Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Peinture murale du chœur et de l'abside : Déisis et Jugement dernier

Dossier IM40005758 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations peinture monumentale
Titres Déisis et Jugement dernier
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Larbey
Emplacement dans l'édifice abside et travée droite du choeur

Cette peinture, comme celles de la nef (réf. IM40005759 et IM40005760), a été découverte à l'occasion de sondages vers 2007, puis dégagée et restaurée en 2010. Toutes trois sont probablement dues à un seul et même praticien, intervenu dans l'église en 1603 et 1610, comme l'indiquent les dates inscrites au sommet de deux des compositions. La seconde de ces campagnes décoratives a concerné le berceau de la travée droite du chœur et le cul-de-four de l'abside. Son programme iconographique, archaïque à la date de 1610, comme sa gamme colorée réduite (noir, blanc, ocre et rouge), s'inscrivent sans hiatus dans la continuité des décors de l'époque romane. Seuls quelques détails mineurs, comme le costume contemporain de l'ange du Paradis (pourpoint avec bourrelets aux épaules, collet droit), décèlent l'époque de sa réalisation. L'extrême modestie de la facture, au trait sommaire et dépourvu de tout modelé, est sans doute le fait de l'un de ces peintres itinérants qui offraient leurs services de village en village depuis le Moyen Age jusqu'à une date avancée du XIXe siècle.

Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Dates 1610, porte la date

Le décor couvre le cul-de-four de l'abside (Déisis) et la voûte en berceau de la travée droite du chœur (Paradis et Enfer). Il est sans doute exécuté à la détrempe sur une très mince préparation. La palette est limitée à quatre couleurs : noir, blanc, ocre et rouge. Le dessin sommaire des formes est cerné par un épais trait noir ; les pigments sont appliqués en larges aplats, sans presque aucun modelé, ce que la longue dégradation de la peinture et sa restauration ne suffisent pas à expliquer.

Catégories peinture murale
Matériaux pierre, support, (?), détrempe à la colle
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies scène biblique, Jugement dernier, Christ juge, Vierge, saint Jean-Baptiste, prière, Le Tétramorphe, soleil, lune, arc-en-ciel, globe, Résurrection des morts, Paradis, Elu, ange, Enfer, Damné, diable
ornementation, rameau d'olivier
Précision représentations

Sur le cul-de-four de l'abside est figurée la Déisis : au centre, le Christ juge assis sur l'arc-en-ciel entre le soleil et la lune, le globe crucifère posé à ses pieds, le monogramme IHS à sa gauche, le Tétramorphe au-dessus de sa tête ; de part et d'autre du Christ, la Vierge et saint Jean-Baptiste agenouillés en intercesseurs, eux-mêmes flanqués de deux anges buccinateurs et surmontés de chérubins en vol ; entre les trois personnages de la Déisis, des morts sortant de terre à l'appel de la trompette du Jugement.

Sur le berceau de la travée droite du chœur, au nord (à la droite du Christ, place d'honneur), le Paradis figuré par un château à trois fenêtres, à la porte gardée par un ange ; au premier plan, un grand ange aux ailes tricolores éployées, vêtu d'un pourpoint rouge avec bourrelets aux épaules (à la mode du début du XVIIe siècle) mène par la main trois Élus nus de sexe indéfini. Du côté sud (à la gauche du Christ), trois diables cornus, secondés par des créatures volantes maléfiques, conduisent des Damnés des deux sexes vers la gueule béante d'un monstre aux dents acérées figurant l'entrée de l'Enfer. L'espace de la voûte entre les deux scènes est garni par des rameaux sinueux ocre et rouge (à feuilles d'olivier ?).

Inscriptions & marques date, peint
Précision inscriptions

Date (peinte en rouge à la clef du cul-de-four de l'abside, au-dessus du Tétramorphe) : 1.6.1.0.

États conservations oeuvre restaurée
Précision état de conservation

La peinture, dégagée vers 2007, a été restaurée en 2010 par la restauratrice bayonnaise Corinne Plumejeaud. La plupart des figures sont lisibles, à l'exception de l'ange buccinateur de droite et de deux chérubins sur le cul-de-four de l'abside, lacunaires.

Rare exemple de peinture murale du XVIIe siècle conservé dans une église de Chalosse.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Périodiques
  • Résonance. Les feuillets de l'Association Historique et Culturelle du canton de Mugron.

    n° 4, décembre 2010
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe