Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Barthélemy

Ostensoir

Dossier IM40006697 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations ostensoir
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Cauna
Emplacement dans l'édifice sacristie

Cet ostensoir porte le poinçon de l'orfèvre parisien Marie Thierry, actif entre 1853 et 1885. Des objets identiques (de dimensions variables) sont conservés à l'église voisine Sainte-Eulalie de Saint-Sever, à Luglon (réf. IM40002018), au Sen (réf. IM40002956), à Bénesse-lès-Dax, Lahosse, Laurède et dans le département voisin du Lot-et-Garonne (Beaugas, Fréchou...). La plupart de ces objets furent offerts par l'empereur Napoléon III, ou plus exactement par la Grande Aumônerie. L'exemplaire de Cauna, comme l'indique un passage du registre de la paroisse, fut donné en 1856 par le châtelain local, le baron Bernard-Augustin de Cabannes de Cauna (1822-1882), le célèbre auteur de l'Armorial des Landes, et par sa mère, née Marguerite-Charlotte de Borda-Labatut (1789-1880), qui devaient offrir l'année suivante la verrière axiale du chœur de l'église. Le baron de Cauna, mélomane averti, donna également vers 1860 un orgue de la maison Cavaillé-Coll.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1856, daté par source
Lieu d'exécution Édifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s) Auteur : Thierry Marie,
Marie Thierry

Orfèvre à Paris, fils et successeur d'Alexandre Thierry. Poinçon insculpé en 1853, biffé en 1885.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Personnalité : Cabannes de Cauna Bernard Augustin Henry Timothée de, dit(e) baron de Cauna,
Bernard Augustin Henry Timothée de Cabannes de Cauna , dit(e) baron de Cauna (1822 - 1883)

Célèbre héraldiste et historien, auteur de l'Armorial des Landes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par source
Personnalité : de Cabannes de Cauna Marguerite-Charlotte de, dit(e) baronne Cauna,
Marguerite-Charlotte de de Cabannes de Cauna , né(e) de Borda-Labatut , dit(e) baronne Cauna (1789 - 1880)

Née à Dax en 1789, morte à Saint-Sever le 20 juillet 1880. Fille de Jean-Joseph de Borda et de Marie-Anne Seize ; épouse à Labatut, le 28 octobre 1814, Jean Arnaud Vincent de Cabannes, baron de Cauna (1783-1829), maire et sous-préfet de Saint-Sever, député, maire de Cauna, dont elle eut six enfants, parmi lesquels le célèbre héraldiste et historien Bernard Augustin, baron de Cauna, auteur de l'Armorial des Landes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par source

Base chantournée de style rocaille, pyramidale, sur quatre empattements ; tige en balustre ; Agneau du pied fondu et rapporté.

Catégories orfèvrerie
Structures plan, carré
Matériaux argent, repoussé, ciselé au trait, ciselé au mat, fondu, doré
Mesures h : 66.0
la : 32.5
la : 18.0
Iconographies Agneau mystique, angelot
ornementation, raisin, épi, croix, nuée, feuille d'acanthe
Précision représentations

Agneau couché sur le livre aux sept sceaux dans une gloire sur la face de la base ; volutes angulaires, feuilles d'acanthe, palmettes sur la base ; grappes de raisin sur les deux faces du nœud ; angelots, nuées, gerbe d'épis et croix fleuronnée rayonnante sur la gloire.

Inscriptions & marques garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973
poinçon de fabricant
Précision inscriptions

Poinçons sur un rayon de la gloire et sur la lunule. Poinçon de fabricant : M T, un cœur percé de deux flèches, deux étoiles (losange vertical).

États conservations bon état
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Extrait du registre de la paroisse de Cauna (avec "Notice historique sur la paroisse de Cauna-Lagastet" par le curé Jean François Régis Gaulin), Archives diocésaines de Dax (communiqué par Michèle Tastet-Brethes)

    [p. 7] "Pour exécuter le projet d'agrandissement, il y fallait trouver de quoi représenter une valeur de sept mille francs environ. / M. de Cauna et Madame la baronne de Cauna sa mère donnent de l'argent ; les principaux habitants les imitent ; les colons portent les matériaux et les travaux commencés en 1856 sont promptement achevés. En attendant qu'on puisse s'occuper de l'embellissement du nouveau sanctuaire et de la construction d'un clocher, il fallait un ostensoir ; M. de Cauna et Madame de Cauna en achetèrent un en vermeil et fort beau, il a coûté six cent cinquante francs."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre paroissial de Cauna et de son annexe Lagastet (1882-1991), monographie paroissiale de l'abbé Gaulin.

    p. 7 Archives diocésaines, Dax
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 91/7
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe