Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Laurent de Boulin

Peinture de la voûte du chœur : Triangle trinitaire et apôtres

Dossier IM40006986 réalisé en 2018

Fiche

Dénominations peinture monumentale
Titres Triangle trinitaire et apôtres
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Montsoué
Lieu-dit : Boulin
Emplacement dans l'édifice voûte du chœur

Les mentions d'archives concernant les peintures murales exécutées au XIXe siècle dans l'église de Boulin sont trop imprécises pour permettre une attribution sûre du décor en trompe-l'œil qui couvre la voûte du chœur, seul subsistant à l'heure actuelle. Le 6 mai 1873 fut payée à "Fortuné, peintre" la somme de 70 francs "pour les deux niches (?) et [illisible]". Si l'artiste est certainement identifiable avec Léonard Fortuné, dit Fortuni (né à Bordeaux en 1839), auteur de nombreux décors muraux dans les églises de Chalosse et du Béarn (il travaille la même année 1873 à Urgons, commune située à 14 kilomètres de Montsoué), la nature exacte de son intervention ne peut être précisée et la somme de 70 francs paraît bien faible pour un travail de cette ampleur. Cependant, de nombreuses affinités avec d'autres décors attestés de Fortuné incitent à lui attribuer également celui-ci : la forte ressemblance du cul-de-four avec celui de la chapelle du Sacré-Cœur à Baigts (notamment le réseau de nervures fleuronnées, exactement identique), exécuté en 1877, constitue presque une signature. A noter que le peintre avait servi d'intermédiaire en 1871 pour la livraison à l'église de quatre verrières du Toulousain L.-V. Gesta.

Les archives font encore état d'autres travaux, qui concernent apparemment des peintures aujourd'hui disparues : le 15 octobre 1877, "M. Sacreste, d'Aurillac", reçut 350 francs "pour les peintures de St J.", sans doute un décor destiné à la chapelle nord, consacrée à saint Jean. Enfin, un devis de réparation de l'église en 1885 prévoit l'exécution de "peintures décoratives autour des murs du sanctuaire", dont on ne sait si elles furent réalisées et qui sont actuellement indécelables. L'absence de mention de peintures à la voûte laisse supposer que celles-ci étaient déjà exécutées à cette date.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Fortuné Léonard, dit(e) Fortuni,
Léonard Fortuné , dit(e) Fortuni (1839 - )

Louis Léonard Fortuné dit Fortuni (né à Bordeaux le 14 février 1839), peintre actif dans la région de Lescar, dans le Vic-Bilh et le sud-est des Landes entre 1866 et 1902 au moins (dates d'activité connues). Il a laissé des peintures dans seize églises des actuelles Pyrénées-Atlantiques, ainsi que dans sept églises des Landes au moins : Lacajunte (1866 ?), Hauriet (1866-1867, détruit), Caupenne (1869-1870), Urgons (1873-1874), Mant (1878), Baigts (1879) et Poudenx (1880).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, (?), attribution par analyse stylistique

La peinture en trompe-l’œil, sans doute exécutée à l'huile, couvre la voûte en berceau de la partie droite du chœur et le cul-de-four de l'abside.

Catégories peinture murale
Matériaux plâtre, support, peinture à l'huile
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies Triangle trinitaire, apôtre, en buste, Saint-Esprit, colombe
ornementation, caisson, rosace, rinceau, palmette
Précision représentations

Le décor en trompe-l’œil et ses effets de perspective feinte sont conçus pour une vision depuis la nef. Il est composé de deux parties distinctes. Sur la voûte de la travée droite, trois caissons feints à angles coupés, dont la bordure en fausse pierre blonde se détache sur un fond gris bleuté, sont décorés de grands médaillons dorés, cantonnés de palmettes romaines (caisson central) ou encadrés de rinceaux d'acanthe (caissons latéraux) ; le médaillon central porte le triangle trinitaire (avec l'œil de Dieu) dans une gloire, les médaillons latéraux une effigie en buste d'homme barbu et à demi chauve (sans doute les apôtres Pierre et Paul, cofondateurs de l'Église) sur fond bleu roi. Le cul-de-four est peint, sur fond gris-vert, de caissons garnis de rosaces argentées (de trois modèles alternant) et entourés d'un réseau de nervures dorées, fleuronnées d'acanthes ; au sommet, un oculus feint montre la colombe du Saint-Esprit dans une gloire dorée.

États conservations oeuvre restaurée
Précision état de conservation

Ensemble restauré en 1988, puis en 2017 par le peintre André Lamothe, de Montsoué.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Livre des comptes, des recettes et dépenses de la fabrique de l'église de Boulin (1848-1880).

    années 1873 et 1877 Archives communales, Montsoué
  • Églises de Bahus-Juzan et Boulin, aides pour la réparation des deux églises (1885).

    Archives départementales des Landes : E dépôt 196/2 M 2
  • Dossier de pré-inventaire de la commune de Montsoué, 1969.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe