Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin

Monument aux morts de la guerre de 1914-1918 (édicule, plaques commémoratives, clôture, groupe sculpté)

Dossier IM40006498 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations monument aux morts, plaque commémorative, clôture, groupe sculpté
Appellations de la guerre de 1914-1918
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Coudures
Emplacement dans l'édifice collatéral nord, mur ouest

Les archives de la paroisse sont muettes sur l’installation de cet ensemble commémoratif de la Grande Guerre, qui était primitivement adossé au deuxième pilier nord de la nef, comme le montre une carte postale ancienne. Il est possible que la famille de Tavernier, propriétaire du château de Coudures, ait contribué à sa réalisation, comme le laisse supposer l'inscription privilégiée (sur une plaque séparée) du nom d'Edmond de Tavernier (1864-1916). Cet officier, chef de bataillon des tirailleurs sénégalais, était mort d'une pneumonie à Guelmons (Maroc) le 6 décembre 1916. Il avait participé vingt-cinq ans plus tôt, avec ses parents et sa sœur Anne Pavet de Courteille, à l'acquisition des verrières d'Émile Richard : l'une des baies du collatéral sud porte l'effigie de son saint patron.

Le groupe sculpté (Soldat mort emporté au ciel par un ange) porte la marque "Casini", qui désigne certainement le sculpteur italien Guido Casini (Castelfiorentino 1892 - 1956), formé à Florence, Rome et Venise avant son installation définitive à Montréal (Canada) en 1924. L'artiste s'était spécialisé dès avant son départ d'Italie dans les monuments commémoratifs, tant profanes que religieux. On ignore, en revanche, le nom du fabricant statuaire qui diffusa le modèle de la statue.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Casini Guido,
Guido Casini (1892 - 1956)

Sculpteur, né à Castelfiorentino (Toscane) en 1892, établi à Montréal au Canada en 1924, mort en 1956.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, auteur du modèle, signature

Le monument était placé à l'origine contre la face sud du deuxième pilier nord de la nef : le plan à trois pans coupés de l'édicule était conçu pour envelopper la base du pilier et du dosseret qui lui est adossé. L'ensemble a été déplacé à l'extrémité occidentale du collatéral nord, séparé par une clôture en fer forgé peint noir et or (avec portillon central à battant unique). L'édicule en bois teinté, de style néogothique, est adossé au mur et porté par quatre pieds ; les côtés de la structure sont garnis de plaques verticales en marbre blanc portant gravés les noms des soldats défunts ; la face, couronnée d'un gâble, est presque entièrement ajourée, à l'exception d'un panneau horizontal au bas, occupé par une troisième plaque en marbre. Le groupe sculpté en plâtre blanc, disposé originellement devant la face de l'édicule, est présenté actuellement sur une sellette en bois tourné posée à la droite de l'ensemble.

Catégories menuiserie, marbrerie, sculpture, ferronnerie
Structures plan, trapézoïdal élévation, droit revers sculpté intérieur partiellement creux
Matériaux chêne, en plusieurs éléments, tourné, ajouré, décor en relief, décor rapporté, ciré
marbre uni, blanc, gravé
plâtre, en plusieurs éléments, modelé, peint, monochrome
fer, forgé, peint, peint faux or
Mesures h : 348.0
la : 150.0
h : 75.0
h : 130.0
Iconographies ornementation, ornement à forme architecturale, remplage, gable, pinacle
groupe de figures, ange, soldat, mort, drapeau
Précision représentations

La face de l'édicule est couronnée d'une structure architecturée de style néogothique : rose de réseau insérée dans un gâble en accolade à crochets et fleuron sommital, le tout calé par deux pinacles. La corniche des côtés de l'édicule est couronnée d'une frise faîtière à fleurons.

Le groupe sculpté représente un ange debout sur une nuée (formant socle), les ailes déployées, emportant au ciel un soldat tué au combat, vêtu de sa capote et de ses brodequins mais enveloppé dans une draperie frangée, et étreignant un drapeau.

Inscriptions & marques inscription, gravé
signature, en creux
Précision inscriptions

Les deux plaques verticales des côtés de l'édicule portent les noms de vingt-sept soldats ; la petite plaque horizontale sur la face porte l'inscription : EDMOND DE TAVERNIER / Comt au 22me Régiment Colonial / Chevalier de la Légion d'Honneur.

Signature (sur le socle-nuée de la statue, à droite) : Casini / déposé.

Précision état de conservation

Le monument a été déplacé (voir description). Il manque le fleuron sommital du côté gauche de l'édicule.

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe