Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Peinture monumentale : Le Christ en majesté, Saint Jean-Baptiste désignant le Christ, Décollation de saint Jean-Baptiste

Dossier IM40003895 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations peinture monumentale
Titres Le Christ en majesté
Saint Jean-Baptiste désignant le Christ
Décollation de saint Jean-Baptiste
Aire d'étude et canton Dax nord
Adresse Commune : Mées
Emplacement dans l'édifice choeur

Ce décor fut réalisé en 1900 par Jean-Baptiste Vettiner, dessinateur et peintre de la maison bordelaise Jean-Henri Bonnet, qui a laissé des peintures similaires dans le canton de Dax-Sud (Saint-Pandelon, 1903) et dans d'autres églises des Landes méridionales (Messanges, Pomarez, Saint-Geours-de-Maremne...).

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1900, porte la date
Auteur(s) Auteur : Bonnet Jean-Henri,
Jean-Henri Bonnet

Peintre-décorateur à Bordeaux au tournant des XIXe et XXe siècles. Un en-tête de lettre de 1894 porte la raison sociale : "BONNET & FILS FRÈRES, J. Henri Bonnet Successeur. 4, rue Valdec - Bordeaux / Peintures décoratives, historiques et archéologiques pour Église, Monuments et Appartements, dorure". En 1913, les "bureaux et ateliers" étaient installés au 73, rue d'Arès. Parmi les collaborateurs de la maison figurèrent le dessinateur Jean-Baptiste Vettiner (1871-1953) et Jules Millepied, "peintre-décorateur, ancien ouvrier de la maison Bonnet de Bordeaux (...) pendant vingt ans" (L'Espérance, 3 avril 1904).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, décorateur
Auteur : Vettiner Jean-Baptiste,
Jean-Baptiste Vettiner (1871 - 1953)

Élève de Jean-Charles Bonnet à l’École des Beaux-Arts de Bordeaux, puis de Rubé à Paris, Jean-Baptiste Vettiner s’est illustré en tant que décorateur (collaborateur de Jean-Henri Bonnet), ornemaniste ou peintre verrier, mais c’est surtout dans l’art de la gravure qu’il a donné le meilleur de son œuvre. Vettiner a pratiqué très tôt la gravure, dans toutes ses techniques (eau forte, gravure sur bois, burins sur cuivre et gravures en couleurs sur bois). En 1920, il est à l’origine de la Société de la gravure sur bois originale. Il produisit de nombreuses illustrations pour ouvrages de bibliophilie de luxe (Francis Jammes, Pierre Loti, Moréas...). Grand Prix d’honneur au Salon des Arts décoratifs en 1923, Vettiner réalisa, en 1931, l’architecture du pavillon de Bordeaux et de la VIIIe Région économique à l’Exposition coloniale de Paris, avec l’architecte Jourde. [source : Musée des Beaux-Arts de Bordeaux]


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, décorateur

Le décor peint couvre l'intégralité de l'arc triomphal et des murs et voûtes du chœur, ainsi que les chapiteaux et clefs de voûte de la nef. Peinture à la détrempe ou à la cire sur enduit, à l'exception des deux scènes de la vie de saint Jean-Baptiste sur les murs de la travée droite, qui sont des toiles marouflées.

Catégories peinture murale
Matériaux enduit, peint
toile, support, peinture à l'huile, marouflé
Iconographies Christ : en majesté
ange, portant : les instruments de la Passion
colombe, poisson
saint Jean-Baptiste, désigner : Christ, désert
saint Jean-Baptiste, décollation, Salomé, bourreau
symbole christique
les Vertus théologales
Précision représentations

Sur le cintre de l'arc triomphal (face ouest) le Christ en majesté trônant dans une mandorle, entouré de quatre anges agenouillés sur des nuées et portant les instruments de la Passion (de gauche à droite : les clous, la croix, la lance et le porte-éponge, la couronne d'épines) ; dans les angles inférieurs, des colombes en vol, des poissons nageant dans des rivières bordées d'arbres en fleurs ; sur les colonnettes, des motifs polychromes de bagues et de rinceaux. Sur les murs de la travée droite de chœur, au-dessus des portes de la sacristie et de la réserve, deux scènes de la vie de saint Jean-Baptiste dans des encadrements architecturés à colonnettes, arc trilobé et gâble : au nord, saint Jean-Baptiste désignant le Christ dans le désert ; au sud, la décollation de saint Jean-Baptiste (le bourreau est un jeune maure, Salomé couronnée tient le plat d'argent destiné à recevoir la tête du saint). Sur les pans coupés de l'abside, un décor de bandeaux horizontaux ornés alternativement de croix fleuronnées et de rinceaux romans, sur lesquels brochent cinq grands médaillons circulaires à réseau quadrilobé et fond bleu portant des symboles du Christ et des Vertus théologales (de gauche à droite : cœur sacré et couronne d'épines, livre et croix, calice et hostie avec le monogramme J.H.S., ancre, calice et hostie). Sur la voûte de l'abside, semis d'étoiles dorées sur fond bleu nuit.

Inscriptions & marques signature
date, peint
inscription concernant l'iconographie, peint
Précision inscriptions

Signature et date (sur l'arc triomphal, à droite et à gauche) : Mon J.H. BONNET - Bx / J.B. VETTINER del. // AN. DNI / 1900. Inscription concernant l'iconographie : ECCE REX TUUS VENIT TIBI MANSUETUS. Math. 21.5. (sur le bandeau interne de l'arc triomphal) ; VOICI L'AGNEAU DE DIEU (mur nord du chœur) ; DECOLLATION DE St JEAN-BAPTISTE (mur sud du chœur) ; IN PR/INCI/PIO / ERAT (sur le livre du médaillon nord de l'abside).

États conservations oeuvre restaurée
Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe