Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Niche, statue du Sacré-Cœur et peinture monumentale de la chapelle du Sacré-Cœur

Dossier IM40005414 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations niche, statue, peinture monumentale
Titres
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Baigts
Emplacement dans l'édifice collatéral sud, à l'est

Le 16 juin 1875, le pape Pie IX consacra la catholicité tout entière au Sacré-Cœur. L'événement est la cause probable du changement de titulature de la chapelle latérale de l'église de Baigts (dédiée jusque là à saint Roch) en 1877, année où fut installée dans la niche surmontant l'autel une statue du Sacré-Cœur, aussitôt bénite par l'évêque d'Aire, Mgr Delannoy (monographie paroissiale, 1888). L'année suivante, les registres de comptes de la fabrique font état d'une dépense de 278 francs pour "peintures à la chapelle du Sacré-Cœur" ; le décor est achevé en 1879 (date inscrite sur la partie droite du mur) par le peintre Léonard Fortuné (né à Bordeaux en 1839), très actif dans le Béarn et les Landes méridionales sous le Second Empire et la IIIe République. Fortuné avait travaillé en 1866-1867 pour l'église d'Hauriet (peintures détruites en 1954) et en 1870 pour celle de Caupenne (réf. IM40005541), deux communes limitrophes de Baigts.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1878, daté par source
1879, porte la date
Auteur(s) Auteur : Fortuné Léonard, dit(e) Fortuni,
Léonard Fortuné , dit(e) Fortuni (1839 - )

Louis Léonard Fortuné dit Fortuni (né à Bordeaux le 14 février 1839), peintre actif dans la région de Lescar, dans le Vic-Bilh et le sud-est des Landes entre 1866 et 1902 au moins (dates d'activité connues). Il a laissé des peintures dans seize églises des actuelles Pyrénées-Atlantiques, ainsi que dans sept églises des Landes au moins : Lacajunte (1866 ?), Hauriet (1866-1867, détruit), Caupenne (1869-1870), Urgons (1873-1874), Mant (1878), Baigts (1879) et Poudenx (1880).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, signature

La peinture en trompe-l’œil est probablement exécutée à la chaux sur enduit ; la statue de la niche centrale est en plâtre polychrome.

Catégories sculpture, peinture murale
Structures revers sculpté intérieur partiellement creux
Matériaux plâtre, moulé, peint, polychrome
enduit, support, peinture à la chaux
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies Sacré-Coeur
Les instruments de la Passion, La Croix, lance, éponge, Les clous, La couronne d'épines, fouet, marteau, tenaille, bourse, Sainte Face, Coeur Sacré de Jésus, Pélican mystique, lys, rosier
ornementation, décor d'architecture, pilastre, chapiteau corinthien, niche, caisson, rosace, phylactère
Précision représentations

Le décor d'architecture feinte, qui couvre entièrement les trois pans de la chapelle et son cul-de-four, est organisé autour de la niche centrale (réelle), qui abrite une statue en plâtre polychrome du Sacré-Cœur. Les murs comportent deux niveaux. Le niveau inférieur est un faux lambris de revêtement panneauté imitant le chêne. Le niveau supérieur est scandé par quatre pilastres cannelés à chapiteau corinthien doré supportant un entablement à rosettes et frise de feuilles d'eau. Ils encadrent : au centre, la niche réelle déjà citée, flanquée de tiges feuillues autour desquelles s'enroule un phylactère à fond rouge ; à droite et à gauche, deux fausses niches à encadrement architecturé (pilastres, soubassement à volutes et feston doré, couronnement végétal avec pomme de pin dorée) ornées en leur milieu d'un médaillon ovale à motifs symboliques (à gauche, les instruments de la Passion : croix, voile de Véronique, couronne d'épines, flagellum, bourse au trente deniers, lanterne, clous, marteau, tenaille et lance ; à droite, la Croix sur laquelle se détache le Pélican mystique entre une branche de lys et une de rosier, le cœur sacré de Jésus dans la couronne d'épines à la croisée, lance, porte éponge et flagellum). Le cul-de-four de la chapelle est peint de caissons à fond bleu garnis de rosaces en fausse pierre et entourés d'un réseau de nervures fleuronnées, dorées et argentées. Tous les reliefs (pilastres, fausses niches, caissons) sont soulignés par des ombres portées feintes.

Inscriptions & marques signature, peint
date, peint
inscription concernant l'iconographie, latin, peint
Précision inscriptions

Signature et date (peintes sur base du faux pilastre de droite) : L. Fortuné 1879.

Inscription concernant l'iconographie (peinte sur le phylactère autour de la niche centrale) : DOUX CŒUR DE JÉSUS SOYEZ [sic pour "voyez"] MON AMOUR. / VOILA CE CŒUR QUI [A] TANT AIMÉ LES HOMMES. / MON FILS, DONNE-MOI TON CŒUR. Inscription concernant l'iconographie (au bas de la niche feinte de gauche, sur fond bleu) : ARRIÈRE ! / LE CŒUR DE JÉSUS EST LÀ ! Inscription concernant l'iconographie (au bas de la niche feinte de droite, sur fond bleu) : CŒUR DE JÉSUS / SAUVEZ LA FRANCE !

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Baigts, 1888.

    Archives départementales des Landes : 16 J 18 b
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (9 mars 1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 26/5
  • Comptes de la fabrique (1840-1905).

    Archives paroissiales, Baigts
Bibliographie
  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 13
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe