Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Monument de la mission de 1950 (Notre-Dame d'Auribat)

Dossier IM40005316 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations monument
Titres Notre-Dame d'Auribat
Appellations de la mission de 1950
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Saint-Geours-d'Auribat
Cadastre : 2014 C 573
Emplacement dans l'édifice sortie nord du village, au croisement de la route de Mugron, de la route de Tartas et du chemin du Pochero

Ce monument fut érigé à l'occasion d'une importante mission prêchée à Saint-Geours en 1950. Elle est le fruit de la collaboration de deux (et sans doute trois) artistes de première importance : le dessin d'ensemble a été réalisé par l'architecte dacquois Jean Prunetti (1892-1980) et le petit vitrail en dalle de verre par le verrier biarrot Jean Lesquibe (1910-1995). Le relief de la Vierge, non documenté, pourrait être l’œuvre du sculpteur dacquois Jacques-Victor Dulau (1918-1973), qui devait exécuter quatre ans plus tard le monument de la mission de 1954 à Castelnau-Chalosse, non loin de Saint-Geours (réf. IM40004333).

Dates 1950, daté par source
Lieu d'exécution Commune : Biarritz
Auteur(s) Auteur : Prunetti Jean, architecte, attribution par source
Auteur : Dulau Jacques-Victor,
Jacques-Victor Dulau (1918 - 1973)

Sculpteur né à Dax.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, (?), attribution par analyse stylistique
Auteur : Lesquibe Jean,
Jean Lesquibe (1910 - 1995)

Verrier à Biarritz.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
verrier, attribution par source

Le monument est un édicule à la silhouette évoquant un obélisque ou une lanterne à six pans inégaux, placé en retrait d'un socle de plan rectangulaire en tronc de pyramide, au sommet duquel est ménagée une jardinière. L'étroit pan axial de l'édicule est creusé d'une niche dans laquelle est inséré un haut-relief (la Vierge orante), au devant duquel s'arrondit une console semi-circulaire. La niche s'échancre à son sommet sur les pans latéraux gauche et droit, en forme de tau, afin de mettre en valeur la tête de l'effigie mariale ; celle-ci se détache sur une petite ouverture fermée par une verrière en dalle de verre colorée, laquelle prend jour au revers, entièrement évidé, de l'édicule. Les pans latéraux et le sommet du pans axial sont sculptés en réserve de longues inscriptions couvrant les deux tiers de leur hauteur. L'édicule est couronné d'un toit aigu à cinq pans (le sixième est remplacé par un pignon à l'arrière) amorti d'une croix.

Catégories maçonnerie, sculpture, vitrail, dalle de verre
Structures plan
Matériaux ciment, moulé, décor en relief, décor dans la masse, décor rapporté, peint, monochrome
verre translucide, coulé, polychrome
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies Vierge, orant, auréole
ornementation, croix, étoile
Précision représentations

Dans la niche du pan axial, l'effigie en pied de la Vierge orante, les mains jointes et le regard baissé accueillant le fidèle ; sa tête nimbée se détache sur une petite verrière ornée d'étoiles à quatre, cinq et six branches. Le motif stellaire est repris à l'intérieur des longues inscriptions décoratives qui garnissent les pans latéraux de l'édicule.

Inscriptions & marques inscription, en relief
Précision inscriptions

Inscription en relief en réserve sur la face du socle : N.D. D'AURIBAT / MISSION 1950 [la deuxième ligne entre deux étoiles].

Inscription en relief en réserve sur les pans latéraux et au sommet du pan axial de l'édicule (traduction libre du début du Salve Regina) : NOUS VOUS SALUONS NOT/RE REINE NOTRE BONNE ME/RE QUI NE [S]AVE[Z] QUE PARD/ONNER NO/US VOUS S/ALUONS NO/TRE JOIE N/OTRE ESPOIR LE BONH/EUR DE NO/TRE VIE EN/FANTS D'E/VE NOUS C/RIONS VER/S VOUS DU / FOND DE / NOTRE EXIL / NOUS VOUS / SUPPLIONS / NOUS [V]ENO/NS NOUS P/LAINDRE ET / PLEURER P/RES DE VOU/S ENLACES / PAR TOUTE/S NOS MISE/RES D'ICI B/AS. [trois étoiles].

États conservations oeuvre restaurée
repeint
Statut de la propriété propriété de la commune (?)

Références documentaires

Bibliographie
  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe