Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à farine, à foulon et à huile, dit moulin de Ladoux

Dossier IA24001379 réalisé en 2011

Fiche

Précision dénomination moulin à farine
moulin à foulon
moulin à huile
Appellations moulin de Ladoux
Parties constituantes non étudiées logement, grange, étable, four à pain
Dénominations moulin
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Terrasson-Lavilledieu
Hydrographies Coly le
Adresse Commune : La Cassagne
Lieu-dit : Ladoux
Cadastre : 1825 A1 567 ; 1986 A1 359

Le moulin de Ladoux est cité en 1613 dans le prix-fait pour l'édification de la proche papeterie, aujourd'hui disparue. Il appartenait alors à François de Bourzolles seigneur de la Cassagne. Mentionnés en 1646, "les moulins de la Doux" étaient alors un moulin bladier, une malièrie (foulons) et un pressoir à huile. La carte de Belleyme dressée en 1765, indique le "moulin de Ladou Basse". Il semblerait que l'usine à foulons ait déjà été désaffectée dans le courant du XVIIIe siècle, si l'on en croit l'extrait d'une lettre de 1803 : "Il existe encore une malièrie mais elle est abandonnée depuis longtemps". L'enquête de Cyprien Brard, en 1835, évoque quatre meules tournantes et un pressoir à huile, mais pas de traces de l'usine à foulons. Enfin, un plan de 1897-1898 indique l'ancien emplacement des foulons ainsi que le bâtiment abritant le pressoir à huile, disparu depuis. Le moulin de Ladoux a fonctionné jusque dans les années 1960. Le site, dit de la "Source de Ladoux", est inscrit par arrêté depuis le 15 avril 1935.

Période(s) Principale : Milieu du Moyen Age
Secondaire : 1ère moitié 17e siècle
Secondaire : 19e siècle
Dates 1613, daté par source
1646, daté par source

Moulin de plan rectangulaire alimenté directement par la source du Coly. Au nord se présente l'habitation du meunier avec un étage carré et un étage comble ; le toit à croupes est protégé par de l'ardoise. Au sud, l'atelier de fabrication à étage conserve encore sa machinerie : deux paires de meules dans leur archure surmontent rouets et lanternes en fonte. Subsistent également au rez-de-chaussée deux appareils à cylindres de 1904 et 1907, ainsi que des cylindres de meunerie et des plansichters à l'étage. Le moulin, qui produisait de l'électricité durant la première moitié du XXe siècle, a également gardé sa génératrice de la compagnie générale d'électricité. Elle aurait alimenté en électricité jusqu'à La Bachellerie. Des bâtiments agricoles complètent l'ensemble au nord, de l'autre côté de la route, notamment un four à pain et une ferme bloc en gouttereau composée d'un logis et d'une grange-étable.

Murs calcaire
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
toit en bâtière
toit conique
croupe
Énergies énergie hydraulique
produite sur place
turbine hydraulique
Typologies moulin de retenue
Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection site inscrit

Références documentaires

Documents d'archives
  • Prix-fait, Archives privées M. Esclafer de la Rode, 1613.

    Archives privées, Périgueux : H 303, 304, 403
  • Minute de notaire confirmant un afferme du moulin de las Doux à Antoine Bourman, 1622.

    Archives départementales de la Dordogne : 3 E 10632
Documents figurés
  • Dessin aquarellé, 1897-1898.

    Archives départementales de la Dordogne : 7 S 31
  • Plan cadastral napoléonien de La Cassagne, dessin aquarellé, 1825.

    section A1 Archives départementales de la Dordogne : 3 P 3 999 à 1006
Périodiques
  • GIBERT Louis-François. "Le moulin à papier de la Cassagne". Mémoire de la Dordogne. Revue des Archives départementales de la Dordogne, 3, 1993.

    p. 20-22
(c) Conseil départemental de la Dordogne ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Becker Line