Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy)

Peinture monumentale de la chapelle de la Vierge : Captivité et retour à Poyartin d'un prisonnier de la guerre de 1939-1945

Dossier IM40005248 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations peinture monumentale
Titres Captivité et retour à Poyartin d'un prisonnier de la guerre de 1939-1945
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Poyartin
Emplacement dans l'édifice collatéral nord, mur oriental (chapelle de la Vierge)

Selon la tradition locale, cette peinture fut commandée comme un ex-voto par les familles des 42 prisonniers de guerre originaires de Poyartin à leur retour de captivité. Exécutée par le peintre Duvigneau, de Dax, "diplômé des Beaux-Arts et de l’École de peinture de Bruxelles" et ancien prisonnier, elle fut inaugurée le 8 mai 1946, pour le premier anniversaire de la Victoire, par un service solennel célébré en présence des prisonniers et déportés par l'abbé Caussade, curé de Clermont, lui-même rentré depuis peu d'Allemagne.

Le peintre, non documenté, n'a pu être identifié parmi les neuf soldats landais du nom de Duvigneau qui furent prisonniers de guerre en Allemagne en 1940 et 1941 (Liste officielle... des prisonniers de guerre français d'après les renseignements fournis par l'autorité militaire allemande, consultable dans Gallica).

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1946, daté par source
Auteur(s) Auteur : Duvigneau,
Duvigneau

"Diplômé des Beaux-Arts et de l’École de peinture de Bruxelles" (comm. orale).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, attribution par source

La peinture, exécutée à l'huile sur enduit dans un camaïeu de bleu, couvre le mur oriental de la "chapelle" de la Vierge à l'extrémité du collatéral nord, au-dessus du lambris d'appui et de part et d'autre de l'autel.

Catégories peinture murale
Structures en arc brisé
Matériaux enduit, support, peint, camaïeu
Mesures h : 400.0
la : 343.0
Iconographies cycle narratif, soldat, captivité, camp militaire, retour, accueil, famille, femme, enfant, père
Précision représentations

La composition, unifiée par un fond commun de paysage montagneux, est partagée en deux scènes. A droite, un prisonnier de guerre, les mains dans les poches de son manteau au col relevé, coiffé de son calot militaire et chaussé de godillots, est adossé dans une attitude mélancolique à une clôture de barbelés, à l'intérieur d'un camp militaire en Allemagne. La scène de gauche représente le retour (réel ou rêvé par le prisonnier ?) du captif dans son village (on reconnaît le clocher de l'église de Poyartin à l'arrière-plan) : sa femme, son père (?) coiffé d'un béret et son jeune fils l'accueillent bras ouverts en signe de surprise et de joie.

Précision état de conservation

La partie gauche de la peinture est en voie de soulèvement et d'écaillement.

Rare souvenir de la Seconde Guerre mondiale présent dans une église des Landes.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe