à Saint-Ciers-sur-Gironde, le port de la Belle-Etoile est accessible par la route dite de la Belle-étoile. Il se compose d’un terre-plein pavé, de forme carrée. Deux cales, un appontement en béton - au bout duquel une balise signale le port -, et un hangar pour l’entretien des bateaux au nord, complètent l’équipement.

Murs béton
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Compléments bibliographiques

    FERET, Edouard. Statistique générale du département de la Gironde. Bordeaux : Féret, 1878 :

    "PORT DE SAINT-ANDRONY, à l´extrémité du chemin d´int. com. n°181, à 2 kilom. du village de Saint-Androny, à 7 kilom. de la ville de Blaye ; par 3°0´50´´ de longitude et 45°11´20´´ de latitude.

    Les bateaux s´échouent près du perré pour faire leurs opérations ; la hauteur des vases varie de 2m. à 2m.50 au dessus de l´étiage.

    Ce port comprend : 1e une cale saillante en charpente recouverte d´un pavage en moellon brut ; 2e un perré également en moellon brut à 45° qui soutient un terre plein de 20m. de long sur 20m. de large. Ces travaux, exécutés en 1869 et 1870, ont couté 5,853 fr. 62 c., et ont donné un résultat très satisfaisant.

    Commerce des produits du marais de Blaye : foin, paille, blé, avoine".

  • Compléments documentaires
    • Archives départementales de la Gironde, SP 1177 :

    Approbation du projet par le ministère de l'agriculture, du commerce et des travaux publics : établissement d'un port, 18 décembre 1867 : Direction générale des ponts et chaussées et des chemins de fer, division de la navigation : approbation pour l'établissement d'un port. "Le projet consiste en un terre-plein de 20 m sur 10 m et d'un appontement de 60 m de longueur ; la dépense est évaluée à 6 000 francs, les deux tiers en seraient supportés par l'Etat et l'autre par la commune. "

    Correspondance entre le ministère des travaux publics et chaussés et le préfet relative à la réfection de l'estacade, 2 novembre 1921 : "Dans sa délibération du 22 février 1920, le conseil municipal de saint-Androny a demandé la réfection de l'estacade en charpente du port de la Belle-Etoile (situé sur le territoire de la commune) que les tempêtes de l'hiver 1918 - 1919 ont démolie sur plus de la moitié de sa longueur et dont toute la partie supérieure a été enlevée.[...] Le conseil municipal de Saint-Androny s'est engagé au nom de cette commune, par délibération du 12 mars 1921, à contribuer à la dépense pour 1000 francs. [...] le conseil général un subside de 1833 francs."

    • Archives communales, Registre des délibérations 1950 - 1980 :

    Délibération du conseil municipal relative à l'utilité du port, 2 avril 1953 : Demande que le port de la Belle étoile : "extrêmement important dans les relations avec la population de l'île de Pâtiras et Philippe, […] que l’entretien du port soit remis à la commune"

    Délibération du conseil municipal relative à la réfection de l'estacade, 26 janvier 1955 : "les tempêtes de l'hiver 1954-1955 ont détruit l'estacade de la Belle étoile : accostages dangereux, or ouvrage indispensable à l'accostage des 75 habitants sur l'île Pâtiras et Philippe"

  • Dépouillements du Fonds du Port Autonome de Bordeaux, 2002/086 n°724 : Port de Saint-Androny

    Construction d’une cale sur la rive droite en aval du chenal de Morue. Projet du 19 janvier 1855 :

    projet d’une cale en charpente à construire sur la rive droite de la Gironde en aval du chenal de Morue dans la commune de Saint-Androny. Estimation de la dépense. 18 janvier 1855 : […]

    - Maçonnerie à pierre sèche pour le perré, en moellon sur de Blaye

    - Fourniture transport à pied d’œuvre, affutage, battage et recépage de pieux en bois de pins gemmé […]

    - Charpente en bois de pins gemmé […]

    - Fer forgé pour boulons, chevillettes, organeaux

    - Charpente en bois de pin pour le plancher en madrier […]

    Etablissement d’un port (pièces d’études), 1867

    - Extrait du plan cadastral à joindre à l’avis du soussigné sur la demande du conseil municipal tendant à ce qu’un port et un peyrat soient établis dans cette commune au lieu Partaillan et de Belle-Etoile où se termine le chemin d’intérêt commun n° 181 d’Eyran à la Gironde. dressé par le conducteur des Ponts et Chaussées à Blaye le 26 juillet 1866.

    - n°6 Ponts et chaussée, département de la Gironde, arrondissement des ports maritimes : avant-projet d’établissement d’un port à St-Androny. Détail de la cale saillante, dressé par le conducteur des ponts et chaussées, à Blaye le 26 janvier 1859

    - Appontement en charpente avec pavage en pavés de grés, Blaye, le 13 juin 1867

    Etablissement d’un port. Avant projet des 6,7 septembre 1867. (décision ministérielle du 18 décembre 1867 approuvant sous réserve)

    - Correspondance entre le ministère de l’agriculture, du commerce et des travaux publics et le préfet de la Gironde, relative à l’approbation du projet d’établissement d’un port à Saint-Androny par le ministère de l’agriculture du commerce et des travaux publics, division de la navigation, 1er bureau, 18 décembre 1867 : M.M. les ingénieurs exposent que de Saint-Androny on ne peut aujourd’hui gagner la Gironde qu’en passant au port de Blaye, à neuf kilomètres en amont ou au port de Callonges, à dix huit kilomètres en aval. Pour avoir un accès direct au fleuve, le conseil municipal demande la création d’un port à l’extrémité du chemin d’intérêt commune n°181 d’Eyrans à la Gironde. […] Le projet qu’ils présentent consiste en un terre-plein de 20 m sur 10 m et un appontement de 60 m de longueur. […]

    - Bordereau estimatif des prix de l’avant-projet d’établissement d’un port à Saint-Androny, par M.M. Pairier (ingénieur en chef) et Stoecklin, ingénieur ordinaire : [...] 4- Prix d’un mètre cube de maçonnerie en pierre sèche de la Roque y compris : indemnité de carrière, extraction des moellons, transport sur les lieux, débarquement et main d’œuvre de maçonnerie, 7 francs. 5- Prix d’un mètre carré de revêtement en moellon brut de Blaye posé à sec, y compris : fourniture des moellons, transport, pose et redressement des parements, 2 francs. 6- Prix d’un mètre courant de couronnement en pierre de taille dure de Barsac posé avec mortier hydraulique, y compris : fourniture des matériaux, transport et main d’œuvre, 16 francs. 7- Prix d’une borne en pierre de taille dure engagée dans un massif de maçonnerie e, moellons à bain de mortier hydraulique y compris : fourniture des matériaux transport, taille du parement vu et pose, 48 francs. […] 10- Prix d’un mètre carré de pavage en petits pavés de grès posés sur une couche de 0.60 m de mortier hydraulique, y compris : fournitures, transport à pied d’œuvre, déchargement, bardage et pose, 7 francs 75 centimes [...].

    - Devis de l’avant-projet d’établissement d’un port à Saint-Androny, établi par M.M. Pairier (ingénieur en chef) et Stoecklin (ingénieur ordinaire) : Les travaux qui font l’objet du présent devis consistent dans la construction d’un terre-plein soutenu par un perré faisant face à la Gironde et d’une cale saillante en charpente dont l’extrémité supérieure s’appuiera sur le couronnement du dit perré.Chapitre 1er. – Description des ouvrages : […] art. 6 : Trois bornes d’amarrage seront établies sur le terre-plein à 1.40 m en arrière de l’arête extérieure du couronnement du perré. […]Chapitre 2e. – Nature, qualité, préparation et emploi des matériaux […] art. 11 : Les pieux en bois de pin gemmé, employés pour la construction de la cale saillante seront de bonne qualité, écorcés et parfaitement sains. Ils seront bien droits et de coupe récente. […] art. 12 : les bois de chêne et de pin gemmé, employés à la construction de cale saillante seront de très bonne qualité, parfaitement sains, sans échauffures, gélivures ou nœuds vicieux. Le bois de chêne devra avoir été coupé sur les hauteurs et non dans les terrains bas et marécageux et avoir au moins un an de coupe. […] art. 15 : les moellons pour les fondations et pour la maçonnerie de remplissage du perré seront choisis parmi les meilleurs et les plus durs des carrières de la Roque. Ceux employés au revêtement proviendront des carrières de Blaye ou de Cordeloup. […] art. 16 : Les pierres de taille pour couronnement du perré et pour les bornes proviendront de Barsac. Elles devront être d’un grain fin et homogène, dures, sonores, sans écornures ni parties molles, taillées de manières à ce que les lits et les joints soient exactement d’équerre aux parements et sans démaigrissement de 0.15 m.

    Etablissement d’un port. Adjudication et exécution des travaux, 1868-1869

    - Adjudication des travaux à faire pour l’établissement d’un port à Saint-Androny, sur la rive droite de la Gironde. 10 novembre 1868. Barreau Pierre demeurant à Pugnac

    Réparation de l’estacade, mars 1911

    - Rapport du subdivisionnaire – travaux maritimes, affaires générales et diverses, Blaye le 29 avril 1911 : Le port de Saint-Androny, désigné sous le nome de la "Belle Etoile", est situé sur la rive droite de la Gironde, au point kilométrique 44k300 ; il comprend 1e – une cale saillante en charpente, d’une longueur de 60m00, divisée en trois parties : une partie basse de 41m00 de longueur, une partie haute de 17m40 de longueur et un escalier de 1m60 reliant ces deux parties ; 2e – un perré à 45° maçonné en moellons, qui soutient un terre-plein de 20m00 de longueur sur 20m00 de largeur. En outre, une bouée d’appareillage est mouillée à environ 50m00 en amont de la cale en charpente et à hauteur de la laisse de basse mer ; cette bouée sert aux bateaux pour prendre le large et faciliter leur départ.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Correspondance de M. de Tourny, intendant de Bordeaux avec M. le ministre de Trudaine et les subdélégués relative aux travaux au chemin menant du bourg de Saint-Androny au port de Maurus et aux marais de Blaye, 1747.

    Archives départementales de la Gironde : C 1851
  • Construction d’une cale sur la rive droite en aval du chenal de Morue, 1855-1860.

    Archives départementales de la Gironde : Fonds du Port Autonome de Bordeaux, 2002/086 n°724
  • Etablissement d’un port, 1867.

    Archives départementales de la Gironde : Fonds du Port Autonome de Bordeaux, 2002/086 n°724
  • Etablissement d’un port : Adjudication et exécution des travaux, 1868-1869.

    Archives départementales de la Gironde : Fonds du Port Autonome de Bordeaux, 2002/086 n°724
  • Archives départementales de la Gironde, SP 1177 : Approbation du projet par le ministère de l'agriculture, du commerce et des travaux publics : établissement d'un port, 18 décembre 1867.

  • Extrait des registres des arrêtés du préfet : mention de l'adjudication des travaux de construction du port du 10 novembre 1868, 4 mars 1870.

    Archives départementales de la Gironde : SP 1177
  • Archives départementales de la Gironde, SP 1177 : Correspondance entre le ministère des travaux publics et chaussés et le préfet relative à la réfection de l'estacade, 2 novembre 1921.

  • Réparation de l'estacade, 1911.

    Archives départementales de la Gironde : Fonds du Port Autonome de Bordeaux, 2002/086 n°724
  • Délibération du conseil municipal relative à la réfection de l'estacade, 25 juillet 1950.

    Archives municipales, Saint-Androny
  • Délibération du conseil municipal relative à l'utilité du port comme moyen de communiquer avec les habitants de Pâtiras, 2 avril 1953.

    Archives municipales, Saint-Androny
  • Archives communales, Registre des délibérations 1950 - 1980 : Délibération du conseil municipal relative à la réfection de l'estacade, 26 janvier 1955.

  • Archives communales, Registre des délibérations 1950 - 1980 : Délibération du conseil municipal relative à l'approbation du plan et devis de l'entrepise Grimaud, 26 janvier 1955.

Documents figurés
  • Plan cadastral, section A dite de l'île de Patiras. Encre couleurs, par Delâge-Dumoulin (géographe), mars 1832.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 370
  • Avant-projet d’établissement d’un port à Saint-Androny, détails de la cale saillante. Papier, encre, aquarelle, par Pairier et Stoecklin (ingénieurs), 6 septembre 1867.

    Archives départementales de la Gironde : Fonds du Port Autonome de Bordeaux, 2002/086 n°724
  • Plan de fixation des limites du port par M. Kauffmann, ingénieur ordinaire. Calque et encre, 9 mai 1894.

    Archives départementales de la Gironde : SP 1177
Bibliographie
  • Le pays blayais, ses 4 cantons, ses 55 communes à travers les cartes postales du XXe siècle, 20e siècle [Archives départementales de la Gironde, BIB MF 972].

  • FERET, Edouar. Statistique générale du département de la Gironde. Bordeaux : Féret, 1878.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Bordes Caroline