Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Peinture murale du mur sud de la nef : Calvaire (ou le Coup de lance)

Dossier IM40005760 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations peinture monumentale
Titres Calvaire (ou le Coup de lance)
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Larbey
Emplacement dans l'édifice vaisseau principal, mur sud, à l'ouest (ancienne porte murée)

Cette peinture, comme celles du chœur (réf. IM40005758) et de la nef (réf. IM40005759), a été découverte à l'occasion de sondages vers 2007, puis dégagée et restaurée en 2010. Toutes trois sont probablement dues à un seul et même praticien, intervenu dans l'église en 1603 et 1610, comme l'indiquent les dates inscrites au sommet de deux des compositions. La peinture ici étudiée appartient à la première de ces campagnes décoratives, toute comme le Collège apostolique qui lui fait suite à l'est et qui présente le même décor d'étoiles noires semées sur le fond. Le Calvaire occupe la surface de l'ancienne porte principale de l'église romane du XIIe siècle, murée dès le siècle suivant. Il surmontait peut-être au XVIIe siècle un autel dédié à la Passion (non documenté), comme le laisse supposer l'espace vierge de peinture au bas du mur, haut de près d'un mètre.

Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Dates 1603, porte la date

La peinture, sans doute exécutée à la détrempe, occupe l'espace muré d'une porte romane en plein cintre. La palette est limitée à quatre couleurs : noir, blanc, ocre jaune et rouge. Le dessin sommaire des formes est cerné par un épais trait noir ; les pigments sont appliqués en larges aplats, sans presque aucun modelé.

Catégories peinture murale
Matériaux pierre, support, (?), détrempe à la colle
Mesures h : 381.0
la : 260.0
Iconographies Calvaire, Christ en croix, Vierge, saint Jean l'Evangéliste, sainte Madeleine, Longin, les larrons, soleil, lune
Précision représentations

Le Christ crucifié, d'une taille démesurée par rapport aux autres personnages, est figuré agonisant, les membres cloués par des clous en forme de flèche. De part et d'autre sont plantées les croix des deux larrons, le bon larron figurant à dextre et regardant le Christ. Au pied de la croix se tiennent, à droite, la Vierge et saint Jean debout, à gauche, la Madeleine agenouillée, une troisième Sainte Femme et le soldat Longin, qui transperce de sa lance le flanc du Christ. Au sommet de la composition, de part et d'autre du montant de la croix, les représentations anthropomorphiques du soleil à senestre et de la lune à dextre. Le champ est semé d'étoiles à cinq branches de couleur noire.

Inscriptions & marques date, peint
Précision inscriptions

Date (peinte en noir au sommet de la composition, au-dessus du montant de la croix) : 1.6.0.3.

États conservations oeuvre restaurée
Précision état de conservation

La peinture, dégagée vers 2007, a été restaurée en 2010 par la restauratrice bayonnaise Corinne Plumejeaud. Elle présente d'assez nombreuses lacunes, notamment dans le tiers inférieur et sur les visages de la Vierge, de la Sainte Femme et de Longin (bûchés ?).

Rare exemple de peinture murale du XVIIe siècle conservé dans une église de Chalosse.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Périodiques
  • Résonance. Les feuillets de l'Association Historique et Culturelle du canton de Mugron.

    n° 4, décembre 2010
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe