Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Laurent

Ostensoir (n° 2)

Dossier IM40005924 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations ostensoir
Numérotation artificielle 2
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Mugron
Emplacement dans l'édifice sacristie

Comme le signale le registre de la paroisse, cet ostensoir fut offert début décembre 1876 par Blanche d'Antin (1805-1899), veuve de Bernard-Roch Domenger (1785-1865), le bâtisseur de la nouvelle église, à l'occasion du baptême de la cloche du fondeur tarbais Dencausse (réf. IM40005988), comme "bouquet de parrainage", c'est à dire en remerciement du choix de sa personne comme marraine de l'instrument. Ce "magnifique ostensoir", jugé "encore plus beau que celui de M. Darbo" (réf. IM40005918), porte le poinçon de l'orfèvre lyonnais Thomas-Joseph Armand-Calliat (1822-1901), alors au sommet de sa renommée. Les archives précisent que Mme Domenger y fit "incruster la riche parure de ses noces" (les quarante-trois topazes et l'améthyste toujours visibles sur l'objet), qui date donc de 1832, année de son mariage. Le riche programme iconographique, entièrement dédié à la Passion, fut choisi par la commanditaire, qui offrit l'ostensoir "à Notre Seigneur ressuscité" lors de sa première utilisation publique, le jour de Pâques 1877.

Le mari de Mme Domenger avait déjà offert à l'église un "petit ostensoir pour l'usage des jours ordinaires" dans une occasion similaire, le baptême de la petite cloche de François-Dominique Delestan en octobre 1863 (réf. IM40005990). Cet objet ne paraît pas avoir été conservé.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1876, daté par source
Lieu d'exécution Commune : Lyon
Auteur(s) Auteur : Armand-Calliat Thomas-Joseph,
Thomas-Joseph Armand-Calliat , né(e) Armand (1822 - 1901)

Orfèvre à Lyon ; épouse en 1851 Jeanne Calliat, héritière d'une maison d'orfèvrerie, dont il prend le nom ; insculpe son poinçon en 1853 ; père de Joseph Armand-Calliat (1862-1938).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Personnalité : Domenger d'Antin Blanche,
Blanche Domenger d'Antin , né(e) d'Antin (1805 - 1899)

Blanche d'Antin (an XIII - 1899), fille aînée de Jean-de-Dieu d'Antin, baron de Sauveterre, maire de Mugron, préfet des Basses-Pyrénées (1770-1844), et de Marie-Victoire de Castelnau (1768-?) ; épouse en 1832 Bernard-Roch Domenger, conseiller général des Landes (1785-1865) ; bienfaitrice de l'église de Mugron.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, donateur, attribution par source

Ostensoir de style néo-roman, entièrement en argent doré. Base sextilobée sur six pieds rapportés soudés, nœud torique côtelé, tige tubulaire ; médaillons en amande, boutons quadrilobés sur le nœud et médaillons circulaires sur la gloire en émail cloisonné à fond bleu ; quarante-trois topazes (six taillées en coussin sur la base, six autres sur la gloire, vingt-quatre taillées en goutte sur la gloire, trois taillées en coussin et quatre en goutte sur la croix sommitale) et une grosse améthyste (à la croisée de la croix sommitale) en remploi, sertis à griffe ; lunule en argent doré et verre taillé. Avec boîte en forme, en carton bouilli et cuir.

Catégories orfèvrerie
Structures pied, polylobé
Matériaux argent, repoussé, ciselé au trait, ciselé au mat, fondu, ajouré, émail cloisonné, doré
topaze, décor
améthyste, décor
Mesures h : 70.5
la : 31.0
la : 25.5
Iconographies en pied, ange, Les instruments de la Passion, agneau, calice, hostie
ornementation, feuille de vigne, grappe, rayons lumineux, croix
Précision représentations

Le décor figuré est entièrement consacré à une évocation symbolique de la Passion du Christ. Sur les six médaillons émaillés en amande du pied, des anges debout, de face, vêtus de longues chasubles plissées, portent différents attributs : le titulus de la Croix, l'Agneau du sacrifice, l'hostie, deux calices, un livre et les clefs. Les six anges figurés de profil et à mi-corps sur les médaillons circulaires de la gloire tiennent la colonne et le fouet de la Flagellation, la couronne d'épines, la croix, l'échelle et la lance de la Transfixion. Ces figurations angéliques sont complétées par les six angelots aux ailes croisées sur les boutons quadrilobés du nœud.

Les éléments ornementaux comportent des feuilles perlées et des grappes de raisin (sur les pieds rapportés), des tiges fleuries et de petites grappes (sur l'embase, entre les médaillons en amande), des feuilles de vigne (sur la collerette de la tige), des côtes et des perles (sur le nœud), des bouquets de feuilles de vigne avec grappes de raisin (sur le pourtour de la gloire), des rayons droits et flammés et une croix sommitale tréflée. Les topazes en remploi sont serties sur les différents éléments de l'ostensoir : en agrafe entre les médaillons en amande de la base, entre les boutons du nœud, en cercle autour de la lunette de la gloire, entre les médaillons de celle-ci, à l'extrémité de tiges feuillues brochant sur les rayons, enfin sur les bras de la croix sommitale, dont la croisée est ornée d'une améthyste.

Inscriptions & marques garantie gros ouvrages 1er titre départements 1838-1973
poinçon de fabricant
Précision inscriptions

Poinçons sur la base. Poinçon de fabricant : A C / S, une mouche (losange horizontal).

États conservations partie en remploi
Précision état de conservation

Les topazes et l'améthyste serties sur les différentes parties de l'objet sont des remplois provenant d'une parure (collier, bracelets, broche et boucles d'oreille).

Production de qualité de la célèbre fabrique lyonnaise Armand-Calliat, enrichie de la parure de pierres semi-précieuses de la donatrice.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Extraits de documents concernant le baptême d'une cloche et le don d'un ostensoir par Blanche d'Antin-Domenger, 1876

    I. Extraits du registre paroissial de Mugron (1842-1950) (A.P. Mugron) :

    P. 70 : "Ce fut le 2d dimanche de l'avent que la nouvelle cloche fournie par M. Dencausse, fondeur à Tarbes, fut solennellement bénite par M. l'abbé Laussucq, archiprêtre de St Sever. / Le parrain choisi par nous fut M. le Baron Charles Marie d'Antin, chef de la famille de ce nom. Nous avions retrouvé ce nom sur l'ancienne cloche, nous crûmes convenable de la conserver sur la nouvelle le souvenir d'une famille qui de tout temps a été l'honneur de la commune, la protectrice des pauvres et une providence pour notre église. Comme offrande et bouquet de son parrainage, M. le Baron d'Antin donna quatre lustres que nous avons suspendus aux arcades de l'église. C'est le jour de Noël qu'on les a vus pour la 1ère fois allumés. / La marraine choisie était Mme Domenger. Ce choix était naturellement indiqué aussi par la même circonstance que celui du parrain. / Le bouquet que cette pieuse dame a offert à l'église révèle à la fois la haute piété de son âme et la grande générosité de son cœur. C'est un magnifique ostensoir en vermeil sur lequel elle a fait incruster sa riche parure de noces ; c'est un écrin d'un nouveau genre qu'elle a fait exécuter à Lyon et qu'elle a offert à N.S. ressuscité : car c'est le jour de Pâques qu'il a paru pour la première fois. Nous n'essaierons pas de louer cet acte vraiment admirable : il n'y a que les anges qui puissent le louer et Dieu le récompenser."

    - P. 82 : "Objets d'ornementation donnés ou achetés pour l'église depuis 1875. / [...] Ostensoir. Madame Domenger marraine de la même cloche a offert à l'église à cette occasion un magnifique ostensoir où elle a fait incruster tous les bijoux de sa corbeille de noces."

    II. Extrait de la monographie paroissiale de Mugron, vers 1890 (A.D. Landes, 16 J 18 b) :

    "L'ostensoir donné par Mme Domenger est encore plus beau [que celui donné par l'abbé Darbo] : c'est un magnifique ostensoir en vermeil dans lequel cette dame a fait incruster la riche parure de ses noces."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre paroissial de l'église de Mugron (1842-1950) ("Diocèse d'Aire, paroisse de Mugron, doyenné de Mugron. Registre paroissial de l'église de Mugron à commencer du 25 août 1842").

    p. 70 (année 1876) Archives paroissiales, Mugron
  • Monographie paroissiale de Mugron, vers 1890.

    Archives départementales des Landes : 16 J 18 b
  • FOIX Vincent, abbé. Monographie paroissiale de Mugron et Nerbis. 1885.

    Archives départementales des Landes : 2 F 966-1 et 2
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe