Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Laurent

Orgue de tribune

Dossier IM40005992 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations orgue
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Mugron
Emplacement dans l'édifice tribune occidentale

Cet orgue fut exécuté en 1881-1882 par la fabrique agenaise Magen, fondée en 1842 par Jules-Barthélemy Magen, qui mourut le 24 juin de cette année 1882. La réalisation revint à ses deux fils associés, Victor (1847-1904) et Paul-Georges (1850-1929). Le traité fut signé avec la fabrique le 16 juillet 1881 pour un coût total de 14.000 francs. L'instrument fut installé à l'automne 1882 sur le tambour-tribune à peine achevé par le menuisier Louis Baillet (réf. IM40005875) et l'inauguration eut lieu le 17 décembre suivant, marquée par un concert de José Puig y Alsubide (Ripolla, Girone 1823 - Sainte-Agnès 1914), organiste de la cathédrale d'Aire. Le paiement de l'orgue fut réalisé grâce à deux souscriptions successives, auxquelles contribuèrent la plupart des familles notables de Mugron, en premier lieu la famille d'Antin-Domenger (voir annexe).

La partie instrumentale de l'orgue a été restaurée en 1984 par le facteur dacquois Robert Chauvin dans le respect de la composition originelle, non modifiée jusqu'alors.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1882, daté par source
1984, daté par source
Lieu d'exécution Commune : Agen
Auteur(s) Auteur : Magen Victor,
Victor Magen (1847 - 1905)

Facteur d'orgues à Agen, fils et successeur de Jules-Barthélemy (1812-1882) en association avec son frère Paul-Georges (1850-1929).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
facteur d'orgues, signature
Auteur : Magen Paul-Georges,
Paul-Georges Magen (1850 - 1929)

Facteur d'orgues à Agen, fils et successeur de Jules-Barthélemy (1812-1882) en association avec son frère Victor (1847-1905).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
facteur d'orgues, signature
Auteur : Chauvin Robert, facteur d'orgues, restaurateur, attribution par source

Le buffet en sapin et chêne, de style néogothique, est composé de deux corps flanquant la baie centrale de la tribune et reliés en partie basse par un garde-corps et au sommet par un gâble ajouré. Chaque corps comporte une plate-face à 9 tuyaux flanquée de deux tourelles plates à 3 tuyaux, les tourelles internes étant de plus grande hauteur. Le corps de gauche renferme le grand-orgue, celui de droite le récit. Les tuyaux (30 au total) sont en étain. Le grand-orgue est complété par une console séparée, disposée contre sa face interne et pourvue d'une estrade et d'un banc d'organiste.

La console indépendante comporte deux claviers de 56 notes et un pédalier en tirasses de 25 notes. Transmissions mécaniques. Composition du grand-orgue : Bourdon 16, Grosse flûte 8, Salicional 8, Bourdon 8, Prestant 4, Doublette 2, Trompette 8. Composition du récit expressif : Flûte harmonique 8, Viole de gambe 8, Voix céleste 8, Flûte octaviante 4, Trompette harmonique 8, Basson-hautbois 8, Voix humaine 8. Combinaisons : accouplement II/I ; tirasses I et II, appel trompette et doublette grand-orgue, appel trompette et basson-hautbois récit, tremblant, orage ; expression récit par pédale à cuiller [description d'après la notice du site de l'ADORA].

Catégories facture d'orgue, menuiserie, sculpture, tabletterie
Structures de tribune corps, 2
Matériaux sapin, mouluré, décor en relief, décor rapporté, décor dans la masse, ajouré
étain
ivoire
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies ornementation, ornement à forme architecturale, gable, quadrilobe, pinacle, fleuron, croix
Précision représentations

Décor architecturé de lancettes trilobées (au sommet des plates-faces et des tourelles), de gâbles fleuronnés à pinacles angulaires, reliés par des galeries à frise de quadrilobes ajourés ; le grand gâble central est ajouré d'une rose sextilobée et amorti d'une croix latine.

Inscriptions & marques marque d'auteur, imprimé, sur cartel
inscription, peint
Précision inscriptions

Marque de fabricant (sur la console, au-dessus des claviers, dans un cadre doré de style Louis XIV) : A. Cavaillé-Coll / à / Paris.

Noms des registres indiqués sur chaque tirette de la console par des boutons plats en porcelaine blanche (texte inscrit en noir ou en rouge) : Viole de gambe 8, Voix Céleste 8, Cor de nuit 8, Flûte octaviante 4, Montre 8, Flûte harmonique 8, Bourdon 8, Soubasse 16, Basson 8 [à gauche] ; Basson 8, Sesquialtera 2, Fourniture 3, Tacet, Bourdon 16, Prestant 4, Souffleur, Bourdon 8, Basse 8.

États conservations oeuvre restaurée
Précision état de conservation

Partie instrumentale restaurée en 1984.

Statut de la propriété propriété de la commune (?)
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Extraits de documents concernant la réalisation et l'entretien d'un orgue pour l'église de Mugron, 1881-1886 (AP Mugron)

    I. "Extraits du registre des délibérations du conseil de fabrique sur la commande et l'installation des orgues inaugurées le 17 octobre 1882 et sur le choix de l'organiste le 10 juillet 1881" :

    - "A l'occasion du final paiement fait à MM. Magen pour le prix des orgues de Mugron, le conseil a décidé qu'il serait consigné dans les registres des délibérations un résumé de ce qui a été fait par lui pour l’acquisition de cet instrument. / Dans la séance du 6 janvier 1881, le conseil décida qu'il serait établi à la porte principale de l'église un tambour destiné à protéger l'intérieur contre le vent d'ouest et aussi à supporter un orgue, le jour où la fabrique pourrait faire cette dépense fort considérable, eu égard aux ressources normales de l'église. / Il autorisa son Président, M. Lapierre, assisté de M. Despouys, à traiter à cette fin avec le sieur Baillet, maître menuisier à Mugron. Le 8 mai 1881, le traité était conclu et signé. Les dépenses prévues s'élevaient à 2.871 f. 25 c. payables, savoir, 2.000 f. après réception du travail, et le reste deux ans après. Les dépenses imprévues plus tard consenties par le conseil ont atteint le chiffre de 230 francs. [phrase ajoutée en interligne : De plus il a été payé à Ségas, maçon pour travaux destinés à consolider les bases du tambour] Soit pour la dépense totale 3.101 f. 25. / Moins d'un [an] après, le tambour était terminé et, le 3 avril 1882, le conseil signait le procès-verbal de réception. / Pour acquitter le prix de ce travail, M. Le trésorier a versé entre les mains du sieur Baillet les paiements ci-après : / Le 5 août 1881... 400 f. / Le 6 octobre 1881... 200. / Le 9 novembre 1881... 130. / Le 3 avril 1882... 1270. / Le 13 juillet 1883... 871,25. / Le 13 juillet 1883 pour les intérêts de 881,25... 55,66. / Le 27 février 1883 pour travaux supplémentaires... 230. /

    Le 24 avril 1881, le conseil, prenant acte de l'assurance donnée par M. l'abbé Bourrus, curé de Mugron, que la Fabrique ne serait pas engagée dans des dépenses au-dessus de ses ressources et déférant au désir de Mgr Delannoy, évêque d'Aire, décide qu'il fera établir un orgue dans l'église de Mugron. / Le 10 juillet, il décide que les fonctions d'organiste seront confiées à Mlle Marie Rolland, artiste de talent, sortant de la maison des jeunes aveugles de Paris*. / Le 16 juillet 1881 le conseil passe et signe avec MM. Magen, facteurs d'orgues à Agen, un traité pour la construction d'un orgue. La dépense convenue, y compris l'établissement du buffet, s'élève à 1400 francs [sic pour 14.000], payables, savoir, 10.000 francs le jour de la réception des orgues qui devront être terminées et placées dans le délai d'un an, et 4000 dans les dix années qui suivront. Pour couvrir une dépense aussi importante et si peu en rapport avec les revenus de l'église de Mugron, M. l'abbé Bourrus ouvrit une souscription qui produisit 5977 francs. Le conseil se fait un devoir de reconnaissance d'inscrire ici les noms des principaux donateurs, ceux dont la cotisation s'élève au dessus de cent francs : / Mme Domenger... 1000 / Mgr l'évêque... 600 / M. L'abbé Bourru... 500 / M. et Mme Moulas... 500 / M. et Mme Alex. d'Antin... 500 / Mlle de Puyusan... 500 / Mme d'Uzer et M. Edmond d'Uzer... 400 / La famille Hiard... 300 / Mme Tiburce Hiard... 150 / M. et Mme de Monclar... 100 / Mme Vve Despaissailles... 100 / Mlle Emma de Lagarrigue... 100 / Divers... 927 / Total : 5977. /

    Le 13 février 1882, M. L'abbé Bourrus fut enlevé par une mort prématurée. Le nouveau curé de Mugron M. l'abbé Lagoeyte entra en fonction le 13 avril de la même année. Dès son arrivée, désirant faire honneur aux engagements de la fabrique et secondant les vœux du conseil, ouvrit une souscription supplémentaire qui produisit 1704,25, savoir / M. l'abbé Lagoeyte... 500 / Mlle d'Antin de Boucausse... 300 / M. Charles d'Antin... 100 / M. et Mme Félix de Lataulade... 100 / Divers... 704,35 / Total : 1704,35. / Les deux souscriptions réunies atteignaient ainsi la somme de 7681,35. La Fabrique prit dans sa caisse pour être affecté à l'achat des orgues... 378. / Sur les 7000 francs qui lui étaient dus par la commune, la Fabrique versa... 3000. / M. le Baron Louis de Lataulade, débiteur de la Fabrique, versa... 1500. / L'inauguration des orgues assura une recette de... 304. / La Fabrique disposait ainsi d'un capital de... 12.863,35. / Le 17 Xbre, jour de l'inauguration des orgues, il a été payé à MM. Magen... 10.000 f. / Par divers acomptes, il a été [payé] à Baillet pour prix du tambour... 2000. / Le 17 Xbre 1882, il a été payé à MM. Puig et Maisonnave... 140. / Le 17 Xbre 1882, payé à Ségas pour la maçonnerie du tambour... 80. / Le 17 Xbre payé pour frais de l'inauguration des orgues... 45. / Le 31 janvier 1883, payé à Baillet pour l'escalier de l'orgue... 45. / Le 27 janvier 1883 payé à Baillet pour travaux supplémentaires... 230. / Le 28 février 1883 payé à Dupérier, forgeron pour la grille de l'orgue... 151. / Le 9 avril 1883 payé à Daudignon maçon pour travaux effectués à la tribune de l'orgue... 8,90. / Le 29 avril 1885 pour parfaire un acompte payé à M. Magen... 154,40. / 12.863,35. /

    La Fabrique avait dix ans devant elle pour acquitter les 4000 francs qui restaient dus à MM. Magen. Mais quelques recettes extraordinaires amenées surtout par des fondations d'obit l'ont mise en mesure de se libérer entièrement avant la fin de la cinquième année. Elle a désintéressé MM. Magen par trois paiements successifs, savoir : / Le 20 octobre 1883 elle a payé un acompte de... 2500 / Le 24 octobre 1885 un acompte de... 800 / Le 19 octobre 1887 elle a fait le payement final de... 700 / Total : 4000. / Le conseil se félicite d'avoir pu mener à bonne fin une entreprise aussi considérable et d'avoir doté l'église de Mugron de l'instrument le plus propre à relever les cérémonies du culte. /

    Au mois de décembre 1882, les orgues étaient terminées et mises en place. Le 16 Xbre, le conseil les soumit à l'expertise de M. l'abbé Maisonnave, professeur de mathématiques au Petit Séminaire d'Aire et de M. Puig y Alsubide organiste de la cathédrale d'Aire [rayé]. Sur leur rapport favorable et élogieux, il dressa et signa le procès-verbal d'acceptation. Le lendemain eut lieu la solennité de l'inauguration des orgues avec le concours de M. Puig y Alsubide organiste de la cathédrale d'Aire, de M. de Lescazes, organiste de l'église de St Jacques de Pau, et de Mlle de Monclar. Les deux premiers se firent entendre avec leur talent bien connu, et la dernière fuit entendre avec sa voix exercée et puissante les meilleurs morceaux de leur répertoire.

    Immédiatement après, le conseil fit établir un escalier pour descendre du palier de la tribune à celui du tambour, et une grille en fer pour séparer les orgues de la tribune. Le premier de ces ouvrages coûta 53 f. 90, et le second 151 f. 00. Le conseil aurait voulu remplacer par des vitraux plus riches les simples grisailles de la double croisée qui s'ouvre au fond de la tribune, mais les fonds faisaient défaut. La famille Despouys voulut se charger elle-même de ce soin et de cette dépense, et le conseil est heureux de consigner ici le témoignage d'une vive gratitude."

    [* Elle épousera le chantre Pierre Laporte, dont elle aura trois enfants : Dominique, prêtre, Léon, père du secrétaire paroissial, et Blanche, organiste de l'église de 1925 à 1983" (note de Pierre Laporte, secrétaire paroissial, 2000)]

    II. Extraits du registre des délibérations et comptes de la confrérie du Saint Sacrement de Mugron (1850-1945) :

    - "Récapitulation des recettes et dépenses de l'exercice 1880-1881. [...] L'assemblée générale approuve et ratifie tous les comptes [...]. Sur la demande de M. le curé, l'assemblée générale est d'avis que pour aider la fabrique à pourvoir à la dépense des grandes orgues qui sont en projet, on se contente des dépenses indispensables pour l'entretien et obligations de la confrérie, tout en n'épuisant pas néanmoins la caisse entièrement. On alloue une somme de trois cents francs suivant l'état de la caisse. / Fait à Mugron les jour, mois et an que dessus. / [signé] P. Ad. Bourrus curé, Soubaigné, Lacassagne, Bastiat, Fournadet, Justes, Castets, Josses, P. Labeyrie."

    III. Reçus de la fabrique (1886-1893) :

    - "Reçu de Monsieur le trésorier de la fabrique de Mugron la somme de cinquante francs pour un accord fait à l'orgue de l'église le 21 octobre 1886. / Pour acquit, Mugron le 21 oct. 1886. [signé] P.G. Magen."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations et des comptes de la confrérie du Saint-Sacrement de Mugron (1850-1945).

    exercice 1881-1882 Archives paroissiales, Mugron
  • Délibérations, arrêtés de compte de la fabrique (1826-1906), recensement de 1792.

    années 1881-1882 Archives paroissiales, Mugron
Bibliographie
  • LUMMEAUX Bernard, BENUSIGLIO François-Xavier. Orgues en Aquitaine. ADAMA, 1988, t. 1 (Dordogne, Lot-et-Garonne, Landes)

    p. 114-115
  • ROISIN Jacques. Nomenclature des orgues des Landes. S.l., 1979.

    p. 4

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe